entête
entête

Émile van Der Vekene

Les Reliures aux armoiries de Pierre Ernest de Mansfeld

avec la collab. de Pavlina Hamanova et Howard M. Nixon, ... - Luxembourg : Éd. de l'imprimerie Saint-Paul, 1978. - 123 p. : ill. ; 35 cm

par Albert Labarre

Pierre Ernest de Mansfeld (1517-1604), successivement gouverneur de Luxembourg, puis des Pays-Bas, ne fut pas seulement un homme de guerre aux fortunes diverses, mais aussi un amateur éclairé, qui avait rassemblé dans son château de Clausen, faubourg de Luxembourg, de belles collections d'objets d'art et une bibliothèque dont les riches reliures en font un des grands bibliophiles du XVIe siècle, au même titre que Grolier ou Mahieu.

Aussi M. Van der Vekene consacre-t-il un somptueux ouvrage à ces reliures, particulièrement à celles que Mansfeld fit exécuter à Paris entre 1552 et 1557, alors qu'il était prisonnier au château de Vincennes. Il s'agit donc d'un ouvrage consacré à l'art de la reliure parisienne du milieu du XVIe siècle, comme le souligne M. Guignard dans la perspicace préface qui ouvre le volume. M. Van der Vekene retrace ensuite la carrière de Mansfeld et l'histoire de ses collections ; il ordonne en trois groupes les reliures retrouvées, et donne d'intéressants renseignements sur les fausses reliures aux armes de Mansfeld, fabriquées par Hagué au XIXe siècle, et sur les reliures aux armes du comte Charles de Mansfeld (1543-1595), fils de Pierre Ernest.

Dans une contribution très documentée, M. Nixon esquisse l'histoire de la reliure de luxe à Paris au XVIe siècle, y insère les volumes exécutés pour Mansfeld, et tente de les attribuer aux ateliers appropriés. Dans un article rédigé en allemand, Mme Hamanova, de la Bibliothèque universitaire de Prague, décrit les reliures de Mansfeld, conservées en Tchécoslovaquie, notamment dans la bibliothèque du château d'Opocno, dont elle retrace l'histoire jusqu'à son dernier propriétaire, le prince de Colleredo-Mansfeld.

La seconde partie du volume est consacrée aux 18 reliures que Mansfeld a fait exécuter pendant son séjour parisien et qui ont pu être retrouvées. Chacune est présentée par une planche en couleurs, admirablement réalisée par un atelier de Zurich, et par une notice savante, donnant la description du volume, son historique et les références bibliographiques appropriées. Cinq de ces reliures sont conservées à Luxembourg même par la Bibliothèque nationale, deux par la Bibliothèque royale de Bruxelles, et une par celle du château de Beloeil. Neuf autres sont conservées dans diverses collections publiques de Tchécoslovaquie, de France, d'Angleterre et des États Unis. Une dernière, qui n'a pu être retrouvée, doit reposer dans une collection privée française. A titre de comparaison, une planche supplémentaire est consacrée à l'une des fausses reliures attribuées à Hagué.

Un index des noms et des lieux, et une table des illustrations complètent ce remarquable ouvrage dont il ne faut pas seulement souligner l'intérêt documentaire, mais apprécier aussi la qualité d'une présentation dont M. Van der Vekene a été le propre maître d'œuvre.