entête
entête

Edmond Desrochers

Livre, bibliothèque et culture québécoise

mélanges offerts à Edmond Desrochers

sous la dir. de Georges-A. Chartrand ; préf. par Jean-Charles Bonenfant. - Montréal : ASTED, 1977. - 2 vol., 840 p. : ill., portr. ; 25 cm. ISBN 0-88606-000-1

par Albert Krebs

Nous ne disposions pas encore d'ouvrage donnant une vue d'ensemble de la bibliothéconomie canadienne et québécoise, aussi appréciera-t-on beaucoup la publication des deux volumes de Mélanges offerts à Edmond Desrochers, réalisée à l'occasion du 60e anniversaire de ce bibliothécaire éminent. 41 collaborateurs y ont participé, après que le plan des Mélanges eût été soumis au Comité des publications de l'Association pour l'avancement des sciences et des techniques de la documentation (ASTED). Nous ne pouvons signaler ici que les plus significatives de ces contributions. La 1re partie, intitulée « L'engagement d'une vie », nous renseigne sur l'existence du P. Desrochers dont l'activité fut débordante et sur ses œuvres imprimées. La 2e concerne la bibliologie. La 3e les études historiques : histoire de la première bibliothèque canadienne, celle du Collège des Jésuites de Québec; histoire de l'influence française et de l'influence américaine sur la bibliothéconomie québécoise ; notices bio-bibliographiques des bibliothécaires canadiens français écrivains de 1850 à 1975.

Le tome 2 contient la 4e partie : « Bibliothéconomie ». S'étendant sur plus de 300 pages, elle est divisée en 3 sections. 1) La formation du personnel des bibliothèques. On y trouve des histoires des écoles de bibliothécaires de l'Université de Montréal et, dans la même ville, de l'Université Mc Gill et aussi de celle de l'Université d'Ottawa. Celle-ci, fondée en 1938 par un oblat le P. Morisset, a fonctionné pendant 38 ans. 2) Les institutions. On y trouve une excellente notice sur la Bibliothèque nationale du Canada fondée en 1953 à Ottawa ; l'auteur en est son directeur général, Guy Sylvestre, il y a joint une bibliographie sélective. Viennent ensuite des histoires : de la Bibliothèque nationale du Québec dont les origines remontent à 1844, mais dont le statut ne date que de 1967 ; de la Bibliothèque de l'Assemblée nationale du Canada à Ottawa qui, en plus d'un siècle, n'a connu que sept bibliothécaires dont on nous donne de brèves biographies ; de la Direction des bibliothèques publiques du Québec créée en 1960; du Conseil supérieur du livre fondé en 1961 à Québec et dont l'objet est de « promouvoir la diffusion toujours plus étendue du livre français », progressant d'année en année, il a mis notamment sur place en 1973 la Foire internationale du livre de Montréal, société juridique sans but lucratif. 3) Les Associations. Jean Bernard Léveillé a reconstitué dans cette section l'histoire de l'Association des bibliothécaires canadiens de langue française de 1943 à 1975 et l'a fait suivre d'une liste de ses nombreuses publications. Dans le seul article de ces Mélanges écrit en anglais, Elizabeth Homer Morton nous renseigne sur l'activité de la « Canadian library association » depuis sa fondation à Toronto en 1900 et sur le rôle que jouèrent successivement ses 30 présidents. Le 18e fut, en 1963 et en 1964, le P. Desrochers. Louise Lefebvre nous informe enfin sur la corporation des bibliothécaires professionnels du Québec fondée en 1965.

Une table des 37 illustrations et un index onomastique faciliteront la consultation de ces deux volumes qui devraient se trouver dans toutes les grandes bibliothèques et qui rendront de grands services à tous ceux qui s'intéressent au Canada et à sa vie intellectuelle.