entête
entête

Anne Pellowski

The World of the storytelling

New-York ; Londres : R.R. Bowker, 1977. - 296 p. : ill.; 26 cm. Bibliogr. p. 259-279. Index p. 281-296. - ISBN 0-8352-1024-3 : 19.50 $

par Louis Baize

Mme Pellowski a été bibliothécaire à la « New-York public library » qui a entrepris un effort particulier d'intégration des enfants d'origine étrangère (Portoricains, Noirs, Italiens...) dans le respect de leurs traditions culturelles ; elle est responsable d'un Centre de documentation au Comité américain pour l'UNICEF (Agence spécialisée des Nations Unies d'aide à l'enfance) ; elle organise des sessions de formation à l'art de raconter des histoires. Avec ce livre, elle nous offre une approche globale, pluridisciplinaire, d'un vaste et très ancien domaine de la littérature et de l'histoire. Point de vue historique et géographique : depuis les origines et dans un grand nombre d'ères linguistiques et de pays ; et dans toutes les circonstances de la vie : sociales, professionnelles, culturelles et religieuses.

Après une brève 1re partie où elle remonte jusqu'à l'Antiquité pour définir son sujet, elle reprend l'ordre chronologique pour en faire l'historique : du haut Moyen âge légendaire jusqu'à nos jours. Dans les siècles où l'écrasante majorité du peuple ne savait pas lire, les contes, récits, chansons, poèmes ont véhiculé et conservé les traditions, les croyances et les peurs, les souvenirs, les souffrances, les espoirs et les colères... Vers 1880 - il y a cent ans - le conte « à dire » fit son entrée dans les bibliothèques publiques améncaines.

La 3e partie (p. 99 à 156) décrit minutieusement le choix et le déroulement du récit, avec les éléments - pas seulement matériels - d'une véritable mise en scène. On y retrouve les formulettes pour introduire et clore, et pas seulement dans les langues européennes ; les styles : posture, gestes et rythme de la voix. A quoi s'ajoute l'usage d'instruments de musique (chap. X) et l'emploi d'images et d'objets (chap. XI) comme les kamishibaï japonais.

La 4e partie aborde la formation et l'entraînement du conteur.

Un dictionnaire multilingue regroupe 550 termes spécifiques. Il y a 30 p. de notes, une bibliographie (livres, périodiques, quelques films et disques) de 436 références presque uniquement en anglais.

Cet ouvrage, très bien présenté et agrémenté de 35 belles illustrations, s'adresse bien évidemment aux bibliothécaires et à tous ceux qui s'occupent d'enfants. Mais il intéressera aussi les historiens, les chercheurs dans le domaine des arts et traditions populaires, les ethnologues, musicologues, etc. Il a - entre autres mérites - celui d'attirer l'attention et l'intérêt sur les expressions artistiques des civilisations non-européennes : certaines d'entre elles furent longtemps considérées comme inférieures et négligeables pour n'avoir pas, jusqu'à un passé récent, fait usage de l'écriture.