entête
entête

Chronique des bibliothèques

Bibliothèques interuniversitaires et d'université

Bibliothèque de documentation internationale contemporaine

Publication 1. - La Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (BDIC), à Nanterre, vient de publier la Liste des périodiques en cours reçus par la bibliothèque en 1978. C'est la cinquième liste établie depuis 1963 2. Légèrement différente des précédentes, elle comporte quatre parties distinctes :

- la première partie (pages blanches p. 1-252) présente les périodiques classés par ordre alphabétique des pays d'édition. A l'intérieur de chaque pays sont cités d'abord les quotidiens, puis, en une liste unique, tous les autres périodiques y compris les annuels. Ni les périodiques d'émigrés, ni ceux des organismes internationaux, n'y figurent ; -la deuxième partie (pages vertes, p. 253-280) présente les périodiques d'émigrés, classés par pays d'origine des émigrés (et non par pays d'édition). Pour certains émigrés, d'URSS par exemple, la distinction des républiques d'origine (Pays Baltes, Ukraine, etc.) a été faite; -la troisième partie (pages bleues, p. 281-296) regroupe tous les périodiques des associations et organismes internationaux, dans l'ordre alphabétique des noms des organismes, sous la forme française si elle existe ; - la quatrième partie (pages roses, 129 p.) est une liste alphabétique générale de tous les titres (ceux en caractères latins, puis ceux en caractères cyrilliques, lesquels ne sont pas translittérés à la BDIC). Cette liste tient lieu de table, renvoyant pour la description complète du périodique aux trois premières parties.

La BDIC n'étant pas une bibliothèque universitaire de type habituel, mais une bibliothèque de recherche historique spécialisée, son catalogue présente des caractères différents de ceux de la plupart des listes éditées ailleurs.

Le nombre total des périodiques reçus varie autour de 4 500. Parmi eux, plus de 600 sont en caractères cyrilliques, et la plus grande partie comprend des périodiques qui ne sont pas des revues universitaires. D'autre part, 650 seulement de ces périodiques sont français. Le nombre des quotidiens s'élève à 200 (comprenant à la fois les journaux d'information, les bulletins de presse, et les journaux officiels quand ceux-ci sont quotidiens), parmi lesquels seulement une douzaine de quotidiens français. Enfin, la presse très particulière de l'émigration dans le monde est représentée par 260 titres.

Le caractère de ces périodiques correspond à ce qu'est la BDIC : elle s'attache à rassembler le plus grand nombre possible de témoignages et manifestations, publications régulières ou non, des partis, mouvements, groupements, commissions, organismes, gouvernements, qui se créent, évoluent, disparaissent ou reparaissent, selon le cours de l'histoire. Ce fonds d'un caractère particulier explique le très grand mouvement des titres, qui changent ou disparaissent ou reparaissent ou entrent pour la première fois dans les collections : ce mouvement correspond par an à 10 % du nombre total des titres. C'est ce type de fonds, difficilement repérable, rarement conservé ailleurs, qui donne un caractère à la fois précieux et difficile aux collections de la BDIC.

Il existe peu de répertoires, nationaux ou internationaux, - et spécialisés, - relevant la production périodique par tranches chronologiques. Il est actuellement extrêmement difficile de répondre à des recherches du type : quels titres possède la BDIC, de tel pays, sur telle question, à telle époque ? La recherche dans le catalogue alphabétique général des périodiques (qui comprend maintenant près de 30 000 collections, représentées par plus de 100 000 titres différents) est évidemment impossible. Impossible également la recherche par secteur géographique, surtout lorsqu'il s'agit de grands pays (la BDIC a plus de 5 000 titres allemands, presque le double de titres russes). Devant la masse de tel fonds, l'intérêt de catalogues par tranches chronologiques est manifeste. Si cette liste des périodiques en cours pouvait continuer à paraître à peu près régulièrement tous les cinq ans, cela serait une aide considérable pour la recherche documentaire à laquelle s'efforce de répondre la BDIC sur l'histoire internationale du XXe siècle.

Il faudrait donc que cette publication continue. Mais le nombre des périodiques ne cesse d'augmenter, non par abonnements (ceux-ci ne représentent même pas le quart des périodiques en cours), mais en raison des très nombreux dons et services affluants du monde entier. Le nombre de personnes travaillant au service des périodiques de la BDIC (1 conservateur, 2 sous-bibliothécaires, 1 assistant contractuel à mi-temps, assurant tout le travail y compris la dactylographie et toute la correspondance nécessitée par les services gratuits et les dons) est le même qu'il y a vingt ans : le nombre des périodiques reçus a plus que doublé. Quant à l'informatisation, il est difficile de l'envisager pour toutes les raisons exposées, ne serait-ce qu'à cause de l'utilisation des caractères latins et cyrilliques à la fois.

Bibliothèque de l'Université de Picardie

Publication. - La Bibliothèque de l'université de Picardie vient de publier une Initiation à la documentation automatisée. Ce guide aborde d'abord le rôle de l'information ; l'information bibliographique et la recherche documentaire ; l'information documentaire ; les liaisons entre l'informatique et la téléinformatique ; les exigences de la documentation automatisée. Les chapitres suivants traitent des réseaux spécialisés, des problèmes de formation des utilisateurs, de la technique de l'interrogation en conversationnel, du réseau informatique des bibliothèques, de l'accès aux documents. Enfin, sont présentés les nouveaux procédés de transmission de messages, l'audiovisuel et ses possibilités, les mini-ordinateurs, la téléinformatique domestique.

Une bibliographie sommaire et un index des termes spécialisés achèvent cet ouvrage qui devrait rendre service aux personnes qui abordent les problèmes de la documentation automatisée.

Adresse : Bibliothèque de l'Université de Picardie, Chemin du Thil, Campus, 80044 Amiens Cedex. Prix : 15 F.

Bibliothèques municipales

Arles (Bouches-du-Rhône)

Mise en service d'un bibliocar. - Arles est la commune de France la plus étendue ; le terroir atteint 70 km dans sa plus grande dimension, et parmi la constellation de « villages » et hameaux, en Camargue ou en Crau, certains sont à 50 km de l'agglomération.

L'espace ne manquant pas, le tissu urbain de la partie agglomérée est très lâche et certains quartiers d'Arles sont très éloignés du centre-ville où se trouve la bibliothèque municipale. Pour répondre aux besoins de cette population, le bibliocar est l'outil adéquat. Ce service, dont la nécessité avait été exposée aux élus arlésiens par M. l'Inspecteur général P. Poindron et par Mlle Garrigoux, alors chef du Service de la lecture publique à la Direction des bibliothèques et de la lecture publique, a été créé par la mise en service d'un véhicule de 7,60 m, à châssis-moteur Saviem, carossé par Sovam.

Pour tenir compte du vent particulièrement gênant dans cette région, la commande de l'ouverture des portes est ponctuelle ; mais, à l'usage, cet équipement, excellent dans son principe, n'est pas absolument au point dans son fonctionnement ; les batteries ne sont point assez puissantes pour cette relativement importante consommation d'énergie.

Le véhicule a été pourvu d'un climatiseur. 2 300 volumes, pour jeunes ou pour adultes, sont offerts en prêt direct ; un magasin réserve a été créé pour assurer le remplissage des rayons au fur et à mesure que les nouveaux lecteurs les vident ; ce magasin est alimenté suivant la formule : (nombre d'abonnés x 2) + 1 000 vol.

Ces nouveaux lecteurs (700 après un rôdage d'un trimestre) proviennent largement des zones agricoles ; cette clientèle était jusqu'alors peu concernée par la bibliothèque municipale centrale ou les annexes ; le bibliocar touche également plus efficacement les milieux ouvriers par des points de desserte spécialement choisis.

Dans certains « villages », plus du quart des habitants est inscrit au bibliocar, qui atteint ainsi pratiquement toutes les familles. Les dessertes sont assurées tous les quinze jours. De plus le bibliocar prend « commande » des désirs des lecteurs ; ces commandes sont honorées avec les ressources de la centrale. Les résultats obtenus conduisent à programmer un second bibliocar ce qui permettra de séparer le circuit jeunesse du circuit adultes.

Animations à la bibliothèque. - En février, sur le thème « la fête méridionale » rencontre avec Lo Teatre de la Carriera, et avec des écrivains : Michel Vovelle : Les Métamorphoses de la Fête en Provence ; Daniel Fabre : La Fête en Languedoc.

Rencontre-débat avec J.M. Rouquette : La Provence et Frédéric Mistral.

En mai, avec Jean Raymond, écrivain et Robert Nyssen, éditeur sur « La Création littéraire en 1978 ».

En octobre, avec la Compagnie de Théâtre expérimental de Provence, sur « Mise en scène et action culturelle » et « Création et initiation artistique ». Dans les salles de la section jeunesse expositions de photos à l'occasion des Rencontres internationales de la photographie (juillet) et de peintures.

La Bibliothèque municipale d'Arles a accueilli en octobre, la réunion annuelle du Groupe Sud-Est de l'ABF, puis deux journées d'étude, organisées par la Section lecture publique sur « Le Livre et les adolescents ».

Enfin, à l'occasion d'une organisation officielle de la municipalité, un document « Le Devenir de la bibliothèque » avec bilans, statistiques et analyse des perspectives, a été diffusé dans la population.

La municipalité a adapté les effectifs résultant d'une croissance des activités de la bibliothèque qui dispose de 24 employés.

Aubagne (Bouches-du-Rhône)

Exposition : Hans Christian Andersen (27 juillet-23 septembre 1978). - Cette exposition, aimablement prêtée par l'Ambassade royale de Danemark, s'adressait plus particulièrement aux adolescents et adultes. Elle se composait de 15 panneaux double face retraçant, à l'aide de photographies et de manuscrits, la vie et la carrière d'Andersen. L'exposition comprenait également des dessins et des découpages faits par Andersen, ainsi que de nombreuses traductions de ses œuvres en langues étrangères, de l'Italien au Zoulou. Étaient présentés, sous vitrines, plusieurs exemplaires de livres de contes qui appartiennent à la bibliothèque municipale.

Une après-midi récréative fut consacrée à la projection de 2 films : l'un intitulé « Le Conte de ma vie » sur la vie d'Andersen et l'autre « L'Intrépide soldat de plomb » à partir du célèbre conte du même nom.

Bar-sur-Seine (Aube)

Exposition sur le thème de la musique (17 juin-1er juillet 1978). - Présentée dans la salle de la bibliothèque enfantine, cette exposition offrait aux visiteurs environ 70 dessins d'enfants sur le thème de la musique, une présentation des principaux instruments de l'orchestre symphonique, des livres sur la musique, un montage audio-visuel présentant par l'image et le son tous les instruments de l'orchestre symphonique. Cette exposition s'adressait surtout aux enfants et elle a été visitée par plusieurs classes des écoles élémentaires de la ville.

De plus, dans le cadre de l'exposition a eu lieu un concours de dessins, et un après-midi d'animation « des Musiciens vous parlent » au cours duquel des musiciens sont venus parler et jouer de leur instrument.

Exposition : Bar-sur-Seine 1900 (1er-30 septembre 1978). - Il s'agissait de faire revivre le Bar-sur-Seine de 1900 au travers de documents d'époque. C'est ainsi que l'exposition proposait : une promenade au travers de Bar-sur-Seine 1900 à l'aide de 110 cartes postales et photographies d'époque, une présentation d'extraits de la presse de l'époque, une présentation d'objets évoquant la vie quotidienne vers 1900.

Un catalogue explicatif était proposé aux visiteurs. Cette exposition a connu un vif succès puisqu'elle a accueilli environ 900 visiteurs.

Bourges (Cher)

Exposition : Le Grand Meaulnes. - Après l'exposition sur Alain Fournier et le pays du Grand Meaulnes, la Bibliothèque de Bourges a présenté, de novembre à janvier, dans le salon et la galerie du 1er étage, un ensemble de belles éditions illustrées du Grand Meaulnes prêtées généreusement par des collectionneurs privés.

On passe ainsi des bois en couleurs d'Hermine David, première grande édition (1930) aux eaux-fortes de Frelaut, finement tracées, ou des belles gouaches de Jean-Pierre Remon aux aquarelles de Paul Durand. On a pu apprécier Berthold Mahn et les fines gravures en noir de Marianne Clouzot ; après un coup d'œil aux illustrations de Dignimont et de Gandon, et s'attarder sur les lithographies originales de Gaston Barret, y compris la suite sur papier hollande, et les planches non retenues : les grands espaces de la Sologne y suscitent le rêve.

Dans la dernière vitrine étaient disposées des éditions rares d'Alain Fournier, dont la « Lettre à Valentine », ainsi qu'une plaquette bibliophilique datée de 1920, « Alain Fournier » par Edmond Pilon (Les Amis d'Edouard), provenant de la bibliothèque de Louis Berthou.

A la cimaise, photographies des paysages de la Chapelle d'Angillon, Lorroy, Epineuil, Ste Agathe, etc. « pays du Grand Meaulnes ».

Exposition : Vincent Détharé. - La ville de Bourges a donné à une rue le nom de Vincent Détharé, homme de lettres berrichon (1881-1966), né à Morlac (Cher), décédé à Henrichemont où il s'était retiré après une carrière dans l'administration des hôpitaux. Grâce à sa sœur et à un ami journaliste, on a pu disposer dans deux vitrines de la salle des Sociétés savantes de la Bibliothèque, pendant le mois de décembre, des manuscrits, photographies, documents divers illustrant la vie de ce « vieux sage », très cultivé, et qui, pendant des années et jusqu'à sa mort, donna une « chronique » littéraire ou artistique hebdomadaire à la presse locale. Beaucoup de ces articles ont d'ailleurs été réunis et publiés en volumes, nous citerons : « Croquis et aphorismes », « Chroniques des chemins verts », « Chroniques de folklore berrichon », « Trois écrivains berrichons : George Sand, Louis Boulé, Gabriel Nigond », « Images et pélerinages littéraires ». On remarque particulièrement les lettres que Vincent Détharé reçut du peintre Yves Brayer, du peintre régional Fernand Maillaud (dont 2 dessins sont exposés), de l'historien Jules Bertaut, du « San-diste » Georges Lubin, etc.

Mende (Lozère)

Exposition : Le vieux Mende... portes, escaliers, fontaines (25 juillet-15 octobre 1978). - Cette exposition a été réalisée en commun par les Amis de la bibliothèque municipale, les Archives départementales et le Photo-club mendois. On y trouvait de très nombreuses photographies accompagnées de notices donnant le nom de la rue, l'époque et l'historique du bâtiment ou de la fontaine. Des documents prêtés par les Archives départementales donnaient un aperçu de la « petite histoire » des monuments publics (les réparations de la maison consulaire au XVIIe siècle ou le manque d'eau en 1645 pour la foire de la Toussaint). Quelques objets, des pierres sculptées provenant de portes démolies, une série de diapositives sur les vieilles rues de la ville ajoutaient de l'attrait à cette exposition. Toutes les photographies étaient répertoriées sur un plan de la ville qui était distribué gratuitement au Syndicat d'Initiative et à la bibliothèque municipale.

Montpellier (Hérault)

Exposition: La Vie quotidienne. - Le Musée Fabre, en cours de rénovation, a proposé à la bibliothèque municipale de disposer désormais de ses salles d'exposition une fois par an. La bibliothèque, profitant de cette possibilité, a organisé du 25 mars au 30 avril 1978 une exposition consacrée au livre illustré du XXe siècle. Cette dernière a permis aux Montpelliérains d'admirer certaines pièces de la riche collection léguée à la bibliothèque, en 1965, par M. Frédéric Sabatier d'Espeyran : une collection qu'ils n'avaient guère eu l'occasion de voir depuis cette date et qui sera à l'avenir exposée régulièrement, suivant des thèmes.

L'exposition de cette année était placée sous le signe de la Vie quotidienne. Ce thème, qui peut-être paraîtra prosaïque aux spécialistes, a été choisi car il semblait pouvoir plaire à tous, petits et grands. Il a effectivement rencontré la faveur des visiteurs qui sont venus nombreux se familiariser avec cet aspect de l'art que représente le livre illustré. Les âges de la vie, les activités ménagères, la vie familiale, les métiers, la vie de société, les loisirs et les voyages... étaient évoqués à travers des illustrations originales de Chagall, Picasso, Matisse, Dufy, Van Dongen, Dunoyer de Segonzac, Toulouse Lautrec, Gantner, Laboureur, Ciry, Boullaire... et de beaucoup d'autres artistes. Quelques reliures de Paul Bonet, Marot-Rodde, Maylander et Gruel étaient aussi exposées.

Un catalogue a été édité à cette occasion.

Montrouge (Hauts-de-Seine)

Nouveaux aménagements. - La Bibliothèque de Montrouge, installée dans ses nouveaux locaux, a ouvert ses portes le 12 janvier 1978. Sur une surface totale de 2 500 m2, elle dispose de nombreuses installations, dont : - une salle de prêt direct de 325 m2 prévue pour 30 000 volumes avec 40 places assises ; - une salle de lecture sur place et d'étude de 200 m2 pouvant contenir 6 000 usuels, avec 38 places assises ; - une section « Jeunesse » de 230 m2 qui comprend un atelier d'expression libre ainsi qu'un endroit aménagé pour l'heure du conte ; - la discothèque, avec une salle de prêt de 136 m2 prévue pour 4 500 documents et un auditorium de 77 m2 pour l'écoute collective ou l'animation audiovisuelle ; - 125 m2 de magasins, plus un hall de manutention, un atelier de reliure et d'équipement des livres et des bureaux ; - des halls d'exposition.

Onze mois après l'ouverture de la bibliothèque, 3 950 lecteurs étaient inscrits pour le prêt (2 688 adultes et 1262 enfants),

L'emprunt des documents, entièrement géré par le service informatique de la mairie, se déroule de la façon suivante : après avoir choisi ses livres (3 au plus), le lecteur muni de sa carte se présente à la banque de prêt. L'employé prend sa référence (le numéro de la carte) et celle des livres (leur numéro d'inventaire). La date de retour est tamponnée sur une fiche qui se trouve dans le livre en regard de la page de titre. Ces renseignements sont collectés le soir même par le service informatique qui fournit le lendemain un « listing » des livres sortis. La restitution est rapide : l'employé note la référence des livres. Le service informatique se charge des rappels pour retard puisqu'il possède, jour par jour, la liste des livres sortis.

Dans la section « Adultes » 20 000 livres environ sont disponibles dans la salle des prêts (ainsi que 21 titres de périodiques) 34 489 prêts ont été enregistrés du 12 janvier au 30 novembre 1978. Un rayon « suggestions » est à l'entrée garni des dernières acquisitions ou d'ouvrages rassemblés par thèmes. Les lecteurs ont à leur disposition les catalogues alphabétiques par auteurs, titres et matières.

Les 20 000 autres volumes (du fonds ancien) sont triés et rangés dans la magasin d'où ils sortent par un système de prêt indirect. La salle de prêt est ainsi régulièrement délestée de ses vieux livres (au moins pour les plus intéressants), lesquels ne sont pas pour autant perdus pour les lecteurs, pour laisser la place aux nouvelles acquisitions.

Dans la salle de lecture sur place, le public a accès à 3 000 usuels et 31 titres de périodiques plus spécialisés, et a pu voir, en juin 1978 une exposition pour le bi-centenaire de Voltaire et Rousseau, et une autre en novembre sur les femmes ; beaucoup de livres rassemblés sur ce thème dans la salle de prêt ont été empruntés à cette occasion. Des dossiers sont en cours de constitution (presse, bibliographie, articles de fond) sur des sujets d'intérêt général pour aider les lecteurs dans leurs recherches et apporter un complément au livre. Aux modalités d'inscription qui sont les mêmes que pour les adultes on ajoute l'autorisation des parents. On inscrit les enfants de 4 à 16 ans, mais à partir de 14 ans ils peuvent demander leur inscription à la bibliothèque des adultes. L'inscription est gratuite ainsi que le prêt des livres. Les enfants viennent à la bibliothèque pour lire sur place, pour emprunter des livres ou pour travailler.

Outre ces activités classiques en bibliothèque, les jeunes trouvent ici une animation du livre et de la lecture : présentation de livres et de documents sur des thèmes aussi variés que la peinture moderne, l'astronomie, l'automne à travers la poésie ou... la marée noire. En plus des ouvrages dont dispose la bibliothèque, sont constitués des dossiers qui enrichissent et actualisent la documentation. Grâce à cette animation les enfants sont amenés à manipuler les livres de la salle de lecture des adultes (qui sont alors mis à la disposition dans leur section). Des fiches poèmes plastifiées qu'ils peuvent emprunter ont été mises à leur disposition.

Autres animations collectives : les visites-découvertes de la bibliothèque aux classes qui en font la demande. Depuis février 1978, plus de 14 classes accompagnées de leurs professeurs ont été accueillies. De même ont été reçus des groupes d'enfants des centres de loisirs, de l'institut médico-pédagogique avec leurs éducateurs.

Bibliothèque centrale de prêt

Tarn

Publications. - La Bibliothèque centrale de prêt du Tarn a publié le Catalogue 3 de sa discothèque. Le classement adopté est un classement par genre : chansons, jazz, folklore, expression verbale, variétés, enfants, classique, divers.

La Bibliothèque a également mis à la disposition de ses usagers le catalogue 1977 4 des diapositives. Les pochettes sont présentées suivant la classification décimale Dewey. Par ailleurs l'ouvrage rappelle les conditions d'emprunt.

Bibliothèque départementale

Basse-Terre (Guadeloupe)

Inauguration de nouvelles salles. - Après travaux, la bibliothèque départementale a inauguré.le 24 mai 1978, en présence de M. le Préfet et des membres du Conseil général et régional, deux nouvelles salles.

Au rez-de-chaussée, la salle des enfants a doublé de surface, et on a tenté de l'égayer un peu : rayonnages de couleur vive, coin de lecture avec moquette et poufs, etc.

Au premier étage, une salle de lecture et de travail pour les adultes a été ouverte. Ceux-ci pourront y lire et consulter les périodiques, les usuels aussi bien sûr, et les ouvrages du fonds antillais mis en réserve.

Lors de leur visite M. le Préfet et MM. les Conseillers généraux, tout en admettant les progrès réalisés, ont pu constater que la bibliothèque départementale était vraiment trop petite, ils ont promis une extension peut-être dès 1979.

La bibliothèque départementale ouvre donc trois salles au public, 27 heures par semaine. Elle offre un choix de 200 000 ouvrages, et a prêté 61 000 volumes environ en 1977.

  1.  (retour)↑  BIBLIOTHÈQUE DE DOCUMENTATION INTERNATIONALE CONTEMPORAINE. Nanterre. - Liste des périodiques en cours reçus par la bibliothèque en 1978. - B. de l'Univ. Paris IX-Dauphine, 1978. - 297-129 p.
  2.  (retour)↑  La première liste a été imprimée en 1963. Un supplément a été ronéotypé en 1965, signalant les nouveaux titres par rapport à la première liste, les changements de titres, et les disparus. En 1968, une troisième liste a été photocopiée en microfilm, développé et tiré à la commande. La quatrième liste, multigraphiée, a paru en 1973. C'est le Service de multigraphie de la bibliothèque de Paris XI-Dauphine, qui a fait le tirage de la quatrième et de la cinquième listes.
  3.  (retour)↑  BIBLIOTHÈQUE CENTRALE DE PRÊT DU TARN. Albi. - Catalogue de disques, 1977. - Albi : BCP, [1978]. - 75 p. ; 30 cm.
  4.  (retour)↑  BIBLIOTHÈQUE CENTRALE DE PRÊT DU TARN. Albi. - Catalogue de diapositives, 1977. - Albi : BCP, [1978]. - 35 p. ; 30 cm.