entête
entête

Iter Helveticum

Die Liturgischen Handschriften der Kantons- und Universitätsbibliothek Freiburg

beschrieben von Josef Leisibach. -Freiburg : Universitätsverlag, 1976-1977. - 2 vol., 254 + 217 p. - 32 p. de pl. ; 25 cm. - (Spicilegii Friburgensis subsidia ; 15 et 16.) ISBN 3-7278-0154-9 et 3-7278-0159-X : 60 et 55 FS.

par Pierre Gasnault

Parmi les catalogues spécialisés de manuscrits médiévaux, ceux consacrés aux manuscrits liturgiques se sont multipliés ces dernières années et nous avons déjà eu l'occasion de rendre compte de plusieurs d'entre eux dans le Bulletin des bibliothèques de France 1. C'est un catalogue de ce type qui nous est de nouveau soumis aujourd'hui. Rédigé par M. Josef Leisibach, il fournit en deux volumes les notices descriptives des manuscrits liturgiques conservés dans la bibliothèque du canton et de l'université de Fribourg et dans plusieurs autres bibliothèques publiques et privées de ce même canton, soit au total 112 manuscrits. Le terme manuscrit liturgique a d'ailleurs été pris dans un sens large puisqu'en plus des manuscrits proprement liturgiques servant à la célébration de la messe, à la récitation ou au chant de l'office et à l'administration des sacrements, ont été retenus les livres de prières privées comme les livres d'heures. La plupart de ces manuscrits suivent les usages liturgiques propres au diocèse de Lausanne ; on y remarque également quelques manuscrits d'origine cistercienne, cartusienne ou dominicaine qui proviennent d'anciens établissements religieux du même diocèse, tels que la Chartreuse de la Part-Dieu, l'abbaye cistercienne d'Hauterive et le couvent des Dominicains de Lausanne. M. Leisibach a donné de chacun de ces manuscrits une description détaillée et précise qui s'inspire de la méthode mise au point par le chanoine Victor Leroquais entre les deux guerres mondiales pour le catalogage des manuscrits liturgiques conservés dans les bibliothèques publiques de France et il a joint à chacun des deux volumes des tables fort utiles des incipit d'une part, des noms propres et des matières de l'autre. Notons encore que les trente-deux fac-similés qui illustrent le second volume soulignent l'intérêt que présentent ces manuscrits non seulement pour les historiens de la liturgie, mais aussi pour les spécialistes de la musique médiévale car beaucoup d'entre eux contiennent des parties notées.

  1.  (retour)↑  Voir : Bull. Bibl. France, août 1969, n° 1897 (Bibliothèque de Darmstadt) ; février 1970, n° 353 (abbaye de Moggio) ; mai 1970, n° 1076 (Bibliothèque Vaticane); juillet 1974, n° 1504 (Hongrie).