entête
entête

Drukarze dawnej Polski od XV do XVIII wieku

T. 3 czesc 1 : Wielkopolska

red. Alodia Kawecka-Gryczowa... - Wroclaw : Zaklad narodowy im. Ossolinskich, 1977. - XVI-305-[31] p.: ill. ; 24 cm. - (Ksiazka w dawnej Kulturze polskiej ; 10.) Résumé en français. Bibliogr. p. 7-14. - Trad. du titre : Les Imprimeries de l'ancienne Pologne du XVe au XVIIIe siècle sous la réd. d'A. Kawecka-Gryczowa. T. 3, Partie 1 : la Grande Pologne.

par Louise Rapacka

La parution de ce dictionnaire des imprimeurs polonais répartis par provinces a enfin repris (dernier vol. précédent: T. 4, 1962) 1. Comme pour la Poméranie, le Grand Duché de Lithuanie et la Petite-Pologne, on retrouve pour la Grande-Pologne dans une seule liste alphabétique trois sortes de notices : 1. celles, les plus nombreuses (169) consacrées à des imprimeurs ou à des artisans exerçant des métiers annexes (apprentis, protes, compositeurs, fondeurs ainsi que relieurs et libraires) ; 2. des études (12) sur des imprimeries qui ne portent pas le nom d'un imprimeur (telles celles des Jésuites ou des Scolopes) et 3. 16 notices sur des localités qui, au cours de leur histoire, ont possédé des imprimeries. Chaque article donne tous les renseignements qu'on a pu glaner dans les imprimés et les archives, en indiquant leur source précise.

Les oeuvres les plus marquantes d'une officine, souvent retrouvées au moyen de l'analyse typographique, sont citées ; mais on ne trouvera pas la liste exhaustive des œuvres issues d'un atelier comme dans les Polonia typographica saeculi sedecimi. Une bibliographie générale importante montre l'énorme travail de dépouillement accompli, surtout en ce qui concerne les archives des Jésuites (une copie en existe à Cracovie), ce qui explique que ce volume comprend un plus grand nombre de notices que les tomes précédents. La préface du prof. A. Kawecka-Gryczowa, éminente spécialiste du livre ancien, replace l'évolution de l'art typographique en Grande-Pologne dans son contexte historique et économique. L'imprimerie s'installa d'abord au service des hérétiques (en 1557/8 à Szamotuly), venus en plusieurs vagues : les Frères Tchèques aux XVIe et XVIIe s., puis des adeptes de la confession d'Augsbourg, rescapés des persécutions religieuses en Silésie (alors sous la domination des Habsbourg) au moment de la guerre de Trente Ans. L'invasion suédoise (1656, incendie de Leszno), sonna le glas de cette culture issue de la Réforme ; seuls les Luthériens de la confession d'Augsbourg de langue allemande subsistèrent ; les Jésuites (fondation de collèges à Poznan, 1578 et à Kalisz, 1587) obtinrent de Rome en 1615/16 le droit refusé jusqu'alors, d'imprimer des livres « dans les pays du Nord » dans le cas où il n'y aurait pas d'imprimeurs catholiques ou d'artisans entraînés. C'est ainsi que les Jésuites parvinrent peu à peu, autant que les événements le permettaient (guerres avec la Suède, guerre du Nord, 1700-1715, pillages, épidémies, inondations, incendies) à monopoliser la production typographique. Un cas intéressant d'imprimerie volante au XVIe s. (Lapka) est évoqué dans l'article sur la ville de Wloclawek. Aucune imprimerie hébraïque n'est mentionnée dans ce volume.

Muni d'index, de fac-similés et de cartes, cet ouvrage de référence apporte une contribution précieuse à l'histoire de l'imprimerie.

  1.  (retour)↑  Voir : Bull. Bibl. France, mai 1964, n° 876 (T. 4, 5, 6).