entête
entête

Giulio Bologna

Il Libro attraverso gli esemplari della Biblioteca Trivulziana

Milano : Commune, 1978. - 184 p. : ill. en noir et en coul. ; 31 cm

par Albert Labarre

Cette nouvelle histoire du livre, qui nous vient d'Italie, présente l'originalité de s'appuyer sur les fonds d'une riche bibliothèque, la Trivulziana à Milan, dont l'origine remonte aux collections rassemblées par les frères Alessandro Teodoro et Don Carlo Trivulzio au XVIIIe siècle, et qui a été acquise par la ville de Milan en 1935. Avec un autre plan et une présentation différente, elle s'inspire de l'ouvrage de Catarina Santoro I Tesori della Trivulziana: la storia del libro del secolo VIII. ad secolo XVIII. (Milano 1962), ouvrage qui, d'ailleurs, ne semble pas cité.

Après une introduction consacrée aux plus anciens supports de l'écriture jusqu'au papyrus, le chapitre concernant les manuscrits médiévaux présente essentiellement ce qui conditionne leur fabrication et leur composition : les supports (parchemin et papier), les instruments du copiste, les encres et les couleurs, l'écriture (romaine, minuscule, cursive, caroline, gothique, humanistique), les abréviations (par signes, suspension, contraction, aphérèse), la ponctuation, les nombres.

Le chapitre traitant du livre imprimé suit un ordre chronologique. Après la découverte et la diffusion, sont successivement étudiés le livre italien puis le livre européen, pour chacun des siècles allant du XVe au XVIIIe. Ce chapitre se clôt par quelques notes sur les caractères typographiques et les techniques de l'imprimerie. D'autres chapitres concernent la présentation du livre imprimé et manuscrit, et la diversité des formes qu'il a prises au cours des temps ; puis la décoration du livre manuscrit et imprimé du XVe au XVIIIe siècle, toujours en alternant livre italien et livre européen ; enfin la reliure, étudiée jusqu'au XXe siècle. Le dernier chapitre est consacré aux différents problèmes que pose la diffusion du livre.

Le volume se termine par six tableaux sur l'évolution de l'écriture et quatre cartes sur la diffusion du livre, le tout emprunté à divers ouvrages. Chaque portion de chapitre se termine par une bibliographie sommaire. Un texte concis et pertinent, éclairé par de nombreuses et excellentes illustrations en noir et en couleurs, permettra à cet ouvrage d'être consulté avec intérêt. Il faut seulement regretter de n'y trouver aucune notice sur la Bibliothèque Trivulziana dont les collections sont pourtant si judicieusement présentées.