entête
entête

Chronique des bibliothèques

Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.

Exposition : Cinquante portraits de musiciens par Aaron Bilis (1893-197I). - Du 2 au 30 juin 1978, une exposition a regroupé, à la BNU, une cinquantaine de portraits de musiciens peints par Aaron Bilis (1893-1971). Organisée dans le cadre du 40e Festival de musique de Strasbourg, avec le concours de l'Institut de musicologie de l'Université des Sciences humaines, la manifestation a permis à plus de 500 visiteurs d'admirer les portraits au fusain des grands artistes du monde musical moderne à qui on avait joint les portraits de Paul Claudel, d'André Malraux et de Paul Valéry, inspirateurs de quelques-uns des compositeurs les plus célèbres de leur temps.

Né à Odessa en 1893, Aaron Bilis fut élève de Cormon à Paris. Engagé volontaire en 1914, réformé, l'artiste vécut une dizaine d'années en Argentine, puis revint à Paris. C'est la première fois qu'a pu être présenté l'ensemble des portraits de musiciens réalisés par ce peintre qui savait capter avec une rare psychologie le caractère profond de ses modèles.

Bibliothèques interuniversitaires et d'université.

Bibliothèque interuniversitaire de Lyon

Exposition de livres anciens illustrés de botanique (19 mai-16 juin). - Organisée par la Section sciences à l'occasion des Journées « Portes ouvertes » de l'Université Claude Bernard, cette exposition a présenté au public des documents qu'il a peu l'occasion de voir 2. Ces livres dont le plus ancien remonte à 1542 reconstituent volume après volume non seulement l'histoire des connaissances de l'homme sur les plantes, mais aussi l'évolution de ses goûts et de sa mentalité.

Que ce soient les agronomes du XVIIe siècle, les voyageurs qui rapportèrent d'expéditions hasardeuses des plantes nouvelles dans les cales de leur bateau, les botanistes qui parcouraient les campagnes françaises en cherchant avec patience à dresser l'inventaire des flores régionales, les savants qui participèrent aux grandes expéditions scientifiques du XIXe siècle, tous ont laissé des œuvres attachantes et souvent remarquables par leurs illustrations.

Pour la partie « Histoire » de cette exposition, la Bibliothèque universitaire a choisi dans les livres qu'elle possède ceux qui avaient particulièrement marqué la science de leur temps : des œuvres de Linné (on commémore cette année le 200e anniversaire de sa mort), de Candolle, Van Tieghem...

Une autre partie « Botanique géographique » regroupe par continents les éditions monumentales qui furent publiées au retour des voyages de découvertes scientifiques : les flores d'Asie ou d'Afrique, les merveilleuses plantes de Java ou de Madagascar, les gravures représentant en 20 volumes les grandes forêts du Brésil.

Enfin pour les personnes qui souhaiteraient s'attacher à la découverte des plantes par familles, une partie « Botanique systématique » rassemble sous différents panneaux les livres sur les algues ou les plantes à fleurs, les champignons ou les fougères.

Au total plus de 200 volumes dont certains furent illustrés à la main, peints il y a 2 siècles de couleurs dont l'éclat ne s'est pas terni... Un régal pour les yeux et l'esprit.

Bibliothèque de l'université de Caen

Publication. - Le fonds de la bibliothèque de l'Institut des sciences de l'éducation et du Laboratoire de psychopédagogie a été déposé à la Bibliothèque universitaire en octobre 1977 et fait l'objet d'un catalogue 3.

Les ouvrages y sont présentés dans l'ordre alphabétique; en fait cette brochure est une reproduction des fiches du catalogue alphabétique auteurs et anonymes de ce fonds.

Bibliothèque de l'université de La Réunion

Exposition : L'Arbre et la Forêt. - Le 24 juin 1978, le Préfet de la Réunion et le Maire de Saint-Denis ont inauguré l'exposition organisée par la Bibliothèque universitaire qui apportait sa contribution à la journée nationale de l'arbre. Du 24 juin au 7 juillet, 4 248 visiteurs ont pu voir des montages photographiques expliquant la situation de la forêt à la Réunion, l'endémisme et l'étagement de la végétation. D'autres panneaux présentaient les hôtes de nos forêts, la faune du manguier, etc. On a beaucoup admiré les tableaux ayant pour sujet la forêt ainsi que les objets ethnographiques sculptés dans du bois, prêtés par le Musée Léon Dierx.

Parmi les étapes les plus intéressantes de la visite, signalons les deux vitrines offrant à la curiosité du public des documents manuscrits du XVIIIe siècle, prêtés par les Archives départementales et le diaporama présentant la flore et la faune locales.

Un catalogue de l'exposition, vendu au prix symbolique de 3 F, offrait des textes devenus rares, des poèmes et quelques notes scientifiques sur l'arbre et la forêt. Une fiche pédagogique et une bibliographie devaient permettre aux instituteurs d'approfondir le thème en classe.

Bibliothèques municipales.

Agen (Lot-et-Garonne)

Exposition : Créativité et imaginaire dans un cours préparatoire (17-23 avril). - Cette exposition itinérante était organisée par « le groupe français d'éducation nouvelle ».

Des enfants parlent, écoutent, jouent, dessinent, inventent des histoires et des mots, transforment le monde dans l'aventure du langage.

C'est le résultat d'une expérience, tentée dans une classe de Tarbes, qui était exposé : dessins, textes, photographies de la classe et des enfants, aux moments différents de leur démarche.

Brest (Finistère)

Expositions 1977-1978.

En décembre-janvier : exposition des boîtes à musique de la collection du Musée du jouet de M. et Mme Farkas, du XVIIIe siècle à nos jours.

En février-mars : exposition du graveur breton Jean Frélaut, réalisée conjointement entre le Musée de Brest et la bibliothèque. L'exposition du Musée présentait environ 80 gravures, toutes sur la Bretagne, réalisées de 1903 jusqu'en 1952. En même temps, la bibliothèque présentait presque tout l'ensemble des livres illustrés par Jean Frélaut, déployés chronologiquement. En tout 15 ouvrages sur les 20 recensés dans la catalogue édité pour cette occasion, dont les Fables de La Fontaine, les Ballades et rondeaux de Charles d'Orléans, le Roman de Renard, La Brière d'Alphonse de Chateaubriant qui ont été les livres les plus remarqués.

6 suites de gravures ont été aussi exposées à la bibliothèque municipale dont les Mois de l'année et la série Ombre et lumière sans doute les plus achevées.

Cette exposition, la première à Brest sur Frélaut de cette ampleur a été réalisée en étroite collaboration avec l'imprimerie de taille-douce Lacourrière et Frélaut.

En avril-mai : exposition « Les Goémoniers au temps de l'iode ». La production d'iode, à partir du goémon, a fleuri au début du xixe siècle jusqu'en 1950-1955. L'exposition faisait l'inventaire des goémons récoltés pour l'iode, dans le Finistère essentiellement, des instruments de la récolte (une galerie de vêtements, outils et bateaux était longuement déployée); le public suivait dans les vitrines les différents stades du traitement des algues (séchage puis brûlage, pour obtenir la cendre riche en iode, enfin exploitation industrielle).

L'exposition a été d'autant plus regardée qu'elle était involontairement d'actualité, au moment de l'échouage d'un pétrolier sur les côtes du Finistère.

Une plaquette traçant l'historique et la technique de cette récolte, rédigée par Pierre Arzel, a été éditée à cette occasion.

Limoges (Haute-Vienne)

« Du Viraclaud au Verdurier »... ou l'histoire de la rue Jean-Jaurès à Limoges. - L'Association « Renaissance du Vieux Limoges » qui s'est fixé pour but de sauvegarder ou de promouvoir la restauration des vieux quartiers de Limoges, fêtait le cinquième anniversaire de sa naissance. La bibliothèque municipale, pour s'associer à cet anniversaire, a organisé une exposition sur l'Histoire de la rue Jean-Jaurès qui est une des artères principales de Limoges et près de laquelle la bibliothèque est située.

Dès 1840 la municipalité avait envisagé le projet d'une grande rue centrale desservant tout le centre de la ville. Ces projets furent repris plusieurs fois. La nécessité de la construction d'une nouvelle préfecture accéléra les études à la fin du siècle, et ce fut la destruction du vieux quartier du Viraclaud, puis la construction de la préfecture, de la poste...

Tout le début du xxe siècle fut marqué par les travaux de percement de la rue Jean-Jaurès; vers 1930, la destruction du quartier du Verdurier et la reconstruction de l'autre extrémité de la rue Jean-Jaurès étaient en bonne voie.

C'est toute cette histoire qui était retracée, à l'aide d'affiches, de plans, de photographies et de dossiers de voirie. La presque totalité des documents exposés provenait des Archives municipales de la ville ainsi que du service de la voirie.

Cette exposition fut inaugurée le 12 mai 1978 en présence de M. le Maire de Limoges et de nombreuses personnalités. Elle a beaucoup intéressé tous les Limougeauds, surtout ceux du quartier concerné en leur faisant découvrir des quartiers que leurs parents, grands-parents, connaissaient bien.

Montereau-Fault-Yonne (Seine-et-Marne)

Exposition de livres d'enfants. - A la suite de nombreux contacts avec l'école primaire Marie-Louise durant l'année 1977-1978 (visites bi-mensuelles des bibliothécaires dans les maternelles, visites des classes à la bibliothèque) la Bibliothèque annexe Robert Desnos a présenté le 24 juin 1978 dans le cadre de la kermesse scolaire de fin d'année une exposition de livres d'enfants. Y figuraient en particulier les histoires racontées aux plus jeunes et les livres illustrant les thèmes documentaires abordés par les aînés tout au long de l'année.

Sur les murs de la salle des photos des enfants illustraient les réflexions sur l'apprentissage de la lecture et le catalogue de l'exposition était offert aux visiteurs.

Cette animation se prolongea la semaine suivante par la première visite à la bibliothèque des enfants les plus âgés de la maternelle accompagnés de quelques mères.

Orléans (Loiret)

Au cours de l'année scolaire 1977-1978 se sont succédé diverses expositions, la plupart de dimensions modestes, à la bibliothèque centrale et à la succursale de la Source.

I° Bibliothèque centrale

L'enseignement à Orléans aux XVIIIe et XIXe siècles. - En novembre et décembre 1977 ont été présentés des documents écrits et figurés évoquant les grandes lignes de l'enseignement à Orléans depuis le XVIIIe siècle. Certains établissements étaient particulièrement mis en valeur et surtout le lycée Pothier qui a succédé au Collège de jésuites dont les bâtiments ont fait l'objet de gravures anciennes. Des photos de classes, des notices relatives aux programmes et aux conditions d'enseignement rappelaient la vie dans l'établissement. Une bonne documentation existant à la bibliothèque, une vitrine a pu être consacrée au Petit-Séminaire de la Chapelle-Saint-Mesmin près d'Orléans. Divers autres documents témoignaient encore des origines et du développement de l'école primaire depuis la Révolution et de l'éducation des filles.

Almanachs anciens et modernes. - A la suite, puis, après une interruption, en février, ont été présentés des almanachs, principalement orléanais ou de la région. Les pièces les plus précieuses en étaient des almanachs royaux armoriés avec décor « à la dentelle » et l'almanach national de Jeanne d'Arc. Mais on pouvait aussi voir de ces almanachs populaires, longtemps délaissés parce que considérés comme sans valeur et devenus rares à présent, dont l'intérêt sociologique est reconnu aujourd'hui. Leurs successeurs plus contemporains étaient aussi représentés.

Ex-libris de Raymond Prévost. - A l'occasion d'une communication à la Société archéologique et historique de l'Orléanais, une exposition a été consacrée aux ex-libris réalisés par un artiste Orléanais, Raymond Prévost (1891-1971), qui fréquenta les milieux parisiens du spectacle et de la politique. S'étant spécialisé dans l'ex-libris, il en dessina pour des personnalités célèbres à des titres les plus divers, puisqu'il travailla aussi bien pour Colette que pour Édouard Branly, pour Poincaré et Doumergue que pour Lindbergh ou Mgr Touchet, évêque d'Orléans. Plusieurs dizaines de ses vignettes ont pu être réunies grâce aux collections que Raymond Prévost avait données de son vivant à la bibliothèque et à une collection particulière, celle de l'auteur de la communication signalée au début, M. Billault.

L'art des jardins. - D'avril à juin, ce furent les jardins, du XVIIe siècle à nos jours, que présenta la bibliothèque centrale, à travers un certain nombre d'ouvrages anciens et modernes dont les gravures donnaient un aperçu de cet art des jardins et de la façon de traiter plantes et arbres, de dessiner et disposer les plantations. L'art floral n'était pas oublié non plus. Parmi les ouvrages exposés, une bonne place était faite à Duhamel du Monceau, originaire de la région de Pithiviers, avec son traité des arbres et arbustes (1754) et à Pierre Vallet, né à Orléans, graveur d'Henri IV, qui illustra Le jardin du roi très chrétien (1623).

L'automobile de sa naissance à nos jours. - Pour l'été a été mise en place une présentation de volumes divers touchant à l'histoire de l'automobile, à ses techniques, mais aussi à son impact social, notamment à travers des dessins humoristiques.

2° Succursale de la Source

Art du Mithila. - Cette exposition du Centre de création industrielle a été présentée en décembre 1977. Elle était consacrée à la peinture sur tissu chez un peuple de l'Inde du nord, dont la civilisation est de type matriarcal. Une bibliographie multigraphiée et une présentation d'ouvrages y avaient été ajoutées. A cette occasion la discothèque a mis en valeur les disques de musique indienne.

La mer. - Réalisée à partir de livres modernes et d'ouvrages extraits du fonds ancien, en mars 1978, cette exposition s'est aussi accompagnée de cartes marines et d'instruments pour la navigation. Une bibliographie a été réalisée.

L'apartheid. - En avril-mai 1978, une exposition de photos sur l'Afrique du sud a décrit le système politico-économique de ce pays et dénoncé le racisme qui est à la base de la condition faite aux populations noires.

Saint-Brieuc (Côtes-du-Nord)

Exposition : La Gravure contemporaine (décembre 1977). - Cette exposition a pu être réalisée grâce aux conseils techniques du Dr Garnier, adjoint aux Affaires culturelles de la ville de Saint-Brieuc, et au concours de graveurs de la région : Béalu, A. Bonnec, J. Le Floch, B. Louédin et P. Tual. La participation de ces artistes a représenté 50 œuvres originales auxquelles s'est ajouté un nombre important : de gravures, prêtées par le Comité national du livre illustré français, signées Miró, Picasso, Dunoyer de Segonzac, N. de Staël, Braque, Rouault, etc...

Dans le cadre de cette exposition ont eu lieu des démonstrations de gravures, pour les scolaires, animées par A. Bonnec, J. Le Floch et B. Louédin.

Conférence : La Chine et nous (16 décembre 1977). - « La Chine et nous » a été le titre de la conférence donnée par Étienne Manach, ambassadeur de France en Chine, conférence suivie d'un débat. Cette manifestation soulignait ainsi la sortie de l'ouvrage de E. Manach Mémoires d'Extrême Asie.

Exposition : Anne de Bretagne et son temps (février 1978). - Inaugurée par M. Dollo, adjoint au Maire, en présence des personnalités de la ville et du Préfet des Côtes-du-Nord, l'exposition Anne de Bretagne a attiré un public exceptionnellement nombreux. Avec pour « support » les panneaux de l'exposition de la Maison culturelle de Nantes, et réalisée avec l'aide et les prêts des bibliothèques municipales de Vannes et de Rennes, des Archives départementales des Côtes-du-Nord, des musées de Vitré et Morlaix, et du Musée des Monnaies de Paris, cette exposition voulait montrer, par touches rapides mais particulièrement représentatives, la vie littéraire et artistique à l'époque d'Anne de Bretagne.

Faisant suite à cette exposition, des dessins d'enfants ont présenté, en une longue bande dessinée, la ville de Saint-Brieuc à cette époque.

Veillée-poésie (mars 1978). - Le soir de la présentation de Autour de fragntents et proverbes, poèmes de J. Charles Blanchard illustrés par des sérigraphies de G. Boulay, a eu lieu une veillée-poésie : poèmes et jeux de guitare par les comédiens du théâtre du Galion et du Studio-théâtre de Nantes. Cette première veillée à la bibliothèque municipale, suivie de discussions sur les poèmes, a rencontré un franc succès qui donne à penser que d'autres manifestations qui feraient vivre la poésie à la bibliothèque municipale sont à envisager.

Exposition : Xavier de Langlais - L'Écrivain, le peintre (été 1978). - Grâce aux prêts importants de la famille de l'artiste, avec l'aide de ses amis, et à partir de panneaux itinérants de la Bibliothèque municipale de Vannes, une exposition Xavier de Langlais a eu lieu à la Bibliothèque municipale de Saint-Brieuc de juin à août 1978. Toiles, dessins, gravures, céramiques, ainsi que volumes, poèmes, lettres manuscrites et divers témoignages des efforts pour que revive la langue bretonne, tout l'œuvre de Xavier de Langlais était représenté.

Après le vernissage où les allocutions du Maire de la ville de Saint-Brieuc, du directeur régional des Affaires culturelles, et du conservateur du Musée de Rennes furent écoutées par Mme de Langlais et sa famille, le directeur de l'École régionale des Beaux-Arts de Rennes où Xavier de Langlais exerça de nombreuses années, et tout un public attentif et ému, l'après-midi de cette même journée fut consacré à un film sur Xavier de Langlais, puis à une conférence sur l'œuvre littéraire de l'artiste, puis à une autre sur l'œuvre picturale, ponctuée par des poèmes et des jeux de harpe celtique. Cette exposition sur Xavier de Langlais, artiste universel d'origine bretonne, a attiré un grand nombre de visiteurs, tous curieux de le découvrir ou de le mieux connaître.

Valenciennes (Nord)

Exposition : 1678 : Valenciennes devient française. - Par le traité signé à Nimègue le 17 septembre 1678, il est mis fin à la guerre entre la France et l'Espagne : l'Espagne abandonne la Franche-Comté, le reste de l'Artois, le Cambrésis, et une partie de la Flandre et du Hainaut, dont la ville de Valenciennes. Celle-ci a donc définitivement été rattachée à la France voici trois siècles.

Si les débuts de la Guerre de Hollande sont marqués par de rapides succès français, les années 1673 et surtout 1674 voient, après l'inondation du pays, l'abandon de la Hollande par l'armée française, en même temps que la formation progressive d'une coalition européenne contre Louis XIV. Le temps est, en 1675, à la défensive (il faut « durer longtemps »), tandis que s'élabore une nouvelle stratégie, plus lente et fondée sur la réduction progressive et méthodique des places fortes du Nord. Condé, Bouchain et Aire tombent en 1676, Valenciennes, Cambrai et Saint-Omer en 1677.

La prise de Valenciennes ne fut pas une opération militaire spectaculaire : après 13 jours de siège, l'assaut est donné en plein jour, et la ville tombe aussitôt. « Nous avons cru rêver », écrit Pélisson, « de voir prendre (...) en moins de trois quarts d'heure la ville de Valenciennes, l'une des plus grandes et des mieux fortifiées de Flandre... ». L'exposition présentée à la bibliothèque municipale, après avoir rapidement évoqué les circonstances proprement militaires de l'événement, s'attachait davantage à l'examen de ses conséquences politiques et économiques, toutes particulièrement graves.

Évoquons-les donc rapidement : la géographie économique ancienne de la ville est radicalement modifiée : l'Escaut est désormais coupé par la nouvelle frontière, et les routes commerciales doivent donc s'orienter vers l'intérieur du royaume, et non plus vers Anvers. Du point de vue financier, la mise en place de l'administration royale grève lourdement le budget de la ville (entre autres, le rachat des offices nouvellement créés dans le Magistrat) : la construction de la citadelle est entièrement faite aux frais de celle-ci, et plus de 400 000 livres y ont déjà été consacrées en 1683. Alors que Valenciennes connaissait des difficultés dès l'époque du XVIIe siècle espagnol, le rattachement à la France provoqua ainsi un véritable ressac économique et démographique : après la découverte en 1720, du charbon à Fresnes, la véritable reprise, tout entière fondée sur une nouvelle nébuleuse industrielle autour des mines, ne date que de la seconde moitié du XVIIIe siècle.

A travers les collections d'imprimés et d'estampes de la bibliothèque municipale, mais aussi en faisant largement appel aux Archives de la ville, l'exposition présentait, en 70 pièces, une vision relativement complète de l'histoire de Valenciennes pendant cette période charnière. Durant les cinq semaines d'ouverture, elle a été visitée par 1 200 personnes. Un catalogue détaillé était à la disposition du public 4 : 700 exemplaires en ont été distribués.

Coopération entre organismes documentaires.

Nice (Alpes-Maritimes)

Publication. - La Bibliothèque de l'Université de Nice vient de faire paraître un nouveau Catalogue collectif des périodiques des universités de Nice et Toulon et des centres de documentation de la région niçoise qui recense plus de 5 000 titres conservés dans 87 bibliothèques de la région.

Chaque notice donne en tête l'ISSN quand il existe, puis le titre, l'état des collections dans chaque établissement concerné, les cotes. Les changements de titres sont signalés par des renvois « devient », « fait suite », « voir ». L'interruption de la parution de tel ou tel périodique est aussi indiquée, s'il y a lieu, par la mention « cesse en... »

Un répertoire de toutes les bibliothèques et centres de documentation de la région complète ce catalogue, en précisant les adresses, les numéros de téléphone, les personnes responsables, les modalités du prêt, la spécialisation de l'établissement, son directeur si ce n'est pas le bibliothécaire ou le documentaliste lui-même...

Enfin, on songe déjà à un supplément au présent catalogue dont la réalisation n'a été possible que grâce au travail fait à la fois dans chaque section de la bibliothèque et par la cellule de rationalisation et grâce au système automatisé Agape. Les services de l'Université : centre de calcul, offset, ont participé au travail; le Conseil général des Alpes-Maritimes, la ville de Nice et l'Université ont contribué au financement de cette réalisation.

Le catalogue est en vente au prix de 30 francs (il comporte 476 pages et un index).

Orléans (Loiret)

Catalogue collectif des périodiques de sciences humaines et de sciences juridiques et économiques 5. - La Bibliothèque universitaire et la Bibliothèque municipale d'Orléans ainsi que les Archives départementales du Loiret, viennent de publier, en collaboration ce catalogue des périodiques de sciences humaines et de sciences juridiques et économiques qu'elles possèdent.

Les quelque 1700 titres sont classés par ordre alphabétique des mots significatifs et sont précédés du sigle de la bibliothèque à laquelle ils appartiennent ; ils sont éventuellement suivis de la cote.

  1.  (retour)↑  Les informations figurant dans la partie « Chronique » constituent les textes, ou ont été établies sur la base de renseignements ou de documents, transmis à la Rédaction du Bulletin des bibliothèques de France par les responsables des différents établissements.
  2.  (retour)↑  Les informations figurant dans la partie « Chronique » constituent les textes, ou ont été établies sur la base de renseignements ou de documents, transmis à la Rédaction du Bulletin des bibliothèques de France par les responsables des différents établissements.
  3.  (retour)↑  BIBLIOTHÈQUE INTERUNIVERSITAIRE DE LYON. Sciences. Villeurbanne. - Exposition : Livres illustrés de botanique : catalogue, du 19 mai au 9 juin 1978. - Villeurbanne : BIU de Lyon, 1978. - 16 f. multigr. : ill.; 30 cm.
  4.  (retour)↑  BIBLIOTHEQUE DE L'UNIVERSITE DE CAEN. - Catalogue des ouvrages de la Bibliothèque de l'Institut de sciences de l'éducation et du Laboratoire de psychopédagogie déposés à la Bibliothèque universitaire en octobre 1977. - Caen : BU, 1978. - non pag.; 30 cm.
  5.  (retour)↑  [Exposition. Valenciennes, Bibliothèque municipale. 1978] - 1678 : Valenciennes devient française. [Catalogue rédigé / par Frédéric Barbier] ; préf. de Philippe Guignet,... . - Valenciennes : [BM], 1978. - XI-44 p. ; 30 cm.
  6.  (retour)↑  BIBLIOTHÈQUE MUNICIPALE, BIBLIOTHÈQUE UNIVERSITAIRE, ARCHIVES DÉPARTEMENTALES. Orléans. - Catalogue collectif des périodiques de sciences humaines et de sciences juridiques et économiques. - Orléans, 1978. - 125 P.; 30 cm. '