entête
entête

Journée d'étude sur les disques pour enfants

A l'initiative de l'Association des bibliothécaires français et de sa sous-section « Les Discothécaires », une journée d'étude sur les « Disques pour enfants dans les bibliothèques » s'est tenue le 22 juin 1976 à la Bibliothèque publique de Massy. Plus de 150 personnes (bibliothécaires de section pour enfants, discothécaires, éditeurs, réalisateurs, interprètes, éducateurs et journalistes) participèrent à cette journée. Les travaux s'organisèrent autour de quatre exposés suivis de discussion et portèrent sur les points suivants :

I° La Commission d'écoute de disques pour enfants. - Créée par la Discothèque de France en janvier 1976 à la Bibliothèque de l'Heure joyeuse, la Commission d'écoute de disques pour enfants formée d'une dizaine de bibliothécaires s'est chargée de créer une discothèque de référence à la Bibliothèque de l'Heure joyeuse et d'établir pour le fichier imprimé de la Discothèque de France des fiches analytiques sur leur verso comparables aux fiches publiées par la « Joie par les livres » dans son bulletin. Elle a également élaboré un plan de classement d'une discothèque pour enfants.

2° La place des disques pour enfants. Le coût du prêt. - Lorsque l'on met des disques à la disposition des enfants, il faut avoir la double préoccupation de faciliter au maximum l'accès à ces disques tout en veillant à ce qu'ils constituent une ouverture sur le reste de la production phonographique. Différentes solutions, semble-t-il d'égale valeur, ont donc été adoptées : les disques pour enfants ont soit tous été placés à l'intérieur de la section pour enfants (mais risque d'une méconnaissance de la discothèque) soit tous intégrés à la discothèque (mais les installations sont rarement prévues pour le jeune public), soit encore été limités à une amorce de collection dans la section pour enfants.

En matière de paiement du prêt, si différents règlements ont là aussi été adoptés, compte tenu du caractère onéreux des disques, il apparaît préférable, étant donné que les jeunes enfants sont peu habitués à manipuler l'argent, de s'orienter vers la gratuité.

3° L'esquisse d'un parorama du disque pour enfants. - L'histoire et la situation actuelle du disque pour enfant furent présentées : premières collections apparues vers les années 1954/1955; développement du livre-disque et de collections pédagogiques chez les éditeurs spécialisés à partir de 1960; renouvellement fréquent des collections depuis 1970 dû en partie à un souci de rentabilité peu compatible en la matière. La production annuelle est de 160 à 200 disques et le fonds actuellement disponible de disques pour enfants peut être évalué à environ 900 à 1 ooo disques.

4° Le rôle des bibliothèques et discothèques dans la diffusion des disques pour enfants. - Les bibliothèques et les discothèques doivent présenter ce qui est connu et faire un effort de promotion pour ce qui ne l'est pas. En France il existe plus de 200 discothèques et plus de 600 sections pour la jeunesse. Pour poursuivre l'aménagement de ces structures qui constituent un circuit de diffusion important, un effort devrait être fait - d'une part par une augmentation des crédits - d'autre part par une amélioration des sources d'information en matière de production d'enregistrement pour enfants (bulletins analytiques et critiques, catalogue d'éditeurs, etc...).

Les bibliothécaires et discothécaires ont enfin émis le vœu que des démarches soient faites auprès des autorités concernées pour obtenir un abaissement de la TVA, une meilleure information des bibliothécaires et discothécaires et une promotion à la radio des émissions consacrées aux disques pour enfants.