entête
entête

Le Budget de la lecture publique 1965 à 1975

Une note de synthèse sur le budget de l'État consacré à la lecture publique entre 1967 et 1972 a été publiée ici-même il y a trois ans 1. Au moment où ce secteur des bibliothèques voit sa gestion confiée au Secrétariat d'État à la culture - après le Ministère de l'éducation nationale (jusqu'en 1974) et le Secrétariat d'État aux universités (pour l'année 1975) -, il a paru opportun de présenter un nouveau bilan.

Celui-ci porte sur les onze derniers budgets votés 2. On a ajouté, en effet, les chiffres concernant 1965 et 1966, de façon à faire mieux apparaître la croissance qui a suivi les décisions gouvernementales prises en 1967, après les travaux du Groupe d'études mis en place en décembre 1966. Cette croissance apparaît au budget de 1968 avec une augmentation par rapport à 1967 de 37 % pour les effectifs du personnel et de 196 % pour les dépenses ordinaires en matériel, fonctionnement et subventions (voir ci-dessous les figures 3 et 4). Elle subit ensuite une stagnation, voire une régression - notamment en ce qui concerne les dépenses ordinaires - pour connaître une reprise à partir de 1972, suivie d'une nouvelle stagnation en 1975.

Voici quelques indications sur la façon dont les tableaux ci-dessous ont été établis et les modifications par rapport à l'article de 1973.

I. Nombre de bibliothèques. Ce nombre ne figure pas dans les budgets votés. On l'a cependant précisé dès le début (tableau i) pour permettre de mieux évaluer l'évolution des effectifs du personnel en fonction du nombre d'établissements.

Pour les BCP (bibliothèques centrales de prêt), les chiffres concernent les bibliothèques créées, celles-ci n'entrant généralement en activité qu'une année après leur création.

Pour les BM (bibliothèques municipales), on n'a donné que le nombre de bibliothèques classées, qui sont les seules à employer du personnel rétribué par l'État.

On n'a pas précisé le nombre d'ALP (associations de lecture publique). Rappelons que ces associations desservent les petites communes des départements encore dépourvus de BCP. Leur nombre décroit donc au fur et à mesure que ces dernières sont créées. Quinze ont été subventionnées en 1965. Neuf en 1975.

2. Bibliothèque pour enfants de Clamart. Elle a été supprimée de l'étude, son budget ayant été confondu, à partir de 1972, avec celui de l'École nationale supérieure de bibliothécaires.

3. Nomenclature budgétaire. Celle-ci a varié au cours des années. Pour simplifier, on n'a donné que la numérotation des chapitres et articles adoptée pour le dernier budget étudié (1975).

4. Personnel. A partir de 1973, les budgets votés présentent une « répartition sectorielle des personnels rémunérés sur le chapitre 3I-6I » qui donne les effectifs de la lecture publique (article 67), répartis par emploi. Les chiffres mentionnés permettent de calculer les crédits en personnel correspondants. En 1975, pour 805 emplois, ce calcul donne un crédit de 22 053 755 F pour les rémunérations principales, soit 29 millions environ, en incluant les indemnités, les allocations et les charges sociales.

Ce calcul serait possible pour les années 1973 et 1974, mais non pour les années antérieures. Pour cette raison, on a présenté, comme dans l'article précédent, les effectifs budgétaires et non les crédits correspondants.

5. Augmentations annuelles des budgets. Dans un souci de clarté elles ont été données en valeur absolue et non plus en pourcentage.

Véhicules dont le fonctionnement et l'entretien sont assurés par l'État et qui ont été soit achetés par l'État, soit donnés à celui-ci par des associations des amis de BCP. Ces associations gèrent en outre elles-mêmes quelques véhicules dont le nombre n'a pas été mentionné ici.

Illustration
Tableau I. Nombre de BM classées et de BCP

Illustration
Tableau II. Parc automobile des BCP : véhicules appartenant à l'État

Illustration
Fig. 1. Nombre de BCP (tableau I, col. 3)

Illustration
Fig. 2. Parc automobile des BCP (tableau 2, col. 3)

Illustration
Fig. 3. Effectifs budgétaires (tableau 3, col. 1, 6 et 7)

Illustration
Fig. 4. Dépenses ordinaires : matériel, fonctionnement et subventions (total partiel), en millions de francs constants 1974 (tableau 9, col. 1, 2 et 4)

Illustration
Tableau III. Effectifs budgétaires des BM classées et des BCP

Illustration
Tableau IV. Dépenses ordinaires : matériel, fonctionnement et subventions. Bibliothèques municipales

Illustration
Tableau V. Dépenses ordinaires : matériel, fonctionnement et subventions. Bibliothèques centrales de prêt

Illustration
Tableau VI. Dépenses ordinaires : matériel, fonctionnement et subventions. Total général lecture publique

Illustration
Tableau VII. Dépenses ordinaires : matériel, fonctionnement et subventions. Total partiel (fonctionnement proprement dit)

Illustration
Tableau VIII. Dépenses en capital, aitorisations de programmes

Illustration
Tableau IX. Évolution du budget en francs constants 1974

  1.  (retour)↑  Le Budget de la lecture publique de 1967 à 1972. (In « Bull. Bibl. France », 17e année, n° 8, août 1972, p. 365-378.
  2.  (retour)↑  FRANCE. Budget (Direction). - Dépenses des services civils. Budget voté de ... -Paris : Imprimerie nationale. - Les budgets votés comprennent une quarantaine de fascicules par an (un par ministère). On les appelle « les verts », de la couleur de leur couverture. De 1965 à 1974, le titre des fascicules qui nous concernent est «Éducation nationale », Pour 1975, il est « Éducation et universités ».