entête
entête

Présentation de nouveaux modèles de bibliobus

Roger Décollogne

Le lundi 13 janvier 1975, j'ai convié MM. les inspecteurs généraux et un certain nombre de membres du personnel de la Direction des bibliothèques et de la lecture publique à la présentation de nouveaux modèles de bibliobus à la Carrosserie David. La nouveauté portait à la fois sur le type de matériel roulant utilisé, sur la conception générale de la carrosserie extérieure et sur les aménagements intérieurs.

Il convient de rappeler brièvement que la plupart des bibliobus commandés par la Direction des bibliothèques et de la lecture publique pour les bibliothèques centrales de prêt (BCP) comportent, depuis 1974, les aménagements nouveaux ci-après :
- une bande translucide dans la partie centrale du pavillon permettant un meilleur éclairage naturel;
- un ventilateur réversible pour améliorer l'aération du véhicule;
- un système de chauffage par catalyse, d'une sûreté éprouvée, fonctionnant jusqu'à une température extérieure de moins 30 degrés, et pour lequel depuis près de vingt ans aucune panne n'a été notée;
- des bacs vitrés pouvant servir aussi bien pour des périodiques, des albums d'enfants, des ouvrages de grand format ou des disques.

Sur la demande des BCP, en option, dans la partie basse du véhicule, sont installés soit des casiers pour grands formats soit des bacs pour albums d'enfants.

Les particularités des nouveaux véhicules présentés sont les suivantes :

I° Bibliobus sur Chassis Peugeot J 7 (photo n° I).

Pour le Service de lecture publique ont été mises à l'épreuve des plates-formes-cabines Peugeot J 7 carrossées en fourgons par la Société Demas, dont les caractéristiques générales sont les suivantes :
Dimensions Intérieures Extérieures
Longueur 4,57 m 6,41 m
Largeur 1,94 m 2,00 m
Hauteur 2,10 m 2,70 m

Les fourgons sont construits en série avec, à l'arrière, deux portes qui se rabattent entièrement sur le côté. Celles-ci ont été conservées pour faciliter le chargement à l'intérieur des garages mais elles ont été vitrées dans la partie supérieure pour améliorer l'éclairage naturel du véhicule. Sur ce modèle, il a été possible, en adjoignant une porte latérale vitrée ainsi qu'une baie latérale ouvrante, d'installer un véritable bureau de prêt, ce qui n'avait jamais pu être réalisé sur les bibliobus du type Citroën HY ou du type Saviem SB 2.

En outre, pour la Bibliothèque publique de Massy, la carrosserie David a réalisé pour la première fois des rayonnages mobiles, que l'on peut voir sur la photo n° 2. Ce système permet, grâce à une réserve de casiers identiques installée dans le magasin de la bibliothèque, de garnir à l'avance les casiers; au retour des tournées on enlève du bibliobus les casiers plus ou moins dégarnis et on met en place les casiers préparés à l'avance.

2° Bibliobus profilé sur Chassis Berliet 380 KD-Extra long :

Les bibliobus de six tonnes, mis en service depuis 1968, ont souvent donné lieu à quelques critiques sur le plan esthétique. Il faut en effet raccorder une caisse de fourgon de 2,30 m à une cabine de série dont la largeur est de 2 m seulement et l'opération crée une ligne de rupture relativement disgracieuse entre les deux parties. Pour remédier à cet inconvénient, quelques bibliobus ont été construits avec une cabine spéciale d'autocar, mais cette solution n'a pu être généralisée en raison de son coût élevé.

La Société Demas a présenté au Salon de l'Automobile de 1974 un fourgon entièrement profilé dont la cabine est constituée par des éléments standard provenant des cabines Berliet utilisées sur les véhicules de très gros tonnage. Cette solution est beaucoup moins onéreuse que la cabine d'autocar; son coût est cependant plus élevé que la formule semi-profilée. Le véhicule exposé au Salon de l'Automobile a été acquis par la Direction des bibliothèques et de la lecture publique. Les caractéristiques générales de ce véhicule sont les suivantes :
Dimensions Intérieures Extérieures
Longueur 5,4I m 7,20 m
Largeur 2,27 m 2,35 m
Hauteur 2,05 m 3,00 m

Sur ce prototype des aménagements nouveaux ont été réalisés pour la Bibliothèque centrale de prêt de l'Eure (photos n° 3 et 4).

Les conservateurs de bibliothèques centrales de prêt se plaignent souvent des rayonnages placés en partie basse : d'une part, les personnes âgées, les handicapés physiques ne peuvent pas y accéder; d'autre part, beaucoup d'adultes, et même des enfants, refusent de se baisser. Pour faciliter l'accès aux ouvrages, j'ai fait réaliser par la carrosserie David l'aménagement intérieur suivant : en partie basse, tout autour, courent des placards qui servent à ranger les paquets préparés correspondant aux demandes formulées à l'avance, certains ouvrages mis en réserve pour regarnir les rayons au cours des tournées, ainsi que les ouvrages rendus détériorés qui sont mis de côté pour une restauration dans l'atelier de la bibliothèque. Au-dessus de ces placards sont disposés des bacs pour les albums d'enfants et les ouvrages de grand format. A la demande expresse de la Bibliothèque centrale de prêt de l'Eure, ces bacs ont été disposés sur les deux côtés du véhicule mais l'on pourrait envisager de n'en mettre que d'un seul côté et de mettre sur la face opposée soit des rayonnages traditionnels, soit des bacs à livres de format courant. Au-dessus des bacs ont été installés les rayons habituels.

Il faut noter que depuis le début de l'année 1975, les bords des rayonnages, qui étaient ourlés sous forme de jonc arrondi, sont désormais repliés avec une bordure droite permettant la pose de porte-étiquettes. Signalons par ailleurs que, lorsque les crédits budgétaires le permettront, les bibliobus pourront être dotés de vitrines extérieures. Quelques essais faits dans le passé laissaient à désirer du point de vue de l'échanchéité. Un nouveau modèle de vitrine, installé sur un bibliobus de la Bibliothèque centrale de prêt de Seine-et-Marne, en 1974, a en revanche donné entière satisfaction et pourrait donc être généralisé. Enfin un véhicule en cours de construction comportera des coffres situés dans la jupe du fourgon, s'ouvrant à l'extérieur, et permettant de loger quelques caisses de réserve.