entête
entête

Chronique des bibliothèques

Bibliothèques interuniversitaires et d'université.

Paris. Bibliothèque interuniversitaire A.

La Bibliothèque Sainte-Geneviève de jadis à aujourd'hui. - Dû à Mme Marguerite Wintzweiller a été publié sous le titre La Bibliothèque Sainte-Geneviève de jadis à aujourd'hui 1 un abrégé de l'histoire de la bibliothèque qui constitue une reprise mise à jour, en particulier dans le domaine des acquisitions récentes (dons et legs importants) du texte de présentation rédigé par l'auteur en 195I pour l'exposition: La Bibliothèque Sainte-Geneviève de jadis à aujourd'hui. Sont successivement évoqués les origines de la bibliothèque, son évolution jusqu'à sa nationalisation en 1790 et enfin les constructions et aménagements successifs nécessaires à son développement et qui lui ont permis de devenir la grande bibliothèque de consultation encyclopédique qu'elle est actuellement.

Bibliothèques municipales.

Angoulême (Charente).

Exposition : Guez de Balzac. - A l'occasion de l'Assemblée annuelle de l'Association des anciens élèves du Lycée Guez de Balzac, la Bibliothèque municipale d'Angoulême, les Archives du département de la Charente, avec la collaboration de bibliophiles angoumoisins, ont présenté au Musée entre le 5 avril et le 8 mai 1790, une exposition Jean-Louis Guez de Balzac.

Les deux premières parties retraçaient les origines familiales, la formation, la jeunesse et les voyages de l'écrivain. Un accent avait été mis sur le séjour que fit dans la maison même de Balzac, Marie de Médicis après son évasion de Blois avec l'aide du Duc d'Épernon en 1619. Plusieurs pièces d'archives rappelaient que la Reine avait participé pendant 5 mois à la vie locale et tenu une véritable cour en recevant nombre de grands personnages.

La vie de Guez de Balzac dans son château des bords de la Charente où il s'était retiré très tôt tout en participant activement à la vie littéraire de son temps était évoquée dans les troisième et quatrième parties de l'exposition. Il y recevait les grands de ce monde, ambassadeurs, hommes d'État. Richelieu y vint chercher le réconfort après la mort de son frère tué en duel. On y vit des écrivains parmi les plus illustres de l'heure. C'est de Balzac que sont datées tant de lettres célèbres. Les portraits des correspondants figuraient sur les murs à côté de photographies, de missives s'adressant à chacun d'eux ou de textes qui leur étaient dédiés, tandis que les œuvres des uns et des autres se mêlaient dans les vitrines à celles de Balzac. Aussi revivait l'épistolier, le penseur politique et religieux, l'académicien que fut l'écrivain charentais.

La cinquième partie essayait de donner l'image de la vie à Angoulême, au temps de de Balzac et des événements qu'il avait pu connaître : la création du collège des Jésuites en 1622, l'épidémie de peste qui ravagea la ville en 1630, l'activité brillante de l'imprimerie avec Jacques Mauclair et Claude Rezé, les travaux de fortifications dans la cité, le séjour dans la maison de Balzac d'Anne d'Autriche alors qu'elle se rendait en 1650 à Bordeaux avec Louis XIV âgé de 12 ans et le Cardinal de Mazarin; enfin la présence du Marquis de Montausier gouverneur de la Saintonge et de l'Angoumois et de son épouse Julie d'Angennes qui animèrent la ville et y tinrent vraisemblablement un salon, à l'image de celui de Madame de Rambouillet.

Le dernier texte exposé était le testament autographe de Jean-Louis Guez de Balzac (10 sept, 1653) mentionnant ses donations, notamment celles destinées à l'Hôpital d'Angoulême. La dernière image était la photographie apposée dans la chapelle de cet hôpital sur la pierre contenant la dépouille de l'écrivain 2.

Aubenas (Ardèche).

Participation à l'exposition : Livres et choses de l'Ardèche. - La Bibliothèque municipale d'Aubenas a participé, au Centre culturel d'Aubenas du 18 au 23 juin 1973, à une exposition placée sous l'égide de l'Association départementale « Culture et bibliothèques pour tous » Livres et choses de l'Ardèche par le prêt d'une quarantaine de volumes du XVIIIe siècle à nos jours relatifs à la Préhistoire et à l'archéologie, au tourisme, aux mœurs et aux coutumes ainsi qu'aux industries caractéristiques du département. Cette exposition comprenait aussi des sections relatives à l'artisanat ancien, au folklore, aux spécialités gastronomiques.

La bibliothèque a également pris part au mois d'août à une exposition du Livre Vivarois organisée au Château de Voguë en présentant une quinzaine d'ouvrages rares : Œuvres d'Olivier de Serres, du Cardinal de Bernis, de Faujas, de Saint-Fond, etc...

Enfin, elle a bénéficié au mois de juillet du don par M. le Docteur Cleu, d'Aubenas, de 33 volumes traitant de l'art médical et des sciences du XVIe au XVIIIe siècle, parmi lesquels les œuvres de Moyse Charas, de Bernard Swalve, de Joseph Carrère, de Tissot, etc.

Chaumont (Haute-Marne).

Exposition : Les Moines de Morimond dans le miroir de leurs livres. - Le samedi 28 avril 1973, salle des expositions de la bibliothèque municipale, le Président du Comité consultatif, M. Marcel Baron, maire et conseiller général, entouré de ses adjoints et du Conseil municipal, en présence des personnalités préfectorale, militaire, judiciaire, religieuse et des membres de la société Les Amis des Cahiers Haut-Marnois inaugurait une exposition ayant pour titre : « Les moines de Morimond dans le miroir de leurs livres ».

Cette exposition qui comprenait 108 pièces était le complément d'une étude parue dans le n° 112 (Ier trimestre 1973) de la revue locale Les Cahiers Haut-Marnois intitulée : « dans quelle mesure la bibliothèque de Chaumont a-t-elle sauvé le fonds de l'abbaye de Morimond 3 ? ». L'organisateur avait choisi, parmi les 1 330 livres sauvegardés, ceux qui pouvaient le mieux rappeler la hauteur intellectuelle, la curiosité d'esprit, l'audace et aussi les faiblesses des moines de Morimond. Devant chaque vitrine il a commenté chaque pièce en attirant l'attention des spectateurs sur la rareté d'une édition ou la richesse d'une reliure.

L'exposition, qui n'était pas publique, est restée cependant ouverte pendant 3 semaines, au cours desquelles le bibliothécaire a répété son commentaire devant chaque groupe de visiteurs. Elle a été visitée par 300 personnes. M. le Préfet Monfraix, n'ayant pu assister à l'inauguration officielle, devait la clôturer en visite privée.

Dijon (Côte-d'Or).

Exposition : Molière. - En cette année du tricentenaire, la Bibliothèque municipale de Dijon a exposé les documents qui ont permis à M. Albert Ronsin (conservateur de la Bibliothèque municipale de Saint-Dié) de prouver que Molière est venu deux fois à Dijon lors de ses tournées en province. Son nom n'est jamais prononcé, mais un registre de délibérations municipales parle en 1657 du passage des « comédiens de Mgr le prince de Conti » et un registre paroissial de 1655 note le baptême d'un enfant de René Berthelot (Gros-René) et de Marquise Gorle (la Du Parc), la marraine étant Madeleine Béjart.

A ces documents, accompagnés de leur transcription, s'ajoutaient des plans de Dijon pour indiquer l'emplacement du « tripot » où joua Molière, des gravures montrant ce qu'étaient les théâtres du XVIIe siècle et de nombreuses éditions des comédies de Molière, depuis la première édition illustrée des œuvres complètes en 1682 jusqu'à celle imprimée à Dijon chez Darantière pour le tricentenaire de la naissance en 1923, ces ouvrages constituant une excellente histoire de l'art du livre.

Inaugurée le 19 mai 1973 par M. l'Adjoint aux Affaires culturelles en présence de M. Jean Meyer, ancien sociétaire de la Comédie française, directeur du Théâtre des Célestins à Lyon, qui parla de l' « empoisonnement » de Molière, cette exposition est restée ouverte jusqu'au 3I juillet 1973. Un effort particulier de propagande avait été fait, avec le concours du Centre régional de documentation pédagogique de Dijon, auprès de tous les établissements scolaires du second degré de toute l'agglomération dijonnaise.

Laon (Aisne).

Exposition : Père Jacques Marquette. - Le dimanche 17 juin 1973, la ville de Laon a fêté le tricentenaire de la découverte du Mississipi par le Père Marquette, en présence des ambassadeurs des États-Unis et du Canada ainsi que des membres de la famille Marquette-Barbier.

La Bibliothèque municipale de Laon fit à cette occasion une exposition qui resta ouverte au public tout l'été et où étaient retracés l'enfance de Jacques Marquette à Laon, ses études chez les Jésuites et son départ pour le Canada. De très nombreuses cartes anciennes et documents de la Nouvelle France étaient réunis, mettant d'ailleurs en évidence le grand mouvement d'intérêt qui se dessina au XVIIe siècle, dans la région laonnoise pour ces terres d'Amérique du Nord, car Lescarbot, de Vervins, Mme Jolliet, de Guise, mère du compagnon de Marquette dans l'expédition, l'évêque de Laon, Philibert de Brichanteau et quelques-uns de ses chanoines avaient précédé là-bas Jacques Marquette. Plus tard, on allait aussi y trouver Charlevoix de Saint-Quentin, célèbre pour son histoire de la Nouvelle France.

La famille Marquette qui comptait des échevins à Laon, dès la Guerre de cent ans, créa, avec Françoise Marquette, sœur du missionnaire, les écoles chrétiennes de Laon, sous l'influence de son cousin germain, le rémois Jean-Baptiste de la Salle; enfin cette famille participa activement à la guerre de l'Indépendance américaine, puisque trois de ses fils y furent tués.

Cette exposition ouvrait donc tout un panorama d'amitiés entre Laon et l'Amérique du Nord qui se poursuit encore aujourd'hui avec l'Université américaine Marquette.

Levallois-Perret (Hauts-de-Seine).

Inauguration de la nouvelle succursale de la bibliothèque municipale. - Le samedi 7 avril 1973 a été inaugurée par M. Jans, député-maire de Levallois-Perret, une importante succursale (880 m2) de la bibliothèque municipale. Située au centre d'un quartier en cours de restructuration, le quartier de l'Alsace, dont la population atteindra à terme environ 16 ooo habitants, cette succursale offre tous les services d'une bibliothèque moderne : prêt et lecture adultes, section pour enfants, coin discothèque inclus dans la zone de prêt des adultes, ... Une vaste salle de conférences-auditorium (187 places) permet de proposer aux habitants du quartier, encore défavorisés sur le plan des équipements collectifs, et à l'ensemble de la population de la ville des activités d'animation (cinéma, conférences, petits concerts, etc.).

Largement ouverte sur la rue, la bibliothèque attire et séduit par un aménagement intérieur très étudié et très coloré.

Les caractéristiques essentielles de la bibliothèque sont les suivantes (voir tableaux).

Nantes (Loire-Atlantique).

Participation à l'Expo-jeunesse de la Bibliothèque municipale de Nantes et de la Bibliothèque centrale de prêt de la Loire-Atlantique. - Du 4 au 6 mai 1973, la Bibliothèque municipale de Nantes et la Bibliothèque centrale de prêt de Loire-Atlantique ont participé à Expo-Jeunesse, pour la troisième année consécutive. Cette exposition a pour but de présenter aux jeunes ce qui existe à Nantes au point de vue sport, distractions, loisirs et culture, dans une ambiance de fête. Cette année, elle avait lieu en plein centre de la ville, au 6e étage d'un Palais moderne dominant la cité.

Les bibliothèques ont voulu montrer ce qu'elles essaient de faire pour rendre la lecture plus vivante.

Une petite exposition de livres, de réalisations manuelles à la portée de tous, a suscité la formation d'ateliers divers : découpage, marionnettes, etc. et l'esprit créatif de nombreux enfants a surpris. Un atelier plus précisément orienté vers la poésie se présentait sous la forme d'un immense tapis de plus de cent mètres de carton ondulé. Les enfants, à genoux, à quatre pattes, couchés, y illustraient les poèmes ou les textes littéraires de leur choix, armés de crayons, feutres, papier, colle, ciseaux. Ce fut là l'aspect le plus spectaculaire du stand où a régné la joie la plus complète, sous les regards envieux des parents et pour le plus grand plaisir des bibliothécaires qui s'occupèrent seuls de l'animation.

Pierrefitte-sur-Seine (Seine-Saint-Denis).

Participation à la semaine d'animation : le Livre et l'automobile. - Du 12 au 19 mai 1973 la bibliothèque, la discothèque municipale et le Service culturel ont organisé, en collaboration avec l'Automobile-Club de l'Ile-de-France et les Éditions Pratiques automobiles, une semaine d'animation sur « le Livre et l'automobile ».

Il s'agissait de mieux faire connaître la bibliothèque aux habitants de Pierrefitte, de leur faire comprendre notamment qu'une bibliothèque de lecture publique moderne n'est pas une collection de livres érudits n'ayant aucun rapport avec la vie quotidienne et réservés à un petit nombre d'initiés. L'automobile parut être un thème susceptible d'intéresser le plus large public.

Le samedi 12 mai, le bibliobus fut utilisé comme base publicitaire sur la place du marché, endroit très fréquenté le samedi matin, jour de marché. Sur des tables disposées devant le bibliobus, les gens étaient invités à prendre des programmes, la liste des livres de la bibliothèque sur l'automobile ainsi qu'une documentation gratuite offerte par l'Automobile-Club de l'Ile-de-France pendant que le haut-parleur du bibliobus diffusait une musique d'ambiance et le programme des manifestations. La matinée se termina par un lâcher de pigeons autour du bibliobus qui attira beaucoup de curieux.

Du 15 au 20 mai, à la salle des Fêtes de la mairie, à proximité de la bibliothèque, se tint une exposition sur l'automobile. Quelques semaines auparavant, un tract avait été diffusé auprès des lecteurs, les invitant si possible à apporter leur contribution à cette réalisation. Ainsi purent être réunies plusieurs centaines de maquettes automobiles dont certaines, très rares, attirèrent un public nombreux de jeunes. Dans le cadre de cette exposition fut organisé un concours de dessins sur l'automobile en l'an 2000. Les meilleures réalisations furent récompensées par des livres offerts par les Éditions Pratiques automobiles. A un stand tenu par le libraire local, le public pouvait acheter des livres sur l'automobile. Pendant trois jours, l'Automobile-Club de l'Ile-de-France, procéda à la vérification gratuite des voitures dont les propriétaires étaient venus retirer à la bibliothèque un numéro donnant droit à un tirage gratuit.

Durant cette semaine d'animation, la bibliothèque distribua aux jeunes des casquettes données par « Fiat ». Le samedi 19, fut projeté le film La Croisière noire, film de la traversée de l'Afrique par les premières voitures Citroën. L'intérêt de cette soirée fut rehaussé par la présence de M. Prudhomme qui avait participé à cette aventure en tant que mécanicien.

Pendant cette semaine, et quelque temps après, la bibliothèque exposa les livres qu'elle possédait sur l'automobile et enrichit ses collections sur le sujet. Cette série de manifestations fit connaître la bibliothèque ainsi que le bibliobus. Des jeunes et des adultes se sont inscrits et un nombre important de livres sur l'automobile furent empruntés immédiatement et dans les mois qui suivirent. Ce fut pour certains une façon de connaître la bibliothèque, sa documentation sur l'automobile et ses richesses d'une façon générale.

Rouen (Seine-Maritime).

Exposition : Les Bains de mer. - Au mois de juillet, la Bibliothèque municipale de Rouen a organisé une exposition sur les bains de mer en Normandie à partir d'affiches du début du siècle, d'anciennes gravures de mode, de lithographies, de caricatures, d'itinéraires de chemin de fer. Les modèles de costumes de bain utilisés d'abord pour la promenade puis pour le bain alternaient avec les affiches sur Boulogne, Wimereux, Dieppe. En 1908, Trouville-Deauville organisa pour ses baigneurs une bataille de fleurs. Si les premiers estivants fréquentaient les plages pour leur vertu thérapeutique, les trains de plaisir menèrent, dès 1850, les citadins vers les côtes normandes où les stations leur offraient diverses activités : établissements de bains, costumes de bains à louer ou à acheter, pianos à louer, « pensions bourgeoises » sans oublier le casino. Les caricatures de Daumier, Gustave Doré, les dessins de Benjamin Rabier évoquaient de façon humoristique l'essor pris par les bains de mer. Les toilettes peu pratiques pour le sport rivalisaient cependant d'élégance. A l'aube des vacances, il était bon de rappeler que les plages actuelles sont bien différentes de ce qu'elles étaient au début du siècle.

Saint-Malo (Ille-et-Vilaine).

Exposition : Lamennais. - Le 16 juin 1973 a été inaugurée à la Bibliothèque municipale de Saint-Malo en présence des membres de la nouvelle association des Amis de Lamennais présidé par M. Louis Le Guillou, une exposition consacrée à Lamennais. Cette présentation regroupait principalement des manuscrits de Lamennais (article du journal Le Globe, réflexion sur l'Initiation de Jésus-Christ), des lettres autographes (Lettres de Lamennais à Ange Blaize, à M. Marion) et des exemplaires de ses œuvres.

Tarbes (Hautes-Pyrénées).

Exposition internationale de la presse et de l'édition de tourisme. - Comme en 1972, dans le cadre du 7e Festival international du film de tourisme, a été organisée à la Bibliothèque municipale de Tarbes, du 16 au 23 juin 1973, la 2e exposition internationale de la presse et de l'édition de tourisme.

Pour 1973, 28 éditeurs français et 4 éditeurs étrangers étaient représentés, chacun par un stand comportant une dizaine de titres. En outre, étaient exposés le livre de Gaston Roupnel : La Bourgogne, illustré de gravures sur cuivre par André Jacquemin; l'ouvrage était accompagné d'une trentaine de dessins originaux de l'artiste, préparatoires aux gravures, et du Voyage aux Pyrénées, lettres inédites de Viollet-Le-Duc à son père, édité en 1972 par les Amis du Musée Pyrénéen de Lourdes, avec des reproductions en couleur des aquarelles de l'auteur.

Un stand de vente avait été installé, tenu par 4 libraires du département et une journée de signatures a été organisée à laquelle ont participé les écrivains régionaux suivants : MM. Raymond, Ritter, Sarthou, Manse, Legros, Jeannel et l'Abbé Abadie avec leur éditeur M. Marrimpouey de Pau, auxquels s'était jointe Mme Jean Rouch.

Vannes (Morbihan).

Le Livre et la Bretagne. - En collaboration avec les Archives départementales et leur atelier photographique, la Bibliothèque municipale de Vannes réalisa les panneaux relatifs à l'art et à l'histoire dans le cadre de l'exposition itinérante sur le Livre et la Bretagne organisée par la Bibliothèque centrale de prêt du Morbihan.

Des recherches entreprises à cette occasion dans le fonds ancien de la bibliothèque permirent de déterminer que la Bibliothèque municipale possédait un exemplaire de grande valeur de l'Histoire de Bretagne de Pierre le Baud; cet ouvrage rédigé au xve siècle fut imprimé deux cents ans plus tard d'après le manuscrit possédé par la famille Molac, or l'exemplaire du fonds ancien de la bibliothèque était la propriété personnelle du marquis de Molac, avec autographe et reliure à ses armes. Durant sept mois cette exposition d'une quarantaine de panneaux a parcouru le Morbihan, stationnant un mois dans chaque ville. A Vannes elle se tint dans l'ancienne Cohue, en plein cœur de la vieille ville touristique et commerçante. L'inauguration, le 8 juin, fut présidée par le Secrétaire général de la préfecture, représentant le préfet du Morbihan empêché, tandis que M. Fraval de Coatparquet, adjoint chargé des arts et culture, exprimait l'intérêt que portait à cette exposition la Municipalité de Vannes.

Section enfantine. - L'inscription à la bibliothèque est payante, et le prêt normalement limité à trois volumes à la fois par personne mais, depuis deux ans, pour les moins de seize ans, le nombre d'ouvrages empruntés est illimité durant toutes les vacances scolaires. Cette mesure a permis une augmentation de 50 % en deux ans du nombre d'ouvrages empruntés. Un effort particulier a été entrepris pour enrichir les collections d'ouvrages documentaires qui représentent actuellement le tiers des emprunts.

Classification du fonds breton. - Pour satisfaire la curiosité grandissante des lecteurs pour tout ce qui touche à la Bretagne, donc pour réunir sur les mêmes rayons de la salle de prêt tous les livres relatifs à la région il a été décidé d'entreprendre le classement du fonds breton. A cet effet, tout en suivant la classification décimale, chaque indice a été précédé de la lettre A; ainsi A 639.4 désignera un ouvrage sur les huîtres en Bretagne, A 796.33, les clubs de football bretons. C'est uniquement pour l'histoire qu'une adaptation de la classification s'est révélée nécessaire, les divisions de l'histoire bretonne ne correspondant pas à celle des autres pays.

Bibliothèques centrales de prêt.

Alpes-Maritimes.

Le nouveau bibliobus. - Le Conseil général des Alpes-maritimes a doté l'Association de la lecture publique et la Bibliothèque centrale de prêt des Alpes-Maritimes d'un bibliobus de marque Sovam. Ce véhicule, long de 7,60 m, confortable, spacieux et de grande capacité est plus spécialement destiné aux dépôts importants des Vallées et de la Côte. L'agencement intérieur comporte des rayonnages et un coffre pinacothèque prévu pour le prêt aux dépositaires de reproductions de tableaux.

A l'occasion de l'inauguration du Festival international du livre, le 2 mai dernier, M. Malaud, Ministre de l'Information, a inauguré ce bibliobus en présence de M. le Préfet des Alpes-Maritimes, de M. Dennery, directeur chargé des bibliothèques et de la lecture publique et de Mlle Garrigoux, conservateur en chef à la Direction des bibliothèques et de la lecture publique.

Aube.

Inauguration du nouveau bibliobus scolaire de prêt direct. - Le 27 juin 1973, M. Barbier, préfet de l'Aube a inauguré le nouveau bibliobus scolaire de la Bibliothèque centrale de prêt de l'Aube. C'était aussi l'occasion de célébrer le 20e anniversaire de l'Association du bibliobus de l'Aube. M. Ehret, inspecteur d'Académie, de nombreux maires, des instituteurs et les personnalités locales honoraient de leur présence cette manifestation à laquelle participait également une délégation d'enfants des écoles desservies par ce bibliobus. Après une visite du bibliobus (modèle Saviem-Renault S G 4), deux allocutions ont été prononcées, l'une par M. le Président de l'Association du bibliobus, M. Balestie, l'autre par M. le Préfet.

Le bibliobus scolaire de prêt direct a commencé à distribuer des livres en mai 1973, dans quatre groupes scolaires de Troyes et de Romilly-sur-Seine. Depuis octobre 1973, il dessert au total quinze groupes scolaires du département, toutes les quatre semaines, avec 3 000 livres qui constituent le fonds de prêt initial. Le bibliobus scolaire, dans sa formule de prêt direct, rencontre un vif succès parmi les élèves des écoles primaires.

Loiret.

Comment inciter à la lecture de nos jours? - Une vaste action de promotion du Livre a terminé l'année 1972 dans le Loiret. L'Inspection académique et la Bibliothèque centrale de prêt du Loiret avaient en effet lancé dans tout le département un concours ouvert à tous - petits et grands - sur le thème : « Comment inciter à la lecture de nos jours ? ». Le but de ce concours, ou plutôt de cette action était certes de trouver des solutions originales et frappantes mais aussi de faire réfléchir à l'importance du livre et de la lecture de nos jours, de sensibiliser à ce problème les autorités elles-mêmes, de donner aux lecteurs l'occasion de mieux connaître le livre et ce qui l'entoure (visites de maisons d'éditions, de librairies, de bibliothèques aussi bien en France qu'à l'étranger), de se perfectionner en technique de présentation (stages), de rencontrer des écrivains et enfin de permettre aux amis du Livre, quels qu'ils soient, de communiquer entre eux.

Les participants ont été très nombreux : environ 3 ooo dont 80 écoles. Les réalisations fort variées (affiches - écrits - études - tracts - spots publicitaires - bandes sonores - indicatifs musicaux - présentation et montage d'ouvrages - films - emblêmes - calendriers - cartes de vœux - badges - broches, etc...) ont été jugées par trois jurys de spécialistes, un par catégorie d'âge, puis présentées par grands thèmes à la bibliothèque centrale de prêt.

A la question proposée : Comment inciter à la lecture de nos jours ? les lecteurs du Loiret ont répondu qu'il fallait démontrer à tous que la lecture est un plaisir, une nécessité, un moyen privilégié de communiquer, qu'il convenait donc de faire aimer la lecture dès le plus jeune âge, à l'école maternelle, par des méthodes vivantes, méthodes qui peuvent se prolonger au niveau adulte, en créant des beaux livres, et qu'il était nécessaire d'attirer l'attention sur le livre et les bibliothèques.

L'exposition des travaux réalisés a été inaugurée le 13 décembre par M. Graeve, Préfet de la région Centre, Préfet du Loiret et par le Recteur Antoine, en présence de nombreuses personnalités et des lauréats. Des prix (voyages en France et à l'étranger, visites diverses, livres, etc...) ont été offerts par des organismes et des personnalités : Prix de la Direction des bibliothèques et de la lecture publique, Prix de l'Association régionale des œuvres universitaires de vacances de l'Éducation nationale, prix du Cercle de la librairie, prix du Comité français pour l'Année internationale du livre, prix du Conseil général, prix des écrivains (Hervé Bazin, Bernard Clavel, Maurice Genevoix, Armand Lanoux), prix de la Fédération des œuvres laïques, prix de l'Hebdomadaire Elle, prix de la jeunesse et des sports, prix du Rectorat, prix du Syndicat des librairies d'Orléans, prix de la ville d'Orléans, dons des éditeurs et de l'association « Lire ». L'ordre des prix était tiré au sort pour souligner l'importance que la B.C.P. attachait à la participation de ses lecteurs.

Un vin d'honneur offert par la Préfecture dans les salons de l'Université termina cette fête du Livre. L'exposition est restée ouverte jusqu'au 22 décembre 1972 et jeunes et adultes, enfants, parents et maîtres sont venus nombreux la visiter. Elle a donné lieu à deux réunions pédagogiques et à une réunion de parents et a permis de resserrer les liens de collaboration avec les enseignants. Les créations, dont un album qui peut circuler présentant quelques photos, sont à la disposition des bibliothèques qui peuvent en faire la demande auprès de la Bibliothèque centrale de prêt du Loiret.

Haut-Rhin.

Inauguration du troisième bibliobus scolaire. - Le 3e bibliobus scolaire alloué à la Bibliothèque centrale de prêt du Haut-Rhin en février 1973, a été, en guise d'inauguration, « baptisé » le mercredi 20 juin dans la cour de la bibliothèque en présence de ses nombreux parrains et marraines, des maîtres et parents de ceux-ci, et du personnel de la bibliothèque.

Un faire-part de naissance avait proposé à ses quelque 8 ooo lecteurs de choisir un nom commençant par C... pour ce 3e bibliobus, les deux premiers s'appelant Astérix et Bécassine. Furent déclarés gagnants ceux qui avaient choisi le nom le plus original : Calimero.

Deux classes de C.E.G. et trois classes primaires de cinq communes différentes furent ainsi invitées à passer un après-midi à la bibliothèque qu'elles visitèrent en détail avant de participer à la cérémonie traditionnelle du ruban tricolore et à un goûter offert par la Société des Amis de la bibliothèque centrale de prêt. Un cochon d'Inde et un album furent en outre offerts à chaque classe en souvenir d'une journée qui d'après les maîtres a laissé tout ce public ravi.

Illustration
Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) 1/3

Illustration
Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) 2/3

Illustration
Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) 3/3

  1.  (retour)↑  WINTZWEILLER (Marguerite). - La Bibliothèque Sainte-Geneviève de jadis à aujourd'hui. - Paris, 1972. - 37 p. multigr.; 30 cm.
  2.  (retour)↑  [Exposition. Angoulême. 1973.] - Jean-Louis Guez de Balzac. - Angoulême Amicale des anciens élèves du Lycée d'Angoulême, 1973. - 40 p.; 24 cm.
  3.  (retour)↑  Cf. Bull. Bibl. France, 18e année, n° 7, juillet 1973, p. *607.