entête
entête

La Bibliothèque publique de Massy

Bibliothèque d'application de l'École nationale supérieure des bibliothèques

Jacqueline Gascuel

Lorsqu'il a inauguré la Bibliothèque publique de Massy, le 16 avril 1971, le Ministre de l'Éducation nationale a rappelé quel était le double rôle assigné à cette bibliothèque : être une bibliothèque publique moderne et un centre de formation de bibliothécaires 1.

Avant de voir comment la nouvelle bibliothèque de Massy peut remplir harmonieusement ces deux fonctions et quels sont ses liens avec l'École nationale supérieure des bibliothèques dont elle dépend, nous examinerons le cadre dans lequel s'intègre la bibliothèque et les locaux dont elle dispose.

I. - Le cadre.

Envisagé dans les années 1958-1959, mis en chantier dès 1960, le grand ensemble de Massy-Antony correspondait à un parti pris d'urbanisme bien déterminé : créer une ville nouvelle (40 000 habitants) sans tenir compte des structures préexistantes. C'est pourquoi le grand ensemble est situé à cheval sur deux communes (Antony et Massy) appartenant à deux départements (hier, la Seine et la Seine-et-Oise, aujourd'hui, les Hauts-de-Seine et l'Essonne). C'était sur le plan de « l'animation » de la ville, mettre le maximum de difficultés au programme, difficultés que l'on se promettait de résoudre en dotant ce grand ensemble de tous les équipements nécessaires à la population.

Comme ils avaient réservé des terrains aux centres commerciaux, les urbanistes avaient consacré une vaste esplanade au « Centre culturel » de la ville. A cet emplacement devaient être regroupés un certain nombre d'édifices publics, destinés aux diverses formes de l'activité intellectuelle et artistique : maison de la culture, salle de spectacles, etc.

Plus de dix ans après l'arrivée des premiers habitants de la ville nouvelle, la bibliothèque est aujourd'hui le premier, mais hélas le seul élément de ce centre culturel. Ceci explique qu'elle se dresse en bordure d'un vaste terrain vague et qu'elle soit dotée d'une entrée provisoire, sur l'Avenue de France, en attendant d'ouvrir sur le patio central du « Centre culturel ». Elle bénéficie, en tout cas, dès maintenant d'une situation particulièrement favorable, au cœur de la cité, à proximité du Centre commercial principal, du Centre sportif, des églises, de la clinique et du jardin public.

Grand parallélépipède de béton, d'un abord un peu austère, elle s'harmonise assez bien, trop bien peut-être, avec les H.L.M. monotones qui l'entourent. Toutefois, dès qu'il a franchi la porte, le lecteur est séduit par la lumière et l'élégance des deux halls d'accueil, par les multiples possibilités qui lui sont offertes.

II. - Les locaux.

I. Accueil:

Un premier hall, situé au rez-de-chaussée bas, sert non seulement d'entrée provisoire à la bibliothèque, mais aussi de salle d'exposition. Quelques vitrines, des panneaux démontables pouvant s'articuler de diverses manières, de grandes baies vitrées, des murs équipés d'un système de rail pour accrocher des tableaux, permettent de varier à l'infini la présentation de ces expositions. En outre, quelques fauteuils confortables font de ce hall un coin de détente et de conversation.

Le hall du rez-de-chaussée haut, séparé par une paroi vitrée de ce qui sera l'esplanade centrale du « Centre culturel » est, dès maintenant, le coeur de la bibliothèque : le lecteur y trouve le bureau d'inscription et de renseignements et le bureau de prêt desservant l'ensemble du bâtiment. En effet, nous utilisons à Massy un système de gestion automatisé du prêt qui permet à une seule employée d'enregistrer 300 à 350 prêts à l'heure 2.

Sur ce hall du rez-de-chaussée haut s'ouvrent la salle de prêt, celle des périodiques, la section enfantine. Un escalier conduit à la salle de lecture et à la discothèque.

2. Salle de prêt et salle des périodiques :

Destinés aux adultes et aux adolescents, la salle de prêt et le coin des revues sont meublés dans le style sobre des bibliothèques scandinaves : rayonnages métalliques noirs et blancs, chaises et tables en teck, présentoirs et vitrines de différents modèles. Tout ce mobilier est conçu pour laisser les livres visibles.

La salle de prêt peut abriter 40 000 ouvrages, soit un environ par habitant du grand ensemble. De très vastes dimensions, cette salle impressionne parfois les nouveaux lecteurs, aussi avons-nous placé dès l'entrée un bureau de renseignements où se trouve toujours soit un conservateur, soit une sous-bibliothécaire. Ce contact avec le public est d'ailleurs très utile au personnel.

Le classement adopté est la classification décimale Dewey, très vite comprise par les lecteurs. Une signalisation bien visible par lettres de plastique les oriente vers les diverses travées et nous les invitons à se servir des fichiers (auteurs et anonymes, matières, titres) qui donnent une image exacte de ce que possède la bibliothèque. A l'avenir l'automatisation nous permettra d'éditer des catalogues sommaires mais souvent mis à jour.

Quelques éléments de rayonnages ont été réservés aux nouveautés. Des présentoirs et des panneaux d'affichage sont utilisés pour mettre en vedette des ouvrages signalés par la télévision.

Les lecteurs qui désirent passer un moment en salle de prêt ont à leur disposition une cinquantaine de places assises. Réparties entre les travées, de grandes tables rondes ou rectangulaires accueillent les lycéens qui aiment bien se regrouper. Des tablettes mobiles fixées au mur peuvent être placées en position basse pour constituer des petits bureaux individuels ou en position haute pour ceux qui, debout, aiment feuilleter les livres avant de les emprunter.

La salle des revues peut recevoir 180 périodiques. Le mobilier retenu nous permet de laisser en évidence le dernier numéro de chaque revue (sous couverture plastique) et de ranger les numéros antérieurs dans des placards. Ces numéros anciens sont prêtés aux lecteurs, comme les ouvrages de la salle de prêt.

Grâce à ses chauffeuses aux couleurs vives et à ses tables basses, cette salle constitue le « coin détente » du secteur adulte : les mamans s'y installent en attendant leurs enfants, les jeunes viennent y consulter les revues de sport, de bricolage ou d'orientation professionnelle... Un poste de télévision doit permettre d'y faire fonctionner un téléclub.

3. La section enfantine :

Pour cette section nous avons renoncé à utiliser les fournisseurs traditionnels des bibliothèques pour nous adresser à un artisan décorateur. Il a conçu et réalisé un mobilier convenant bien à nos besoins et d'un aspect très agréable. Le ton chaud du pin d'orégon contraste avec le formica blanc utilisé pour le dessus des tables et des rayonnages. Le skaï, rouge pour les chaises, jaune pour les banquettes et les tabourets constitue un élément coloré discret qui laisse aux couvertures bariolées des livres et albums d'enfants le rôle essentiel de la décoration. Quelques jouets de bois naturel, des frises en feutrine et deux « mobiles » ajoutent une note de fantaisie, cependant qu'un grand panneau de liège permet d'accrocher les dessins des enfants.

Les rayonnages déterminent trois secteurs : un coin pour les plus petits et, pour les plus grands, un coin de travail et une section de prêt; mais chacun circule librement dans la bibliothèque et s'installe où il veut.

a) Le coin des petits offre des bacs à albums de plusieurs types, une banquette, des petits tabourets et des tables rondes adaptés à la taille d'enfants de 7 à 9 ans. Dans ce secteur sont rangés les livres d'images et les contes.

b) Dans le coin de prêt des plus grands sont regroupés les romans, les documentaires, les ouvrages en langues étrangères. L'enfant s'initie rapidement à la classification Dewey grâce à de gros cubes blancs portant des chiffres en plastique et servant de cale-livres. Le fichier placé à côté du bureau de la bibliothécaire contient des catalogues : auteurs, matières, titres, collections. Les auteurs secondaires et les illustrateurs ne figurent pas dans le fichier destiné aux enfants.

c) Le coin travail permet aux écoliers de travailler soit sous la conduite de leurs enseignants (30 classes viennent régulièrement), soit seuls. Dans ce coin se trouvent de nombreuses encyclopédies dans des rayonnages surmontés d'un pupitre de consultation, et les Bibliothèque de travail Freinet dans des bacs spéciaux.

De grandes banquettes qui forment séparation entre coin de prêt et coin de travail accueillent les lecteurs fanatiques de bandes dessinées.

L'Heure du conte dispose d'une salle à part : basse de plafond, entourée de gradins, recouverte d'une épaisse moquette bleue. Les panneaux de bois du revêtement mural assurent une bonne acoustique et de gros coussins orange et jaunes permettent aux enfants de s'installer de façon très détendue.

Dès notre installation à Massy, nous avons pris contact avec les inspecteurs départementaux de l'Éducation nationale qui ont réuni tous les instituteurs dans notre établissement. De cette rencontre est née une collaboration fructueuse entre nous : de nombreux instituteurs font visiter la bibliothèque à leurs élèves. D'autres, en général ceux du CM 2, viennent travailler régulièrement une fois par quinzaine. Les enfants apprennent ainsi à chercher des documents et à réaliser un travail collectif : exposés ou dossier documentaire. Parfois, les maîtres laissent leurs écoliers totalement libres et essayent de développer le goût de la lecture, comme activité de loisirs.

Une seule ombre au tableau : le trop grand nombre d'enfants qui s'entassent dans nos deux salles (certains mercredis soir nous comptons plus d'un enfant par m2...). Hélas, la section enfantine qui regroupe à l'heure actuelle 3 000 enfants, soit 40 % des lecteurs inscrits à la bibliothèque (tous les moins de 14 ans), ne dispose que de 260 m2 sur un total de 1 950 m2 destinés aux locaux publics. Nous sommes donc obligés de réserver à chaque tranche d'âge des heures d'ouverture différentes, ce qui peut gêner les frères et seeurs.

Nous aurions souhaité disposer de plus de place. Il nous manque en particulier une salle d'activités; la très belle salle « d'heure du conte » en effet ne permet pas de réaliser une animation complète : musique, conte, conférence, débat, lecture à haute voix, animation théâtrale s'y trouvent fort bien... mais lorsque nos jeunes veulent peindre, découper, coudre pour préparer un spectacle de marionnettes ou une exposition, lorsque les plus petits illustrent les contes qui leur ont été racontés, nous sommes obligés de les emmener au 2e étage dans une salle qui n'a pas été prévue pour eux.

Par ailleurs, la présence d'une classe empêche les enfants isolés de venir à la bibliothèque, nous pensons donc qu'une salle de lecture distincte de la salle de prêt faciliterait notre travail. Nous aurions également besoin d'un ou de deux bureaux, d'une salle de manutention ouvrant par des baies vitrées sur la salle de prêt.

Enfin, nous soulignerons ici qu'il serait souhaitable que la section enfantine dispose d'une entrée indépendante afin de préserver les moins jeunes du flot incessant des enfants.

4. Salle de lecture :

Située au premier étage, à proximité des bureaux et de la salle de catalogage, la salle de lecture est conçue comme les traditionnelles sections d'études : une atmosphère de silence et de recueillement propice au travail intellectuel a été obtenue tant par la disposition de la salle et son faible éclairage naturel que par les coloris retenus : moquette bleue, tables moutarde et rayonnages d'acajou. Cette salle peut accueillir 64 lecteurs, elle contient 9 000 livres en libre accès et s'ouvre sur un important magasin (15 000 volumes) communiquant directement par un monte-charge et un escalier intérieur avec les magasins des deux autres niveaux.

Les habitués de cette salle peuvent consulter sur place outre les dictionnaires et encyclopédies, des collections complètes telles que la collection U, la Bibliothèque de la Pléiade, les grandes collections historiques ou même les petits Que sais-je? La plupart de ces ouvrages figurent également en salle de prêt, à leur place dans le cadre général de classement. Lorsque les fonds de la bibliothèque seront plus importants, les magasins abriteront des volumes de consultation moins fréquente, qui seront également prêtés.

Enfin dans cette salle de lecture, nous avons mis un rayon de grands albums d'art et une collection de diapositives qui pourront être regardées sur place ou empruntées.

5. Discothèque :

Comme la section enfantine, la discothèque a été aménagée par un décorateur : les meubles en formica blanc contrastant avec les chauffeuses tête de nègre mettent en valeur les taches multiples des pochettes de disques. L'ensemble donne une impression de confort et d'harmonie, sans luxe excessif.

A la discothèque, les usagers de la bibliothèque (une seule inscription pour livres et disques) trouvent une collection de disques destinés au prêt, mais ils peuvent aussi en écouter sur place, soit individuellement, soit collectivement.

Pour le prêt, nous disposons de bacs à disques, en accès libre, d'une capacité de 3 ooo disques auxquels s'ajoutent les coffrets d'intégrales (250 coffrets environ). Nous prévoyons également d'acquérir des cassettes.

Pour l'écoute individuelle sur place, nous avons 6 casques d'écoute et deux petites cabines. L'amateur peut donc, à son choix, s'isoler ou s'installer sur une des confortables chauffeuses de la discothèque. Ces chauffeuses permettent aussi la consultation des revues et des livres consacrés à la musique.

Pour l'écoute collective, nous disposons d'un auditorium de 25 places, équipé en stéréophonie. Une épaisse moquette, de grands stores et un revêtement mural en bois assurent à cette pièce une bonne acoustique. Un écran de projection et une table de conférence permettent d'utiliser cet auditorium pour une véritable animation musicale.

La discothèque possède un bureau pour le personnel et une petite réserve où seront conservés les disques destinés à l'audition sur place. Nous aurions aimé que cette réserve soit un peu plus grande et jouisse d'un éclairage naturel car elle nous aurait servi de salle de manutention pour la discothèque.

6. Restaurant libre-service :

Au premier étage se trouvent également un restaurant libre-service et une caféteria.

Le restaurant qui doit ouvrir très prochainement permettra de servir environ 250 repas et sera accessible à tous ceux qui fréquentent la bibliothèque : lecteurs, élèves-bibliothécaires et personnel de la bibliothèque.

Toutefois, la gestion de ce restaurant pose un certain nombre de problèmes qui n'ont pas encore été résolus. En particulier, nous redoutons un peu de voir l'établissement fréquenté par un trop grand nombre de « non-lecteurs » qui rendront plus lourde la tâche des services d'accueil et de surveillance.

La caféteria paraît, elle au contraire, d'une très grande utilité et nous pensons que toute bibliothèque moderne devrait posséder ce coin de repos indispensable aux lecteurs et au personnel.

Pour ces deux pièces ont été retenus des tables orange, des chaises grises en fibre de verre et des fauteuils et chauffeuses noirs.

7. L'étage d'enseignement :

Bibliothèque d'application de l'École nationale supérieure des bibliothèques, la Bibliothèque de Massy reçoit en stage, non seulement les élèves de l'École, mais aussi de très nombreux bibliothécaires de tous les niveaux et de toutes les parties du monde 3 (il en est venu du Japon, de Madagascar, du Canada, d'Afrique noire...)

En outre, le centre de Massy assure une préparation au tronc commun du Certificat d'aptitude aux fonctions de bibliothécaire (C.A.F.B.). En ce qui concerne la deuxième partie de cet examen, les seuls enseignements organisés à Massy sont ceux des options « lecture publique » et « bibliothèque d'enseignement ».

Sollicités d'autre part par plusieurs municipalités de la banlieue parisienne et de nombreux comités d'entreprise, nous envisageons de faire quelques journées d'étude pour donner une rapide initiation à tous ceux qui, sans qualification professionnelle, ont déjà des fonctions dans les bibliothèques. La bibliothèque de Massy doit également pouvoir offrir ses locaux aux rencontres organisées par les diverses associations professionnelles de bibliothécaires. C'est pour répondre à tous ces besoins qu'un étage entier a été réservé à l'enseignement. On y trouve une bibliothèque, trois salles de travaux pratiques ou de cours, une salle des professeurs et une grande salle de conférences.

La bibliothèque professionnelle dispose de 56 places et de rayonnages pour 9 ooo livres et une cinquantaine de périodiques. On y regroupera non seulement toutes les bibliographies mais aussi des ouvrages sur l'histoire et la technique du livre, des ouvrages de sociologie de la lecture ou de réflexion sur les problèmes culturels, des initiations aux diverses littératures... y compris à la littérature enfantine. En outre, les élèves-bibliothécaires ont accès aux salles de lecture et de prêt.

Les deux salles de travaux pratiques (32 places) et la salle de cours (65 places) sont d'aspect assez scolaire, mais elles sont dotées d'un très grand tableau noir et d'un bon équipement audio-visuel (rétroprojecteur, projecteur de diapositives, magnétophone).

La grande salle de conférence (250 places) est un des éléments les plus réussis de la bibliothèque, tant par l'architecture même de la salle que par sa décoration. Une coupole de bois imitant un vaste éventail lui donne une belle hauteur sous plafond (6 mètres environ) et un éclairage original par des fenêtres triangulaires de diverses tailles. Les murs et le sol sont recouverts de moquette blanche ou gris anthracite. Ces revêtements (bois et moquette) assurent une bonne acoustique et constituent un décor très sobre que viennent égayer les taches orange ou gris clair des sièges. Disposés en angle droit, sur des gradins, ceux-ci dégagent un espace central.

Cette salle remplit donc fort bien les divers rôles qui lui sont assignés : salle de conférence, elle devient tour à tour salle de cinéma pour les enfants, théâtre, salle de congrès (les chaises sont munies de tablettes écritoires), ou lieu de débat (le cercle des participants se referme alors grâce à des chaises mobiles et à un long bureau).

8. Services intérieurs :

Beaucoup de nos collègues nous envient l'ampleur de nos services intérieurs; en effet, trop souvent le personnel des bibliothèques souffre de médiocres conditions de travail. Et pourtant c'est une très mauvaise économie que de prévoir des services intérieurs trop exigus : au fur et à mesure que se développe la lecture publique, les tâches confiées au personnel se diversifient et par conséquent les besoins en bureaux et locaux techniques augmentent.

A Massy, le personnel dispose de 8 bureaux, d'une grande salle de catalogage et de services techniques. Ceux-ci se répartissent de la façon suivante :
- La multigraphie s'est vue attribuer la plus grande pièce, car nous effectuons de très nombreux tirages destinés tant au public qu'aux élèves.
- Les services de manutention de la section adulte et de la section enfantine disposent chacun d'une pièce distincte.
- Une troisième pièce identique a été transformée en atelier de menuiserie et de bricolages divers. Nous avons, en effet, pu recruter un ouvrier menuisier à qui nous confions, outre tous les travaux courants de menuiserie, de nombreuses tâches d'entretien (plomberie, serrurerie, électricité, etc.)
- Enfin un grand garage permettra d'abriter 2 bibliobus qui disposeront d'une vaste réserve.

III. - Fonctionnement de la bibliothèque.

La bibliothèque de Massy est tout à la fois une bibliothèque publique et un établissement d'enseignement. Il nous paraît donc intéressant d'analyser le fonctionnement des services publics avant de voir comment l'enseignement vient s'intégrer dans la vie de la bibliothèque.

La bibliothèque publique a reçu un accueil très chaleureux de la population. Ouverte au début 197I, elle avait déjà 5 675 lecteurs avant les vacances d'été... 1 ooo de plus fin septembre. Vraisemblablement près de 10 000 pour son premier anniversaire! Dès le deuxième mois de son fonctionnement, le bureau de prêt enregistrait 10 000 sorties d'ouvrages. Ce chiffre a très sensiblement baissé pendant les beaux jours... mais l'activité a repris rapidement à la rentrée scolaire.

Nombreux sont également les Massicois de tous âges qui fréquentent la bibliothèque sans emprunter de livres : pour se détendre un moment dans la salle des revues ou dans le hall d'exposition, pour venir travailler sur place. N'oublions pas que les logements du Grand ensemble, confortables mais souvent exigus, n'offrent pas toujours un cadre propice au travail intellectuel.

Quel est notre public ? Qu'attend-il de la bibliothèque ? Il est encore trop tôt pour pouvoir l'analyser de façon intéressante. Mais nous savons déjà que les goûts, les habitudes et le niveau culturel de nos lecteurs sont très variés; que toutes les catégories socio-professionnelles sont représentées avec toutefois une assez grosse différence entre la section enfantine et la section adulte. En effet, le nombre des enfants de familles ouvrières est très élevé (22 % du total), alors que chez les adultes assez rares sont les travailleurs manuels qui se sont inscrits à la bibliothèque (5 % des adultes exerçant une profession), et bien souvent ce sont les enfants qui ont servi de médiateurs 4.

Rattachée à l'École nationale supérieure des bibliothèques, la Bibliothèque de Massy est une bibliothèque d'État sans lien administratif ou financier avec la commune sur le territoire de laquelle elle se trouve. Cette situation qui a pour corollaire le fait qu'une grande partie du personnel n'habite pas Massy, créait, au départ, une difficulté. Aussi notre première préoccupation a-t-elle été de nous implanter dans la vie locale et d'établir de bons rapports avec la Municipalité, les associations culturelles et le personnel enseignant. C'est à ce dernier que nous devons sans doute notre succès auprès des jeunes issus de couches sociales les plus défavorisées.

Lorsque nous avons accueilli nos premiers lecteurs, il y avait encore fort peu de livres sur les rayons; en effet, nous voulions adapter notre fonds aux besoins de notre public et dans toute la mesure du possible tenir compte de ses demandes.

Dans la région parisienne, les étudiants, les érudits ou les chercheurs ont à leur disposition un grand nombre de bibliothèques spécialisées, aussi nous ne pensons pas avoir à jouer un rôle de centre de documentation. Ceci, d'autant plus que nous ne pouvons pas bénéficier du prêt inter-bibliothèques avec les bibliothèques parisiennes. Toutefois, la bibliothèque est pour le grand public un centre d'informations pour tout ce qui touche à la vie personnelle et familiale. C'est surtout un lieu privilégié de cette éducation permanente qui doit permettre à chacun de comprendre un monde en rapide évolution et de s'adapter à des situations nouvelles. Il est donc normal que les ouvrages documentaires et en particulier ceux qui ont trait aux sciences, à l'histoire, à la politique soient très demandés. Nous n'oublions pas non plus que la lecture est aussi une activité de loisirs et nous n'avons pas hésité à acheter des ouvrages de lecture facile tels que les romans policiers ou les œuvres de Delly : nul ne doit avoir l'impression que la bibliothèque n'est pas faite pour lui. C'est au niveau de l'animation que peut se faire l'éducation du public et non par l'exclusive jetée sur telle ou telle catégorie d'ouvrages.

Le succès remporté par la Bibliothèque auprès des habitants de Massy et des environs ne nous surprend pas : maints autres exemples ont déjà prouvé qu'un local agréable et des collections suffisamment riches attirent le public.

Et pourtant, de belles dimensions, dotée de tout le confort apporté par les progrès techniques, offrant au public un large éventail de possibilités, notre bibliothèque ne nous satisfait pas encore entièrement. Nous avons souvent l'impression que c'est la structure du bâtiment qui nous impose nos modalités de fonctionnement alors que nous aurions souhaité que soient clairement définis les besoins et les objectifs de la lecture publique avant que le projet ne prenne forme 5. Nous aurions souhaité surtout que, l'évolution des besoins du grand public étant encore inconnue, on adopte une très grande souplesse de structures. Cette « flexibilité » du bâtiment qui, aux yeux de tous les spécialistes de construction de bibliothèques, est l'élément essentiel d'une architecture fonctionnelle, fait défaut à Massy. Nous l'avons déjà souligné en ce qui concerne la section enfantine, mais nous retrouvons cette rigidité dans d'autres secteurs : il n'y a pas de possibilité d'étendre certains services, de déplacer un bureau, d'utiliser une même salle à plusieurs fins.

Les lecteurs d'une bibliothèque publique doivent pouvoir circuler librement dans tous les secteurs de la bibliothèque et s'y sentir rapidement à l'aise. Nous avons donc adopté un seul bureau de prêt et d'inscription et placé dans les diverses salles des bureaux de renseignements. Mais notre volonté d'accueil et d'ouverture se heurte bien souvent aux contraintes que nous impose un bâtiment très cloisonné. Un plan très simple, se répétant d'étage en étage, des secteurs séparés seulement par quelques éléments de rayonnages ou de cloisons vitrées, un aménagement rationnel des circulations auraient pu donner une unité au bâtiment et assurer une meilleure coordination des services. Ajoutons que la dispersion des services publics nous oblige à multiplier les postes de travail, même en heures creuses et par conséquent s'oppose à une utilisation rationnelle du personnel.

Toutefois, les inconvénients de ce cloisonnement se transforment parfois en avantages au niveau de la fonction enseignante de la bibliothèque.

En effet, l'autonomie relative des divers services permet à chacun d'entre eux d'accueillir nos stagiaires dans de bonnes conditions et de leur faire saisir sur le vif les multiples rôles d'une bibliothèque publique. Cette autonomie nous paraît également devoir favoriser l'esprit d'initiative et de recherche de chaque membre du personnel.

Nous n'avons établi aucune hiérarchie entre les services mais au contraire placé chacun d'eux sous la direction d'un conservateur qui a une double responsabilité : le fonctionnement du service, la formation des élèves. Nous espérons ainsi qu'à Massy on n'enseignera que ce qu'on connaît bien et que le contact permanent avec des élèves comme avec des lecteurs obligera chacun à remettre en cause périodiquement ses méthodes de travail et à améliorer ainsi le service rendu.

IV. - Conclusion.

Placer dans un même bâtiment une école de bibliothécaires et une bibliothèque publique était une idée originale, puisque les écoles de bibliothécaires qui existent actuellement de par le monde sont soit rattachées à une université, soit indépendantes.

Il y a peu de temps que la bibliothèque de Massy a été mise en service et il est encore trop tôt pour dire si cette expérience nouvelle sera entièrement satisfaisante. Mais, quant à nous, nous ne voyons aucune contradiction entre les deux fonctions de Massy : bibliothèque pilote de lecture publique et bibliothèque d'application de l'École nationale supérieure des bibliothèques. C'est au contraire dans la mesure où la bibliothèque publique fonctionnera bien, que Massy pourra être une bibliothèque d'application, mais c'est aussi dans la mesure où Massy bénéficiera d'une excellente liaison avec l'École nationale supérieure des bibliothèques et de moyens dignes d'une grande école que son rôle de bibliothèque pilote pourra être totalement assumé.

Illustration
Annexes (1/6)

Illustration
Annexes (2/6)

Illustration
Annexes (3/6)

Illustration
Annexes (4/6)

Illustration
Annexes (5/6)

Illustration
Annexes (6/6)

  1.  (retour)↑  In : B. Bibl. France, 16e année, n° 4, avril 1971, pp. 181-185.
  2.  (retour)↑  Voir la description succincte de notre système de prêt en annexe.
  3.  (retour)↑  En dehors des stagiaires, la bibliothèque accueille de nombreux visiteurs (bibliothécaires, architectes, responsables culturels, etc.). Ces visites prennent beaucoup de temps aux conservateurs qui les dirigent, aussi avons-nous décidé de regrouper nos visiteurs le mardi après-midi et de leur demander de s'annoncer à l'avance. Nous pouvons ainsi leur consacrer tout le temps nécessaire et répondre de façon satisfaisante aux questions de chacun.
  4.  (retour)↑  Voir quelques statistiques en annexe.
  5.  (retour)↑  Rappelons que le programme de la Bibliothèque de Massy a été établi dès 1962, époque où certaines options concernant la lecture publique n'avaient pas été prises et que c'est en fonction de ce programme que les architectes ont conçu le bâtiment inauguré en 1971.