entête
entête

Mémorandum présenté par le bureau exécutif de la F.I.A.B. concernant un programme d'action future

Au cours du conseil général de la F.I.A.B. à Copenhague en 1969, un groupe de développement du programme (GDP) a été constitué pour assister le bureau exécutif de la F.I.A.B. dans la formulation et la réalisation de son programme d'action future. Le document établi en 1969 puis modifié en 1970 a permis au bureau exécutif de rédiger le rapport qu'il a soumis au comité consultatif. Ce rapport insiste tout d'abord sur la nécessité d'un effort global de planification au sein de la F.I.A.B. et sur une modification de la structure de la fédération pour fournir un cadre organique où pourront s'inscrire des activités extrêmement variées.

I. Programme.

Avant de formuler des propositions pour un programme de base réalisable dans un délai de 5 ans (champ d'action) le rapport énumère quelques remarques à propos des réunions annuelles et des activités de la F.I.A.B. en faveur des pays en voie de développement.

A) Conseil général.

Les travaux réalisés au sein des sections et commissions entraînent un manque de cohésion dans les réunions annuelles car les thèmes généraux choisis restent trop souvent ignorés par les sections et commissions. Il faudrait donc donner la priorité à des thèmes capables de jeter la base de nouvelles orientations dans la politique de la FIAB et en même temps obtenir des communications de valeur qui seraient ensuite publiées dans l'Annuaire ou dans Libri.

B) Pays en voie de développement.

Plusieurs résolutions ont déjà été adoptées pour stimuler les bibliothèques des pays en voie de développement. Les structures actuelles ne permettant pas une action soutenue dans ce domaine, le rapport propose la constitution d'un bureau de coordination pour tout ce qui concerne les pays en voie de développement.

C) Champ d'action.

I) Formation professionnelle.

Le président de la FIAB a fait des suggestions à l'Unesco pour la création d'un centre international de la formation professionnelle destiné à : 1° améliorer les normes d'enseignement ; 2° établir et développer les écoles professionnelles; 3° entreprendre des recherches dans le domaine de la formation; 4° échanger des informations sur la formation.

2) Automatisation.

La F.I.A.B. est déjà engagée dans un nombre considérable d'activités dans le domaine de l'automatisation. La F.I.A.B. sera amenée d'ici à quelques années à entreprendre une planification d'ensemble pour tous les problèmes relatifs à l'automatisation et elle a, en 1969, créé à cet effet, un groupe de travail.

3) UNISIST.

En déterminant son attitude envers l'initiative de l'Unesco-ICSU Central Comettee on the World Science Information System (Unisist) le bureau devait tenir compte que cette initiative fait double emploi avec les travaux de ses experts des principes de catalogage et de l'automatisation. Il a été demandé que la F.I.A.B. puisse évaluer les propositions UNISIST.

4) Catalogage en coopération.

La F.I.A.B. doit faire un effort important pour aider le catalogage en coopération qui en est à sa troisième année de fonctionnement. Après le séminaire de Ratisbonne en 1970, le colloque de Berlin en 1971 et une réunion sur le contrôle bibliographique universel en 1972 devraient permettre de mesurer les progrès accomplis dans ce domaine.

5) La numérotation normalisée internationale du livre (ISBN) née en dehors du cercle des bibliothécaires a une répercussion sur le catalogage en coopération et d'autres projets en cours. Elle doit retenir toute l'attention de la F.I.A.B. Est envisagée l'introduction d'une numérotation normalisée des publications en séries (ISSN) et il est important que les experts de la FIAB prennent part aux discussions qui doivent encore avoir lieu.

6) Catalogage avant publication (PPC).

Le « Council on library Resources » a chargé M. Werner Clapp d'examiner ce problème en collaboration avec la bibliothèque du Congrès.

7) Reprographie.

Le Conseil international de la reprographie (IRC) a été créé. Il est souhaitable que la F.I.A.B. s'associe immédiatement à ses travaux. La commission de la reprographie de la F.I.A.B. devra étudier les rapports de l'IRC.

8) Conservation des livres et des documents.

En 1970 un séminaire a examiné à Florence la création dans cette ville d'un Centre international de conservation des livres et des manuscrits. La F.I.A.B. qui participa à ce séminaire devrait étudier les moyens d'apporter une aide active à ce centre.

D) Recherches et développement.

I) Centres spécialisés.

Si l'Unesco n'a pu créer un centre de travail bibliothéconomique sous tous ses aspects, la F.I.A.B. apporte sa contribution en ce sens avec ses centres spécialisés dont 5 fonctionnent actuellement :

a) Unification des règles de catalogage; b) construction des bibliothèques; c) bibliothèques dans les nouvelles universités; d) bibliothèques des grandes métropoles; e) publications officielles africaines.

z) Sujets de recherche et d'études pour l'avenir.

Parmi les sujets proposés par les sections et commissions de la F.I.A.B. et qui méritent d'être immédiatement retenus pour étude, on notera :

a) la possibilité de continuation de la bibliographie internationale de l'histoire du livre.

b) l'établissement de listes critiques des recherches en cours en bibliothéconomie et en documentation.

c) les problèmes de terminologie (Vocabularium bibliothecarii).

d) la consultation facilitée des manuscrits européens.

e) l'étude comparée des différents organismes responsables des bibliothèques dans les divers pays.

f) l'amélioration de la gestion des bibliothèques.

g) l'étude des aspects sociologiques des bibliothèques.

E) Réunions internationales.

Parmi les suggestions émises on retiendra dans l'immédiat les réunions suivantes sur :

I) le problème des bibliothèques nationales dans les zones partiellement développées du monde.

2) la circulation internationale des publications par les voies non-commerciales (en 1971).

3) la construction des bibliothèques (Bâle 197I).

4) le catalogage en coopération (Berlin 1971).

5) le contrôle bibliographique universel (1972).

6) le projet Marc II (Berlin 1971).

7) l'étude du catalogage des auteurs asiatiques et africains.

8) les bibliothèques publiques dans les pays en voie de développement (1972).

F) Publications.

Une édition revue ou modifiée de Library in the world. A long term programme for the International Federation of Library Association est envisagée. Le manuscrit de Guide to national libraries est prêt pour la publication. La Section de lecture publique doit publier le second volume de Services de bibliothèques aux jeunes adultes, la sous-section des bibliothèques d'hôpitaux l'International bibliography on hospital librarianship et la commission des périodiques une mise à jour de la Bibliographie des répertoires nationaux des périodiques en cours.

II. Coopération entre la F.I.A.B. et la F.I.D.

Convaincu que la F.I.A.B. et la F.I.D. doivent retirer un grand bénéfice d'une coopération plus étroite et plus effective, le Président de la F.I.A.B. a établi un projet de déclaration commune dont on peut faire l'analyse suivante :

A) les activités de la F.I.D. suivent deux directions : elles visent d'une part à la résolution de questions fondamentales, d'autre part elles traitent de problèmes pratiques.

Cette distinction était au contraire moins nette à la F.I.A.B. jusqu'à sa 35e session où fut créée la commission de la théorie de la recherche en bibliothéconomie.

B) Néanmoins un certain parallélisme existe entre les méthodes de travail et les objectifs des deux fédérations notamment sur les problèmes suivants :

I) la commission de l'éducation de la F.I.A.B. correspond à la commission de la formation des documentalistes de la F.I.D. et une collaboration pourrait s'établir d'abord pour la création de méthodes et de formes d'éducation;

2) il est possible de coordonner les activités des comités FID/TM et FID/OM d'une part et de la commission de la F.I.A.B. sur l'automatisation de l'autre;

3) la commission de la théorie et de la recherche en bibliothéconomie peut collaborer désormais avec la commission de la recherche sur la base théorique de l'information de la F.I.D.

C) Parmi les activités essentielles de la F.I.D. figurent les problèmes de classification. La F.I.A.B. qui n'a pas encore manifesté d'activité dans ce domaine devrait rechercher les mesures à prendre pour collaborer en ce sens avec la F.I.D.

D) La F.I.D. a une commission spéciale pour les pays en voie de développement auquel participe un représentant de la F.I.A.B. Une agence de coopération devrait être créée par la F.I.A.B. pour multiplier les contacts et les études dans ce domaine.

E) Les possibilités de collaboration avec les commissions de la F.I.D. se présentent également aussi bien pour d'autres sections et commissions de la F.I.A.B.

F) Afin d'améliorer la coopération, deux initiatives peuvent être prévues :

I) Envois réciproques aux divisions correspondantes des deux fédérations de tous les documents élaborés.

2) Les présidents et les secrétaires des commissions pour qui un programme de collaboration peut déjà être développé, devraient poursuivre les réunions.