entête
entête

Chronique des bibliothèques françaises

Bibliothèques universitaires.

Marseille (Bouches-du-Rhône).

La section médecine et pharmacie de la bibliothèque universitaire de Marseille a publié un catalogue des périodiques de son fonds. Ce catalogue 1 recense tous les périodiques, en cours ou suspendus, présents à la bibliothèque en 1967. Une table alphabétique matière suit la liste alphabétique des titres et en permet une utilisation rapide.

Un supplément à ce catalogue signale les publications reçues en 1968.

La bibliothèque du Centre hospitalier et universitaire de Marseille vient de faire paraître le catalogue 2 de ses périodiques pour 1969. Suivant le même principe, chaque notice, précédée d'un numéro et suivie d'une cote, est rappelée sous son numéro dans la table alphabétique matières.

Bibliothèques municipales.

Brest (Finistère).

Exposition Paul Claudel. - Pour marquer le centième anniversaire de la naissance de Paul Claudel (1868-1955), la Bibliothèque municipale de Brest a organisé au cours du dernier trimestre de 1968, une grande exposition rétrospective consacrée au célèbre écrivain, grâce à ses propres collections et au prêt d'un bibliophile brestois.

Chaque vitrine était entièrement consacrée à un aspect différent de l'œuvre de Claudel : le théâtre avec, entre autres documents, l'édition originale de « L'Annonce faite à Marie », la poésie avec également plusieurs éditions originales et notamment celle de « Cette heure qui est entre le printemps et l'été » et « Cinq grandes odes suivies d'un processionnal pour saluer le siècle nouveau »; une transcription sonore très précieuse, celle de « L'Homme et son désir », poème composé par Claudel en 1917, et mis en musique par Darius Milhaud en 192I (enregistrement Champrosay de 1948, sous la direction de D. Milhaud), la « Carrière », la foi (« Paul Claudel répond les psaumes... »), sans oublier évidemment une grande vitrine réservée à la vie de l'écrivain et à sa famille.

Une partie de cette exposition présentait les rapports d'amitiés, nés en Chine, entre l'homme de lettres brestois Victor Ségalen (1878-1919) et Paul Claudel, tous deux enthousiasmés par l'Extrême-Orient du début de ce siècle; on pouvait y lire le récit de la rencontre des deux hommes à Pékin en 1909, et surtout admirer deux précieux exemplaires de la Collection Coréenne composée sous la direction de V. Ségalen à Péking, Presses du Péi-Tang pour Georges Cres et Cie en 1914 » et contenant une des premières éditions de « Connaissance de l'Est », sur un merveilleux papier, et dans une présentation des plus originales.

A côté de cette exposition de précieuses éditions étaient présentées, avec une bio-bibliographie de l'auteur, la plupart des éditions récentes de ses œuvres et les principales études contemporaines qui lui sont consacrées.

Chartres (Eure-et-Loir).

Exposition Hemingway. - « Hemingway parmi nous », « Présence d'Hemingway »; ces deux titres des journaux chartrains reflètent une des plus grandes qualités de l'Exposition des bibliothécaires français consacrée à ce grand écrivain et réalisée à la Bibliothèque municipale du 23 novembre au 6 décembre 1968.

Beaucoup, qui croyaient le connaître, l'ont découvert bien plus fraternel et attachant qu'ils ne le pensaient.

Tous les visiteurs sont unanimes à souhaiter que l'Association des bibliothécaires français réalise dans le même esprit d'autres expositions itinérantes consacrées aux écrivains contemporains.

Exposition Guy Chabrol. - Le peintre G. Chabrol qui, entre autres, a réalisé pour la ville de Chartres une belle fresque que l'on peut voir dans le hall de l'Hôtel de Ville, a exposé ses dernières peintures du 6 au 21 décembre, comme il le fait maintenant chaque année à la bibliothèque, qui est heureuse de l'accueillir.

Graulhet (Tarn).

Exposition Hemingway. - Avec le concours de l'Association des bibliothécaires français, et de la Bibliothèque centrale de prêt du Tarn, la Bibliothèque municipale de Graulhet a présenté une exposition « Hemingway ». En présence des autorités municipales et des représentants des organisations culturelles, un débat suivit l'inauguration.

Cette exposition Hemingway permit à la Bibliothèque municipale d'enregistrer nombre de demandes, et les visiteurs, venus d'Albi ont manifesté à l'encontre de l'écrivain un vif intérêt.

Le Havre (Seine-Maritime).

Journées d'études de l'animation culturelle pour l'enfance. - La Maison de la culture du Havre a organisé les 21, 22 et 23 janvier des « Journées d'études de l'animation culturelle pour l'enfance ». Plus d'une centaine d'enseignants et de responsables d'associations et mouvements du Havre se rencontrèrent à cette occasion. Le retentissement sur le plan national a été marqué par la présence de personnalités telles que M. Nicoly, président-fondateur des Jeunesses musicales de France, M. Philippot, directeur des services de la musique à la direction de la radiodiffusion.

Ces journées ont permis d'affirmer localement la permanence des objectifs en liaison avec le corps enseignant, les institutions (bibliothèque, musée) et les mouvements (Fédération des œuvres laïques) sans lesquels l'action de la Maison de la culture du Havre perdrait l'essentiel de sa signification.

En préparation à ces journées, des rencontres se sont déroulées, notamment à la bibliothèque municipale, le vendredi 17 janvier, sur le thème : « L'enfant et le livre. »

Nombreux étaient les participants parmi lesquels nous citerons Mlle Garrigoux, conservateur en chef du Service de la lecture publique à la Direction des bibliothèques et de la lecture publique, Mme Tardif, directrice de la bibliothèque municipale, Mlle Ajer, du ministère des Affaires culturelles, M. Sergent, animateur de la Maison de la culture du Havre; les bibliothécaires de la Haute-Normandie : Mlle Buisson, M. Baize, Mlle Lecacheux, Mlle Lamy, Mme Bellanger, avaient accepté de participer au débat, ainsi que les représentants de diverses associations telles que l'Association « Lire », le Centre laïque de lecture publique, la Ligue de l'enseignement, et quelques bibliothèques pour tous.

Au cours de cette journée, Mlle Garrigoux a exposé le rôle des bibliothèques dans l'animation culturelle pour l'enfance et a précisé la contribution de la Direction des bibliothèques à la diffusion du livre pour enfants.

Trois grandes questions ont été étudiées : la presse enfantine, les livres pour enfants, et les bibliothèques pour enfants en France.

- La presse pour enfants. Il est admis qu'à partir de 8-9 ans l'enfant lit en moyenne entre deux et quatre illustrés par semaine. Il paraît actuellement en France plus de 1 150 titres pour enfants. On distingue deux grandes catégories d'illustrés : le magazine illustré, généralement hebdomadaire, qui essaie de faire du vrai journalisme pour enfants, de toucher un public et un âge déterminés et d'offrir à ses lecteurs une large gamme de récits et de chroniques variés; l'album mensuel, généralement de petit format et consacré presque exclusivement aux bandes dessinées. Ces publications se composent en général de deux ou trois récits complets dont les thèmes se limitent essentiellement au genre western, policier ou récit guerrier...

Le succès de l'illustré s'explique d'abord par le fait qu'il appartient, dans l'esprit de l'enfant, au domaine du loisir; il est, parmi les autres moyens d'information, celui qui lui est le plus facilement accessible et le seul dont il ait l'entière disposition. Tout journal bien fait éduque l'enfant; mais tout journal qui passe entre les mains d'un enfant est appelé à marquer plus ou moins profondément sa personnalité et son éducation; c'est pourquoi aucun illustré ne peut laisser l'éducateur indifférent.

- Les livres pour enfants. Les livres ont aussi pour l'enfant un grand prestige, car ils sont l'apanage des « grands » et constituent à ses yeux une initiation merveilleuse au monde des adultes.

De 9 à 12 ans, la personnalité de l'enfant et ses aspirations s'élargissent aux dimensions du monde; il a le goût de l'aventure, se passionne pour des héros et des grands hommes; ses préférences en matière de lecture vont aux romans de mœurs enfantines, aux récits historiques, aux biographies mais surtout aux récits d'aventures et d'exploits plus ou moins réels.

A partir de II-12 ans, l'enfant traverse une crise d'opposition et d'émancipation; il cherche à acquérir dans son choix une certaine autonomie et à s'affranchir du conseil de ses proches; il lit à cet âge d'une façon assez dispersée et hasardeuse à la fois des ouvrages superficiels et enfantins et des œuvres difficiles.

D'après le sondage effectué en 1959, le Syndicat national des éditeurs a établi pour la tranche d'âge comprise entre 7 et 15 ans les estimations suivantes : 9 % ne lisaient pas; 32 % lisaient environ neuf livres par an; 38 % lisaient environ quinze livres par an; 21 % lisaient plus de 25 livres par an. En 1963, 4I millions de livres pour enfants sont produits en France, exclusion faite des livres proprement scolaires.

En 1967, le livre pour enfants représente 7 % des ventes.

On observe donc une progression constante du nombre de titres mais surtout de gros tirages allant jusqu'à près de 300 ooo exemplaires et beaucoup plus encore s'il s'agit de bandes dessinées.

L'enfant achète rarement des livres. Les principaux acheteurs de livres d'enfant sont les adultes : quelques parents se fient au choix ou au désir de leurs enfants, d'autres viennent prendre des renseignements dans les bibliothèques, mais la majorité d'entre eux achètent ce qu'ils ont aimé durant leur enfance, on observe d'ailleurs un manque d'information et l'ignorance de l'existence de livres adaptés aux différents âges, attrayants, bien écrits et instructifs.

- Les bibliothèques pour enfants en France.

Les bibliothèques de jeunes sélectionnent les ouvrages parmi lesquels l'enfant peut choisir librement, feuilleter, comparer. Il a sous les yeux, à sa portée, un grand nombre de livres attrayants, d'ouvrages de valeur qu'il lui serait difficile de se procurer par ailleurs.

Depuis 1924, année où l'« Heure Joyeuse » de Paris ouvrit ses portes, les bibliothèques pour enfants se sont multipliées. Mais différents types de bibliothèques offrent des livres aux jeunes; dans l'enseignement primaire, il existe, depuis une décision ministérielle de 1861, des « armoires bibliothèques » dans la plupart des écoles, sinon des classes; le décret du 30 avril 1965 a permis d'utiliser une partie des fonds scolaires attribués aux établissements publics et privés pour la création de bibliothèques de classes. Il faut noter d'ailleurs que les écoles rurales sont plus désavantagées que les écoles des villes.

Dans l'enseignement secondaire, les bibliothèques de classes sont spécialisées d'après les principales disciplines enseignées, elles sont heureusement complétées par des bibliothèques d'établissement destinées à l'ensemble des élèves. Ces bibliothèques dépendent de la Direction de la pédagogie des enseignements scolaires et de l'Orientation du ministère de l'Éducation nationale. Les enfants peuvent également se procurer des livres grâce au système d'un « bibliobus » qui dépose à intervalles réguliers des ouvrages dans les établissements scolaires. Ces bibliobus scolaires doivent desservir les élèves des classes de l'enseignement primaire, des C.E.G., des C.E.T., des C.E.S. non intégrés. Ils sont gérés par les bibliothèques centrales de prêt qui se chargent aussi d'apporter des livres aux enfants; actuellement au nombre de 5I, ces bibliothèques ont pour rôle d'assurer le prêt des livres dans les communes de moins de 20 ooo habitants. Elles prêtent aussi bien des livres pour adultes que des livres pour jeunes.

L'action des bibliobus est efficace, mais insuffisante, ce n'est qu'un relais et la diffusion du livre pour enfants est un des rôles essentiels des bibliothèques municipales ; les sections pour enfants s'y multiplient chaque année; mais dépendant essentiellement des municipalités ces bibliothèques sont différentes et inégales. Le rôle de l'État est d'inciter les municipalités à faire mieux en les aidant financièrement : la Direction des bibliothèques et de la lecture publique consacre d'ailleurs déjà un tiers de ses crédits d'achat de livres à la lecture des enfants. Enfin, les Maisons de jeunes et de la culture, les foyers de jeunes sont aussi pourvus de petites bibliothèques mais elles concernent les adolescents plutôt que les enfants. Citons aussi les bibliothèques des diverses œuvres municipales ou privées qui accueillent des enfants, les bibliothèques pour tous qui ont généralement quelques rayons pour les enfants, sans oublier la Bibliothèque de Clamart ouverte depuis septembre 1965.

Le personnel de ces bibliothèques pour enfants doit être un personnel spécialisé. Le CAFB comporte, entre autres, une option Bibliothèques d'établissements d'enseignement et bibliothèques pour la jeunesse ; il est vivement conseillé aux bibliothécaires de faire sanctionner leur spécialisation par cet examen lorsqu'ils s'orientent vers les bibliothèques pour enfants ou vers les bibliothèques d'établissements scolaires.

D'autre part un nouveau corps de fonctionnaires est prévu, celui de bibliothécaires de lecture publique, qui seront formés dans les Instituts universitaires de technologie aux méthodes d'animation culturelle avant de recevoir un complément de formation professionnelle. Leur statut n'est pas encore établi.

En conclusion, les participants furent unanimes sur la nécessité d'une coordination de tous les services concernés pour un meilleur aménagement des possibilités existantes et une information élargie au niveau scolaire et familial.

Liffol-le-Grand (Vosges).

Inauguration de la Bibliothèque municipale. - Le 16 janvier, en présence de M. Caillet, Inspecteur général des bibliothèques, une petite cérémonie d'inauguration marquait l'ouverture de la Bibliothèque municipale.

L'effort de la ville de Liffol-le-Grand à l'égard de sa bibliothèque a été encouragée par la Direction des bibliothèques et de la lecture publique. Dès à présent, un premier fonds est prêt à satisfaire les lecteurs, et nul doute que la bibliothèque, grâce à toutes les bonnes volontés manifestées, ne se révèle un succès.

Menton (Alpes-Maritimes).

Exposition de livres anciens. - A l'occasion des Fêtes du Citron, qui se déroulent traditionnellement au cours du mois de février à Menton, la bibliothèque municipale a organisé une exposition consacrée aux éditions anciennes, belles reliures, ex-libris et épîtres dédicatoires.

Citons, entre autres richesses :

- une collection de 38 volumes (reliures anciennes du XVIIe siècle), parmi lesquels nous trouvons :

Les Essais de Michel, Seigneur de Montaigne..., Rouen, Nicolas Angol, 1619.

Voyage de M. le Vaillant dans l'intérieur de l'Afrique..., 2 vol., Paris, chez Leroy, 1790.

Almanach des Musées, Paris, chez Delamain, 1788.

- une collection d'ouvrages comportant de beaux ex-libris, de 1750 à 1817;

- une série de volumes comportant des épîtres dédicatoires, notamment :

Le Maître italien, par le Sieur Veneroni (Paris, 1779), « A Monseigneur le Dauphin ».

Le Parfait négociant, par le Sieur Jacques Savary (Paris, 1767), « A Monseigneur Colbert », marquis de Seignelay.

Les œuvres morales de Plutarque... (Paris, 1606 [?]) « Au Roy très chrestien Charles IX de ce nom ».

Cette exposition précède agréablement et utilement le Festival du livre qui ouvrira prochainement ses portes à Nice.

Mulhouse (Haut-Rhin).

Bibliobus urbain. - Le bibliobus offert par le ministère de l'Éducation nationale à la Ville de Mulhouse a été inauguré le 14 février en présence de M. l'Inspecteur général Masson. Il a été mis en service dès le lendemain. Équipé de 2 500 volumes (760 romans français, 232 romans allemands, 688 documentaires et 820 livres d'enfants), il fonctionne comme une bibliothèque fixe et dessert 7 quartiers à raison d'une demi-journée par semaine (de 10 h à 12 h 30 ou de 15 h à 18 h 45) et la Z.U.P. à raison de trois demi-journées.

L'Œuvre gravé de Paul Hertzog. - La Bibliothèque municipale et la Société Godefroy Engelmann ont organisé du 8 février au Ier mars une rétrospective de l'œuvre gravé de Paul Hertzog, à l'occasion du 70e anniversaire de l'artiste 3. L'exposition a été ouverte par M. Émile Muller, maire de Mulhouse, qui a rendu publiquement hommage à un artiste local dont l'œuvre, profondément enracinée dans le terroir régional, a su cependant s'ouvrir aux grands courants de l'art contemporain.

Nantes (Loire-Atlantique).

Exposition du bi-centenaire de la naissance de Chateaubriand. - La Bibliothèque municipale de Nantes a abrité une exposition consacrée au bi-centenaire de la naissance de Chateaubriand sur le thème : « René au pays d'Elisa Mercœur. »

En effet, outre les liens d'amitié qui unissent le père de Chateaubriand, ancien capitaine de navires, aux armateurs nantais et les liens, plus vieux encore, qui rapprochent la famille de Chateaubriand de la petite cité de Loire-Atlantique où s'élève le château de Françoise de Foix, c'est sous la protection du grand écrivain et de Mme Récamier que devait se mettre la muse nantaise du romantisme : Élisa Mercœur.

La plupart des documents, manuscrits, imprimés, estampes, provenaient des collections de la bibliothèque ou des archives municipales. Cependant un collectionneur privé nantais, apparenté à Paul François Dubois, fondateur du Globe, avait bien voulu prêté à cette occasion la collection de lettres de Chateaubriand adressées à Dubois. Ces lettres, dont quelques-unes inédites, constituaient la partie la plus intéressante de l'exposition.

Il faut toutefois souligner que les Archives municipales de Nantes possèdent un cahier manuscrit de la main de Clauzel de Coussergues, ses souvenirs sur Chateaubriand à l'intention de ses enfants.

A côté des registres de l'amirauté conservés aux archives départementales et qui gardent le souvenir du père de Chateaubriand, capitaine du vaisseau La Brillante, des lettres et œuvres manuscrites d'Élisa Mercœur donnaient une note bien nantaise à cette modeste exposition.

Le 4 septembre, jour anniversaire de la naissance de Chateaubriand, une allocution a été prononcée par le Professeur Tapié, dans la salle de l'exposition, sur le thème Napoléon et Chateaubriand.

A l'issue de cette causerie, une visite commentée de l'exposition a été suivie d'un vin d'honneur présidé par M. Bernard Lerat, adjoint au maire.

Le même jour, M. Éloi Guitteny, poète-maréchal ferrant du pays de Retz, offrait à la Bibliothèque municipale de Nantes, un ensemble de 200 lettres de Georges Duhamel et se voyait remettre par M. Bernard Lerat, la médaille de la ville de Nantes.

Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine).

Bibliobus urbain. - La Bibliothèque municipale de Neuilly-sur-Seine vient de remplacer les deux annexes qu'elle avait, dans la partie ouest de la ville, à proximité de la Seine, par un bibliobus qui dessert huit points dans le même secteur.

L'aménagement du bibliobus a été conçu en un double rayonnage central qui a permis de conserver les vitres latérales. Outre un éclairage plus agréable, cette disposition assure une publicité permanente par la vue que les passants ont de l'intérieur du bibliobus et de ses clients. Des rayonnages latéraux sont réservés aux enfants. Au fond, deux sièges ont été conservés. En bas, le chauffage est effectué par deux rampes; il est alimenté au mazout par le réservoir du véhicule.

Saint-Calais (Sarthe).

Exposition des peintres régionaux. - Pour la 17e année, les peintres amateurs de la Sarthe, de la vallée du Loir et du Loir-et-Cher ont exposé leurs œuvres dans les salles de la Bibliothèque municipale de Saint-Calais.

Quatre-vingt-cinq participants ont exposé 270 toiles. L'amateurisme, en matière de peinture, est loin d'être sans intérêt, comme en témoignent les 3 ooo visiteurs de cette exposition.

Strasbourg (Bas-Rhin).

Ouverture de la bibliothèque annexe « Rotterdam ». - Le 18 janvier 1969, M. Pflimlin, maire de la ville de Strasbourg, a inauguré une nouvelle annexe de la bibliothèque municipale. C'est après de longues tractations avec le Centre culturel et social du quartier Rotterdam qu'une convention a pu être passée entre celui-ci et la Municipalité, aux termes de laquelle le Centre met à la disposition de la Bibliothèque municipale un local de 45 mètres carrés, sis au premier étage de son siège, 42, rue d'Ypres et servant à diverses activités culturelles, l'une des plus importantes étant une bibliothèque enfantine alimentée par les fonds du Centre. La ville, de son côté, s'est engagée à faire l'acquisition d'un mobilier adéquat et d'alimenter cette annexe en livres destinés non seulement aux enfants, mais également aux adultes. Compte tenu du fait que la salle continue à servir de cadre à d'autres activités, cette annexe - qui est la plus petite des trois annexes de la ville - a dû être équipée d'armoires métalliques pouvant se fermer à clef (Strafor); elle n'est ouverte que quatre fois par semaine : mardi de 16 heures à 20 heures, jeudi de 9 heures à 12 heures, vendredi de 16 heures à 19 heures et samedi de 14 heures à 16 heures.

La situation du centre - il est à cheval sur un quartier résidentiel de villas et un ensemble d'H.L.M. - oblige le responsable à tenir compte de ce fait lors de l'acquisition des livres qui doivent d'une part satisfaire des lecteurs instruits, d'autre part des lecteurs davantage friands d'ouvrages récréatifs, sans pour autant oublier les enfants, pour la plupart des lycéens. C'est un problème difficile à résoudre en raison de l'exiguïté du local, et par conséquent du nombre restreint de livres que l'on pourra y placer. Déduction faite des livres prêtés, cette annexe, dont le fonds actuel est d'environ 1 500 volumes, arrivera au point de saturation avec 3 000 à 3 500 volumes.

Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine).

Publication d'un catalogue général d'acquisitions. - La bibliothèque municipale de Rueil-Malmaison vient de faire paraître un catalogue général pour l'année 1968 4. Le classement en est systématique, à grandes divisions, et alphabétique d'auteurs à l'intérieur de chaque grande discipline. Des feuilles blanches pour les romans, roses pour les livres pour enfants, et de couleur pour la littérature non romanesque (philosophie, théologies, sciences naturelles, histoire, biographie, etc...) facilitent les recherches.

Quelques périodiques à consulter à la bibliothèque municipale ont été ajoutés à la fin de l'ouvrage, ainsi qu'un additif concernant les toutes dernières acquisitions de la bibliothèque.

Bibliothèques centrales de prêt.

Cher.

Publication de la Bibliothèque centrale de prêt. - La Bibliothèque centrale de prêt du Cher vient de publier un catalogue de documentaires intitulé « Des documentaires pour vous » 5. Ce catalogue n'est pas exhaustif du fait que les ouvrages documentaires possédés par la bibliothèque centrale de prêt n'y sont pas tous mentionnés. Le classement est alphabétique de sujets, et alphabétique-auteurs à l'intérieur de chaque matière. Une table des sujets se trouve au début de l'ouvrage et renvoie à la page. La cote de la bibliothèque centrale de prêt est donnée pour chaque ouvrage.

  1.  (retour)↑  Bibliothèque de la Faculté de médecine et de pharmacie de Marseille. -Catalogue des périodiques, établi par Colette Perrin, ... - Marseille, 1967. - 20,5 cm, -49I p.
    - Bibliothèque de la Faculté de médecine et de pharmacie de Marseille. - Catalogue des périodiques, établi par Colette Perrin, ... supplément. - Marseille, 1968. - 20,5 cm, 27 f. multigr.
  2.  (retour)↑  Bibliothèque du Centre hospitalier et universitaire. Hôpital Nord. Marseille. - Catalogue des périodiques. 1969. [Marseille], Polycopie Leydet, 1969. - 85 f. multigr.
  3.  (retour)↑  Bibliothèque municipale de Mulhouse. - Gravures et lithographies de Paul Hertzog, exposition organisée par la société Godefroy Engelmann avec le concours de la Bibliothèque municipale de Mulhouse. 8 février-Ier mars 1960. - [Mulhouse, 1960.] - 21 cm, [14] p., ill. couv. ill.
  4.  (retour)↑  Bibliothèque municipale de Rueil-Malmaison. - Catalogue 1969... - [Rueil-Malmaison], Bibliothèque municipale, 1969. - 27 cm, 203 p., multigr.
  5.  (retour)↑  BIBLIOTHÈQUE CENTRALE DE PRÊT DU CHER. Bourges. - Catalogue 1969. Documentaires, exclues histoire et géographie. -Bourges, Bibliothèque centrale de prêt du Cher, 1969. - 2I cm, 56 p., multigr.