entête
entête

Chronique des bibliothèques françaises

Bibliothèques universitaires.

Bordeaux (Gironde).

Accroissement des collections. - M. Louis Genevois, professeur de chimie biologique et de physiologie végétale à la Faculté des sciences de Bordeaux, vient de faire don d'une importante partie de sa bibliothèque à la section sciences de la bibliothèque universitaire.

Cette collection comprend un certain nombre de manuscrits, d'ouvrages, de périodiques et de tirés à part. Parmi ces documents, sont particulièrement notables : les œuvres complètes et la documentation personnelle, sous forme manuscrite, du professeur Gabriel Bertrand; les manuscrits du professeur Henri Devaux; une collection européenne de traités de pédologie; les oeuvres des professeurs Otto Warburg, Otto Meyerhof, Carl Neuberg et de leurs élèves.

Bibliothèques municipales.

Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône).

Exposition Vauvenargues. - A l'occasion de la publication de l'édition des œuvres complètes de Vauvenargues par M. Henri Bonnier, une exposition a été organisée à la Bibliothèque Méjanes à Aix-en-Provence.

Cette exposition présentait un manuscrit autographe du philosophe : Les nouveaux caractéres, l'exemplaire de l'Introduction à la connaissance de l'esprit humain annoté par Voltaire, les diverses éditions des œuvres de Vauvenargues, son acte de baptême et différentes études relatives à cet écrivain.

Beauvais (Oise).

Ouverture d'une annexe de la Bibliothèque municipale. - Depuis le 14 octobre dernier, la Bibliothèque municipale de Beauvais possède une annexe dans chacun des trois quartiers périphériques.

Après le quartier Saint-Lucien (une annexe pour adultes et une annexe pour enfants) et le quartier Saint-Jean (une annexe pour adultes et enfants), la Z.U.P. de Beauvais vient à son tour d'être dotée d'une bibliothèque annexe. Celle-ci est intégrée dans un immeuble et occupe plusieurs pièces du rez-de-chaussée, avec aménagement spécial en fonction des services à rendre.

La disposition des locaux permet de séparer la bibliothèque des enfants et celle des adultes. La section des adultes a été inaugurée le 22 octobre 1968, avec une dotation au départ de 2 300 volumes.

La superficie de la bibliothèque annexe de la Z.U.P. est de 100 m2.

Bourges (Cher).

Exposition « Fastes de l'ancienne France ». - Pendant les mois d'hiver, une exposition est organisée à la Bibliothèque municipale de Bourges. Cette exposition, qui a pour but d'évoquer les grandes fêtes et cérémonies de l'Ancienne France (sacres, mariages, « entrées », etc.) présente de nombreuses reproductions photographiques, livres à gravures et documents variés, et notamment, les livres du sacre de Louis XV, de Louis XVI, de Napoléon, la Relation de la feste de Versailles du 18 juillet 1668, la fête publique donnée par la Ville de Paris à l'occasion du mariage de Mgr le Dauphin (1747), l'Illustration de 1853 pour le mariage de Napoléon III.

Caen (Calvados).

Exposition sur le Vénézuela. - Le petit garçon qui tourne avec nostalgie la mappemonde où se détachent les différents pays du monde, songe peut-être déjà aux vacances qu'il aimerait passer aux États-Unis ou en Amérique latine. Apprendre la géographie dans un livre neuf est agréable mais visiter le pays l'est plus encore! C'est pourquoi la Section enfantine de la Bibliothèque municipale de Caen a organisé à l'intention de ses jeunes lecteurs et de leurs parents une exposition sur le Vénézuela.

Avec la précieuse collaboration d'une maman de lecteurs, qui a bien voulu prêter sa collection d'objets typiques, reflet de la civilisation latino-américaine, plusieurs vitrines d'exposition procurent le plaisir de visiter ce pays.

Que dire de cette tête réduite de chair humaine garnie de cheveux authentiques et qui donne le frisson ! de cette coiffure indienne rehaussée d'une plume dont la hauteur est proportionnelle à la position sociale de l'indien et dont les plumes pendantes correspondent au nombre de femmes qu'il possède ?

Ce tableau-fétiche que tout Indien veut posséder n'est-il pas le gage du bonheur ? Quelques instruments de musique et en particulier les « maraccas » sculptées par les Indiens rappellent le rythme que possède tout Indien en naissant.

Les tapis et sandales tissées à la main sont une preuve de l'habileté manuelle des Vénézuéliens.

Les garçons regardent avec plaisir et intérêt les flèches et harpons de bambou instruments familiers des indiens.

Les petites filles sont certainement plus sensibles aux bijoux, pendentifs, poupées vêtues du costume des Andes et à ce petit hamac dans lequel elles aimeraient poser leur poupée.

Quant à la peau d'iguane, elle intéresse plus particulièrement les amis des animaux.

Bibliothèque annexe « La Guérinière ». - La Nouvelle Maison des jeunes et de la culture du quartier de la Guérinière recevait le 2 décembre 1968 la visite des responsables de la municipalité, des services académiques et départementaux du ministère de la Jeunesse et des Sports et des Associations culturelles de la ville.

La Bibliothèque-annexe, implantée au centre de cette maison, pouvait déjà, après six mois de fonctionnement, faire un premier bilan de son activité. 874 lecteurs fréquentent la nouvelle bibliothèque (le quartier compte environ 10 ooo habitants) parmi ceux-ci 556 enfants, 175 adolescents et 143 adultes. Ils se montrent satisfaits de la nouvelle installation et du confort qui leur est offert. L'activité réduite de l'été a surtout empêché les enfants de profiter complètement des collections de livres; ils ont cependant emprunté 17 839 volumes et les adultes 10 808.

Ils ont marqué beaucoup d'intérêt pour leur bibliothèque en participant nombreux à la quinzaine inaugurale du début de décembre, organisée par les responsables de la Maison. Les adultes et adolescents ont participé à la soirée littéraire Saint-Exupéry « Un homme a vécu parmi nous » animée par Mlle Shnir. Les enfants ont pris l'habitude depuis cette quinzaine de venir chaque jeudi à « l'Heure du conte ».

Cambrai (Nord).

« Le mois à Cambrai ». - S'élevant contre le déclin culturel de Cambrai, prenant acte de l'apathie de ses habitants, le conseil municipal de Cambrai, compte tenu des projets d'aménagement de la bibliothèque municipale, a décidé de centraliser autour de la bibliothèque son effort de renouveau. Le mois à Cambrai se définit comme « Le calendrier des activités culturelles ».

Il ne prétend pas suppléer ces activités. Il entend les faire surgir.

Dans une première partie « Lire », Le mois à Cambrai présente une sélection de livres récents rassemblant après chaque titre une analyse sommaire empruntée aux principales bibliographies courantes. « Écouter », la seconde partie, est un choix de disques complété, dans le même principe que la première partie, par des extraits de revues musicales. La troisième rubrique « Voir », fait état, au sujet des films proposés aux Cambrésiens, des critiques de la presse. « Vivre » est une chronique cambrésienne. « Collectionner » enfin, parle de l'amicale philatéliste.

Cette brochure a pris le parti de faire réfléchir les Cambrésiens sur leurs activités. Individuellement, elle force à s'inquiéter, à s'intéresser, suscitant ainsi l'intérêt collectif. « Le mois à Cambrai », dans l'esprit du Rapport sur la lecture publique, tente d'ouvrir la voie à l'animation culturelle.

Le Havre (Seine-Maritime).

Annexe de prêt à la Mare-Rouge. - Une annexe de prêt, la 4e pour la ville du Havre, a été ouverte le 3 septembre à la Mare-Rouge, dans la banlieue est du Havre.

Ce quartier, où des maisonnettes entourées de jardins côtoient encore les immeubles collectifs qui sortent de terre à une rapide cadence, compte une population de 8 500 habitants en grande partie ouvrière.

Il y a plusieurs années, la Caisse d'allocations familiales avait tenté d'implanter une bibliothèque dans ce milieu. Après s'être transportée d'une ancienne maison normande à la cave d'un H.L.M., cette bibliothèque devait disparaître et la Caisse d'allocations familiales légua son stock de 2 500 volumes à la ville du Havre; celle-ci poursuivant une politique de décentralisation culturelle, ouvrit sans tarder une annexe dans le Centre Médico-social et culturel nouvellement construit à proximité du Centre commercial.

Cette création connaît un très grand succès et la salle unique dont un coin est réservé aux enfants est déjà trop petite.

Après trois mois d'ouverture, les adhérents sont au nombre de 588 dont I/3 d'adultes, et 2/3 d'enfants et de jeunes. En novembre, 3 573 livres, dont 2 006 livres pour enfants, ont été prêtés.

Lillers (Pas-de-Calais).

Un service de lecture publique à Lillers. - Le 14 décembre 1968, sept bibliobus, d'une même couleur bleue, et tous au service de la Bibliothèque centrale de prêt du Pas-de-Calais, occupaient la place centrale du bourg de Lillers (9 176 habitants), tandis que l'active équipe de la B.C.P. distribuait des tracts à la population. « Bientôt, à votre porte, de la lecture pour tous » telle était la promesse que portaient les affiches, toujours sur fonds bleu, abondamment diffusées sur les murs et dans les vitrines des magasins.

Cette opération publicitaire lancée par M. Guérin, Directeur de la Bibliothèque centrale de prêt, et à laquelle assistait Mlle Garrigoux, Conservateur en chef du Service de la lecture publique de la Direction des Bibliothèques et de la lecture publique, annonçait l'expérience nouvelle qui doit être menée à Lillers.

Il s'agit d'offrir aux habitants d'une vaste circonscription un service complet de lecture publique : bibliobus de prêt direct pour adultes, bibliobus de prêt direct en milieu scolaire, enfin salle de lecture et de prêt ouverte au public dans l'annexe de la Bibliothèque centrale de prêt qui sera construite dans la commune de Lillers.

L'accueil que fit la population aux bibliobus, son empressement à examiner les ouvrages et à demander les conditions de prêt semblent promettre le succès à cette entreprise dont les résultats seront à suivre de près.

La Bibliothèque centrale de prêt du Pas-de-Calais qui a bénéficié cette année de deux bibliobus de prêt direct pour adultes en a réservé un pour la desserte de l'annexe de Lillers alors que l'autre fonctionne déjà dans le secteur de Boulogne-sur-Mer.

Mantes-la-Jolie (Yvelines).

Exposition à la bibliothèque Duhamel. - Du 14 décembre 1968 au 15 janvier 1969, dans la galerie d'exposition située au rez-de-chaussée de la bibliothèque Georges Duhamel, les visiteurs eurent l'occasion d'examiner les œuvres de Marie-Louise Lorin, de Jean Terzief et de Morgan Snell.

Ce principe de l'exposition collective paraît d'autant plus efficace qu'il permet au public de prendre connaissance d'un plus grand nombre d'œuvres et qu'il facilite ces « confrontations » qui paraissent souhaitables dans tous les domaines de l'activité artistique.

Marie-Louise Lorin reste proche d'un public régional par des peintures à l'huile (« Vue sur Mantes en hiver ») et des aquarelles. Mais elle sait aussi, dans une sûre technique impressionniste, nous restituer l'atmosphère des régions du Sud dans : « Roussillon », « Avignon », « Chemin dans les Landes », « Village provençal ».

Elle descend plus loin encore, à Venise et à Sitgès (Espagne). Puis viennent des peintures à l'huile consacrées à « New York » et au « Pont de Brooklyn ».

Est-il besoin de présenter Jean Terzief? C'est l'un des meilleurs sculpteurs contemporains et fort connu par sa participation au Salon annuel des arts plastiques. Une impression de force tranquille, sûre d'elle-même, émane de cette statuaire, imprégnée des souvenirs mythologiques et réajustant les thèmes classiques. Au total, dix-huit œuvres donnent une idée de la variété de cette inspiration.

« Diane », « Apollon », « Hercule à la biche » plongent dans cette atmosphère de culture classique, n'excluant surtout pas la transcription de la vie exubérante et tumultueuse manifestée dans la pureté des lignes et la perfection des galbes. Les études de nus permettent d'admirer une « Ire baigneuse », une « 2e baigneuse » et une « 3e baigneuse ». Parmi les bustes, celui de Paul Fort, de Paul Claudel et de Laurent Terzief.

Sculpteur, Jean Terzief se révèle un peintre original avec ses arbres, en particulier un « Olivier en Provence », tourmenté, aux branches torsadées vers un ciel énigmatique.

Morgan Snell, sculpteur, peintre et graveur, a sélectionné quinze compositions parmi ses œuvres récentes. Titulaire de 17 grands prix et médailles nationaux et internationaux, Morgan Snell insiste beaucoup sur sa formation d'autodidacte. Dès l'âge de 19 ans, elle a manifesté sa prédilection pour le portrait et les grandes compositions. Comme les créateurs de la Renaissance, elle glorifie le corps humain dans sa richesse et sa plénitude : « Les chevaux de Télémaque », « Ulysse sauvé des eaux » et même « Combat » sont autant de libérations des « Forces de la vie » et des « Forces terrestres ». La « Flamme olympique » offre le spectacle d'un athlète puissant et harmonieux, à l'image de cette Grèce éternelle qui ne cesse de proposer les leçons de son passé. Tous ces corps souples, exubérants de sève, constituent de véritables hymnes lyriques et même épiques.

Mulhouse (Haut-Rhin).

Colloque sur les activités culturelles. - La ville de Mulhouse a organisé les 16 et 17 novembre 1968 un colloque consacré à l'examen des problèmes d'ordre culturel qui se posent aujourd'hui à une collectivité urbaine en croissance. Rassemblant élus et chefs de service municipaux, responsables et membres des groupements culturels, et simples particuliers, ce colloque a pris à maintes reprises le caractère d'un dialogue direct entre les responsables politiques et les usagers. Les différents aspects de la vie culturelle locale ont été étudiés dans des commissions spécialisées qui ont publié leurs conclusions.

La commission éducation permanente était composée de représentants des groupements qui ont pour vocation de fournir des moyens de formation et d'information en vue d'une action particulière de caractère social, familial et pédagogique.

La commission s'est préoccupée de trois groupes de problèmes : I° La place de l'éducation populaire dans l'ensemble de la vie culturelle; 2° les méthodes et les moyens utilisés par ces groupements et les personnes qu'ils atteignent; 3° les rapports qui existent entre l'éducation populaire et les divers moyens d'information actuels.

Et notamment, à propos de l'utilisation du livre : « - Constatant l'insuffisance de l'approvisionnement et de la diffusion du livre dans le domaine commercial, la commission demande aux libraires de Mulhouse d'examiner les possibilités d'un approvisionnement massif en livres de poche et de l'ouverture de libres-services dans les librairies. Elle souhaite de plus qu'ils soient à même de répondre à la demande particulière suscitée par un événement culturel et notamment lors des spectacles en installant des stands à l'intérieur du Théâtre municipal.

- Pour faciliter l'accès du plus grand nombre aux livres, il est utile que la municipalité poursuive son effort de décentralisation des bibliothèques publiques en en créant dans tous les quartiers et en organisant systématiquement des dépôts dans les entreprises.

- La majorité des adultes n'ayant pas appris à l'école le goût de la lecture, l'utilisation à Mulhouse des techniques du « livre vivant » apparaît comme une nécessité impérieuse (expositions, clubs de lecture, etc...). Ces techniques exigent la présence d'un personnel spécialisé, et la commission estime que, dans le cadre des dispositions prévues par le Plan gouvernemental de développement de la lecture publique, la municipalité doit demander au Ministère de l'éducation nationale l'affectation à Mulhouse de « bibliothécaires de lecture publique », c'est-à-dire d'animateurs culturels qui auront également pour tâche de former d'autres animateurs spécialisés.

Poitiers (Vienne).

Exposition Saint-Hilaire. - Mlle Humbert, Conservateur de la Section science de la Bibliothèque universitaire de Poitiers, signale l'exposition Saint-Hilaire 1, qui s'est tenue à l'Hôtel de Ville de Poitiers du 8 octobre au 8 novembre 1968, à l'occasion du XVIe centenaire de la mort de Saint-Hilaire. Cette exposition était consacrée à la vie de Saint-Hilaire et au thème majeur de son œuvre : la Trinité. A côté de documents d'archives et d'objet d'art, cette exposition réunissait un ensemble de manuscrits. De nombreuses bibliothèques y participaient : la Bibliothèque nationale, la Bibliothèque d'État de Bade-Wurtemberg (Stuttgart), la bibliothèque de l'université de Montpellier, les bibliothèques municipales d'Arras, Cambrai, Perpignan, Rouen, Toulouse, Tours, ainsi que la Bibliothèque municipale de Poitiers qui permit d'exposer deux curieux manuscrits du XVIIIe siècle sur l'office de Saint-Hilaire, un livre d'Heures du début du XVIe siècle sur vélin, un incunable, des éditions d'œuvres de Saint-Hilaire des XVIe et XVIIe siècles et des estampes de la même époque.

Saint-Étienne (Loire).

Fonds de documentation sur la Résistance. - Les associations d'anciens résistants et déportés de la Loire eurent ces derniers mois leur attention attirée sur les collections fragmentaires des journaux et tracts imprimés de 1940 à 1944, possédés par leurs membres ou les familles des disparus.

Soucieuses de conserver ce patrimoine, elles demandèrent à la ville de Saint-Étienne de constituer à la Bibliothèque municipale un fonds de documentation sur la Résistance dans la région : le principe du microfilmage fut retenu.

A cet effet, des appels furent lancés par la presse et les associations aux anciens résistants pour qu'ils acceptent de prêter les pièces en leur possession.

Au cours de l'été, le microfilmage fut réalisé (la bande de 8 cm étant préférée au rouleau).

Ainsi est constitué à la Bibliothèque municipale un fonds de microfilms des journaux (II titres) et d'une vingtaine de tracts imprimés à Saint-Étienne de 194I à 1944.

Une exposition organisée par des associations sur la presse clandestine attira encore l'attention du public sur l'urgence qu'il y a à sauver de l'oubli des « feuilles si précieuses ».

Dans une vitrine était placé un exemplaire d'un numéro de « Combat », le microfilm correspondant d'où une photo avait été tirée. Un texte expliquait l'intérêt et le but de ce travail. De nouveaux documents furent à la suite de cet appel prêtés et microfilmés.

Saint-Martin-d'Hères (Isère).

150e Anniversaire de Karl Marx. - L'exposition organisée avec l'aide de l'Institut Maurice Thorez (documents photographiques) par la bibliothèque municipale de Saint-Martin-d'Hères comportait sept panneaux :
I° Karl Marx, l'homme, le penseur;
2° Karl Marx, F. Engels, et le Manifeste du Parti communiste (1848);
3° « Le Capital » œuvre fondamentale de K. Marx;
4° L'Association internationale du travail (Ire Internationale);
5° La Commune de Paris et la position de Marx;
6° Le Marxisme et notre temps;
7° Biographie de Marx - et bibliographie sommaire des principaux écrits sur le marxisme par les spécialistes les plus connus.

Un millier de personnes ont pu visiter cette exposition.

Exposition « Heartfield ». - Après une série de conférences et d'expositions sur la peinture moderne, la bibliothèque municipale de Saint-Martin-d'Hères a choisi de présenter une exposition de photos-montage.

John Hartfield, d'origine allemande, s'éleva à sa manière contre le nazisme -son tempérament d'artiste lui imposa un mode d'expression peu connu, les photo-montages. La force percutante de ses montages, qui sont de véritables pamphlets, dénonce toutes les formes de fascisme dans ses fondements économiques et historiques. L'humour, qui est sa meilleure arme, cache un optimisme de bon aloi et une grande foi en l'avenir. Quarante de ses œuvres environ furent exposées pendant deux semaines à la bibliothèque Paul Langevin, et 650 personnes ont pu la visiter.

Bibliothèques centrales de prêt.

Morbihan.

Catalogue. - La Bibliothèque centrale de prêt du Morbihan vient de faire paraître son catalogue 2 pour les rubriques « Romans, biographies, théâtre ».

Il recense, en ordre alphabétique, les romans français, puis, suivant un schéma géographique, les romans étrangers. Suivent les biographies et mémoires, les œuvres théâtrales. Un index alphabétique des noms cités complète utilement ce catalogue général qui sera bientôt suivi d'un catalogue des ouvrages documentaires.

Moselle.

Catalogue. - La Bibliothèque centrale de prêt de la Moselle vient de faire paraître son catalogue général des ouvrages documentaires. Mis en chantier depuis 1966, l'ensemble du fichier, mis à jour, totalise, en sept fascicules, 1358 p. Le souci d'exactitude a fait recenser certains ouvrages sous plusieurs cotes. La Classification décimale universelle est explicitée dans certains cas, et un système de renvois permet d'obtenir plus de précisions. Des renvois généraux vers les indices connexes d'autres classes ont été également mentionnés.

Ce catalogue est proposé pour consultation dans les dépôts existants et dans les établissements scolaires et foyers culturels. Ce catalogue, qui sera bientôt complété d'une liste alphabétique auteurs et anonymes, est actuellement vendu 25 francs.

Tarn.

Le 13 octobre 1968, la Bibliothèque municipale de Graulhet 3 fêtait le premier anniversaire de sa rénovation. La Bibliothèque centrale de prêt du Tarn a présenté à cette occasion, à Graulhet, l'exposition Albert Camus, réalisée par l'Association des bibliothécaires français. Elle a connu un réel succès. Un court questionnaire invitait chacun à noter ses réflexions au sujet de cette exposition. Nombreuses furent les réponses; d'autres expositions du même genre sont souhaitées, mais suivies d'un débat.

L'exposition de l'Association des bibliothécaires français sur les « Pays en voie de développement » a été présentée à Rabastens, à la Maison des jeunes en novembre. Moins bien organisée sur le plan local, elle a connu un succès moindre.

Signalons aussi qu'en juillet dernier, la bibliothèque a été présente au stage « Connaissance de la France » organisé par la Direction de la jeunesse et des sports. Un coin « bibliothèque » a été aménagé dans les locaux du stage et d'intéressants contacts ont été pris entre les jeunes stagiaires, parmi lesquels des Allemands et des Belges, et la bibliothèque. Ils ont visité la Bibliothèque centrale de prêt et des diapositives concernant les beaux livres de la bibliothèque municipale ont été projetées au cours d'une soirée.

Le catalogue 4 des nouvelles acquisitions de la bibliothèque centrale de prêt (octobre 1967-octobre 1968) a été distribué cet automne.

Enfin un prêt de diapositives fonctionne depuis le premier octobre.

  1.  (retour)↑  [Exposition. Poitiers, Hôtel de Ville, 1968.] Exposition Saint-Hilaire. Poitiers - 9 octobre-8 novembre 1968. - s. 1., 1968. - 27 cm, 6 p. multgr.
  2.  (retour)↑  Bibliothèque centrale de prêt du Morbihan. Vannes. - Catalogue, romans, biographies, théâtre, 1968. - Vannes, Bibliothèque centrale de prêt, 1968. - 27 cm, 80 p. multigr.
  3.  (retour)↑  Voir B. Bibl. France, 13e année, n° 1, janvier 1968, pp. 54-55.
  4.  (retour)↑  Voir B. Bibl. France, 13e année, n° 12, décembre 1968, p. 566.