entête
entête

Chronique des bibliothèques

Bibliothèque nationale. Paris.

Exposition Pierre et Marie Curie. - La Bibliothèque nationale a commémoré la naissance de Maria Sklodowska, la future Mme Curie, en organisant une exposition du 25 octobre au 31 décembre 1967.

Grâce au don magnifique fait récemment à la Bibliothèque nationale par les descendants de ces deux grands savants, les visiteurs ont eu par l'écrit et l'image une évocation fidèle de la destinée de Pierre et Marie Curie.

D'abord leur enfance assez dissemblable. Pierre, né à Paris, eut une jeunesse libre vouée à la réflexion et à la lecture; il obtint son baccalauréat sans jamais être allé en classe... Elle, au contraire, grandissant dans l'atmosphère étouffante qui fut celle de la Pologne après la révolte avortée de 1863, fut une écolière sage et charmante, obtenant toujours les premiers prix.

C'est ensuite, prélude à leur rencontre, la venue à Paris de la jeune Polonaise; grâce à la correspondance échangée avec sa famille, grâce à ses cahiers, on perçoit ses débuts difficiles, mais aussi sa passion à suivre les cours de la Sorbonne. Son travail devait lui permettre d'entrer en relation avec Pierre Curie qu'elle épousera bientôt...

Le cadre du laboratoire de la rue Lhomond a pu, grâce aux nombreux témoignages conservés, être reconstitué et offrir ainsi l'image exacte du décor de onze années de travaux communs.

Ce sont aussi ces luttes de Marie Curie qui dut pendant trente ans faire face aux innombrables tâches qui lui incombèrent en tant que savante mais aussi en tant que mère de famille soucieuse de l'épanouissement de ses deux filles. Nous voyons comment elle affronte les difficultés, lutte, combat pour aider les blessés pendant la guerre et pour construire ensuite la paix.

Les ouvrages consacrés aux deux savants et notamment le livre d'Ève Curie avaient rendu familiers ces deux êtres. Cette exposition a fourni pour sa part l'occasion d'une intime rencontre avec Pierre et Marie Curie et, comme l'a souligné M. Étienne Dennery dans la préface du catalogue 1 établi à cette occasion, « à regarder ces pages manuscrites, ces photographies, ces tableaux et même ces cartes postales, qui recréent toute une atmosphère, à contempler ces instruments de laboratoires, les visiteurs verront revivre une très belle histoire d'amour, et assisteront à la genèse de l'une des plus grandes et des plus fécondes découvertes des temps modernes ».

Exposition Ossip Zadkine. - Le Cabinet des estampes a profité de la publication du catalogue de l'œuvre gravé de Zadkine, décédé récemment, pour présenter, du 17 novembre au 31 décembre 1967, avec quelques sculptures, soixante-dix eaux-fortes et lithographies choisies parmi les cent quatre-vingt-trois réalisées depuis 1919 par cet artiste.

C'est d'abord la suite de ses vingt premières eaux-fortes où l'auteur a retracé sa vie de brancardier aux armées françaises pendant la Grande Guerre. Œuvres de jeunesse, conformes à la discipline cubiste certes, mais marquées de cet accent pathétique et viril qui n'appartient qu'à Zadkine. Dans les quelques eaux-fortes qu'il exécute dix ans plus tard pour une Apocalypse, Zadkine laisse libre cours à son lyrisme. Son talent s'épanouira surtout après la dernière guerre dans ces estampes tant en lithographie qu'à l'eau-forte, dont une quarantaine furent exposées. A travers des zones d'ombre et de lumière, des lignes qui s'enchevêtrent, se nouent et se dénouent, Zadkine poursuit l'expression d'une pensée. Il dit sa tendresse pour les hommes, son angoisse devant un monde déchiqueté. En visionnaire, il décrit « Le Conquérant de demain » ou « L'Oiseau qui n'existe pas », il est le compagnon qu'Apollinaire eût aimé dans ses Calligrammes, le plus récent ouvrage illustré par l'artiste.

Bibliothèque nationale et universitaire.

Strasbourg (Bas-Rhin).

Exposition Martin Luther. - Pour commémorer le 450e anniversaire de la parution des thèses de Wittemberg, la Faculté de théologie protestante de l'Université de Strasbourg a organisé, du 23 octobre au 5 novembre 1967, à la Bibliothèque nationale et universitaire une exposition consacrée à Martin Luther. Celle-ci était disposée d'après les grands thèmes suivants : vente des indulgences et thèses de Wittemberg; iconographie et œuvres du réformateur; sa traduction de la Bible en allemand; sa notoriété en Alsace et son influence sur le travail biblique des réformateurs et théologiens alsaciens; traductions françaises de ses œuvres et surtout de la Bible; choix d'illustrations de cette dernière, de livres liturgiques et de recueils de cantiques exécutés par des artistes et des imprimeurs alsaciens du xve siècle à nos jours.

Parmi les plus remarquables pièces exposées, signalons le manuscrit autographe d'un opuscule de Luther traitant de la fuite en cas d'épidémie, prêté par le Consistoire de l'Église évangélique luthérienne de Paris qui l'a reçu en don en 1817; une lettre originale de Luther au réformateur strasbourgeois Martin Bucer, prêtée avec deux autres pièces manuscrites (dont le texte contemporain d'un sermon de Luther), par les Archives de la ville et du Chapitre de Saint-Thomas de Strasbourg; le livre officiel de psaumes et de chorals, de format grand in-folio, imprimé à Strasbourg en 154I, joyau de l'impression liturgique protestante, envoyé par la Bibliothèque de la « Erzbischöfliche Akademie » de Paderborn.

A part quelques volumes prêtés par le Collège St-Guillaume (Séminaire protestant) et par un collectionneur strasbourgeois, la grande majorité des livres exposés provenait du fonds, particulièrement riche en ce domaine, de la Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg, spécialement une soixantaine de pamphlets et de traités de Luther, parus de son vivant, chacun orné d'une gravure ou d'une bordure de titre différente. Le catalogue de cette exposition paraîtra dans la Revue d'histoire et de philosophie religieuses, sous la signature de ses réalisateurs, Rodolphe Peter et Jean Rott.

Bibliothèques universitaires.

Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône).

Don de livres canadiens. - La cérémonie de la remise d'ouvrages, don du gouvernement canadien à la Bibliothèque universitaire d'Aix-Marseille, s'est déroulée à Aix-en-Provence, le 17 novembre 1967, dans l'enceinte de la nouvelle bibliothèque de la section Lettres, en présence de son Excellence M. Jules Léger, ambassadeur du Canada en France, de M. le Recteur Franck, de M. Zélicourt, sous-préfet, représentant M. le Préfet de région, de M. le Général commandant la 4e Région aérienne, de M. le Consul général Bussière, de MM. les Maires d'Aix et d'Avignon, de M. Guyon, représentant le doyen de la Faculté des lettres et sciences humaines, de M. Fabre, doyen de la Faculté de droit et des sciences économiques, de M. Koelbert, conservateur en chef, et de diverses personnalités du monde universitaire, militaire et municipal.

Le don attribué à la Bibliothèque universitaire est constitué par 1 035 titres, soit 1 300 volumes se rapportant à des sujets d'ordre juridique, littéraire, historique ou géographique intéressant le Canada, et 45 titres de publications périodiques entre 1764 et 1966, présentés sous forme de microfilms (426 bobines).

Les ouvrages ont été exposés dans le hall de la nouvelle bibliothèque. La préparation matérielle a été assurée par le personnel de la Bibliothèque universitaire tandis que la décoration était réalisée par les services techniques de la mairie d'Aix. M. le Recteur de l'Académie, dans son allocution, a souligné la valeur de cet apport.

... « Je ne parlerai que du catalogue des ouvrages constituant votre don pour en préciser l'importance = 90 pages »... et remercié chaleureusement M. l'Ambassadeur en concluant : ... « Il n'est point besoin de préparer des discours pour remercier des amis, puisqu'aussi bien les Canadiens sont toujours de vrais amis... »

M. Léger de son côté a mis l'accent sur la portée du geste de son gouvernement, tout en se réjouissant de l'intérêt que ne manqueront pas de provoquer des rapports culturels plus étroits et plus enrichissants entre la France et le Canada.

Tananarive (Madagascar).

Exposition du fonds « Madagascar ». - La Société des amis de la Bibliothèque universitaire de Tananarive a présenté du 13 au 29 juin 1967 l'ensemble du fonds malgache de la Bibliothèque universitaire de Tananarive, afin de pouvoir l'exploiter ensuite avec l'aide d'autres organismes culturels, malgaches ou étrangers dans des expositions sur des sujets bien déterminés. Comme il était impossible de tout exposer, la préférence a été donnée aux documents anciens cependant que deux catalogues avaient été réalisés, d'une part un catalogue général du fonds 2, de l'autre un catalogue topographique 3 des documents exposés qui étaient d'ailleurs accompagnés d'une notice explicative justifiant leur sélection.

Bibliothèques municipales.

Amiens (Somme).

Exposition Baudelaire. - Le centenaire de la mort de Baudelaire a été commémoré à la Bibliothèque municipale d'Amiens par une exposition de manuscrits de Prarond où figure une pièce de théâtre Idéolus que cet historien abbevillois écrivit, dans sa jeunesse, en collaboration avec le célèbre poète. En tête du premier de ces feuillets on trouve un croquis de Baudelaire par lui-même et plusieurs lignes de son écriture. Plus de 70 corrections autographes de Baudelaire jalonnent le texte du premier acte d'Idéolus qui comporte également un quatrain, entièrement de sa main.

Ces manuscrits, qui ont fait l'objet d'une étude approfondie de la part des critiques baudelairiens Jules Mouquet, Jean Pommier, Jacques Crépet et Yves-Gérard Le Dantec, voisinaient dans les vitrines de la salle de lecture avec des pièces de comparaison (portrait de Baudelaire par Deray, fac-similé de vers latins écrits par le poète dans sa vie d'écolier, etc.) et la correspondance des deux écrivains ; ils furent commentés par le conservateur en chef au cours de la réunion de la Société des amis de la bibliothèque.

Au cours de cette même séance, qui eut lieu le dimanche 19 novembre, M. André Camus, premier président honoraire de la Cour d'appel d'Amiens, rendit hommage à la mémoire de René Normand, littérateur picard, qui fut président de la Société des amis de la bibliothèque dès la création de celle-ci; il retraça l'œuvre de ce dernier et engagea ensuite ses auditeurs à examiner les ouvrages illustrés de René Normand qui avaient été exposés dans plusieurs vitrines de la salle de lecture.

Blois (Loir-et-Cher).

Création d'un Centre de documentation économique. - A la demande du secrétaire général du Comité d'action économique de Loir-et-Cher, un Centre de documentation économique a été organisé en coopération, et fonctionne depuis la rentrée 1967 à la Bibliothèque municipale. Ce centre de documentation regroupe les ouvrages de la Bibliothèque concernant l'économie générale et régionale, la gestion de l'entreprise, les questions syndicales, et les publications spécialisées reçues par le Comité d'action économique de Loir-et-Cher.

Une liste a été établie et tirée par les soins du Comité d'action économique de Loir-et-Cher, qui en assure la publicité dans les milieux intéressés. La consultation fonctionne à la Bibliothèque et le prêt est consenti aux conditions habituelles. Des rapports étroits de collaboration sont également à signaler avec le Service de la coordination et de l'action économique de la Préfecture de Loir-et-Cher.

Bordeaux (Gironde).

Ire exposition nationale des timbres de la Résistance et de la Libération. - A l'instigation de l'Association des collectionneurs de timbres de la Libération présidée par le docteur Duvergey, s'est tenue à la Bibliothèque municipale, du 10 au 12 novembre 1967, la Ire exposition nationale des timbres de la Résistance et de la Libération.

Cette manifestation a été inaugurée le 10 novembre par M. G. Delaunay, Préfet d'Aquitaine, et M. Chabrat, premier adjoint, représentant M. J. Chaban-Delmas, maire de Bordeaux, président de l'Assemblée nationale, en présence d'une nombreuse assistance.

L'exposition présentait, en plusieurs séries :
- les timbres de France se rapportant à la Résistance, la déportation, le débarquement, la libération, la victoire, la France libre et les territoires d'outre-mer;
- les émissions de la Résistance;
- les émissions des maquis répartis dans différentes régions de la France : Aveyron, Creuse, Nièvre, Vercors, Savoie;
- les émissions de la Libération proprement dite;
- les émissions anniversaires de la Libération;
- la correspondance militaire, les cachets F.F.I., F.T.P., les censures, les comités de libération.

Bourges (Cher).

Acquisitions remarquables. - A l'occasion des fêtes de Noël, la Bibliothèque municipale de Bourges a présenté divers livres et documents illustrés, se rapportant au thème des sports, jeux et divertissements. En même temps étaient groupées dans une vitrine quelques acquisitions remarquables de la Bibliothèque municipale pour la période de 1964 à 1967 :
- Rebuffi 4 (Pierre). - Aurea atque toto in orbe utilissima... - Bourges, Jean Garnier, 1531. (Le plus ancien livre connu imprimé à Bourges).
- Remerciement faict au Roy par Monsieur l'Archevesque de Bourges, ... au nom des Estatz de ce Royaume... le dimanche seizième jour d'octobre, 1588.
- Seconde requeste faite au Roy, par Monsieur l'Archevesque de Bourges, au no(m) des Estats, pour le soulagement du peuple... - Paris, N. Frontos, 1588.
- Musset (Alfred de). - Œuvres... ornées de dessins de M. Bida, gravées en taille-douce. - Paris, 1867 (éd. in-4° en 1 vol.).
- Sand (George). - Histoire du véritable Gribouille, vignettes par Maurice Sand. - Paris, 1851.
- Enfin un manuscrit généalogique intéressant la région (fin du XIXe siècle) orné de blasons peints en couleurs, par Chenu de Thuet.

Graulhet (Tarn).

Nouveaux aménagements. - Le 8 octobre 1967 avait lieu l'inauguration de la nouvelle bibliothèque municipale en présence de M. Cayron, secrétaire général de la Préfecture du Tarn, représentant M. le Préfet, M. Caillet, inspecteur général des bibliothèques, de M. Spenale, député du Tarn, M. Gresle-Bounhiol,directeur départemental des archives, M. Codderens, inspecteur départemental de l'Enseignement primaire, de M. Dumontier, maire de Graulhet, M. le docteur Pontier, conseiller général, du Conseil municipal et des présidents des principales sociétés de la ville.

La bibliothèque de Graulhet qui existait d'une manière archaïque avait besoin d'être rénovée et installée dans de nouveaux locaux municipaux clairs, dotés de matériel (rayonnages, mobilier, etc.) répondant parfaitement à leur fonction.

Cette bibliothèque qui présente un fonds de 3 000 ouvrages de tous genres, non compris le fonds de réserve et les apports du bibliobus d'Albi, est ouverte gratuitement quatre fois par semaine. Elle satisfait au désir des Graulhétois heureux d'y trouver une salle de lecture où ils peuvent consulter les ouvrages anciens ne devant pas être prêtés ainsi que revues et journaux. Y sont en outre exposés des documents provenant des archives municipales et datant de la Révolution de 1789 ainsi que ceux de l'Abbaye cistercienne de Candeil près de Graulhet, rasée à la Révolution.

Mantes-la-Jolie (Yvelines).

Exposition de jeunes peintres polonais. - Dans le cadre d'une série d'expositions destinées à transformer la bibliothèque Georges Duhamel en un centre culturel, une exposition collective de jeunes peintres polonais a eu lieu du 14 au 28 octobre 1967. Étaient notamment exposées des œuvres de Mme Wierusz Turowska, Wladyslaw Kwisztyn, Stanislaw Dura, Maria Banas, Wiktor Gajda, Liliana Iwanow, Ryszard Warsinski, Butt Warsinski et de M. Edward Baran qui présentait en outre quelques-unes de ses tapisseries.

Un catalogue 5 multigraphié était distribué aux visiteurs qui sont venus nombreux pour admirer ces œuvres d'art moderne.

Mulhouse (Haut-Rhin).

Gravures de Camille Berg et de Robert Cami. - Poursuivant leur action pour mieux faire connaître la gravure française contemporaine, la Bibliothèque municipale et la Société Godefroy Engelmann ont invité Camille Berg et Robert Cami à présenter leur œuvre à Mulhouse. Une sélection de 68 planches et de livres illustrés 6 a été présentée au public du 4 au 25 novembre. Une vitrine a été réservée aux timbres que Robert Cami a exécutés pour l'administration des postes ; les tirages en noir, réservés à l'artiste y ont été exposés avec une série de photographies commentées expliquant la technique particulière de la gravure et de l'impression du timbre.

Bibliothèque centrale de prêt.

Toulouse (Haute-Garonne).

Publication. - La Bibliothèque centrale de prêt de Haute-Garonne vient de publier le catalogue de ses acquisitions pour l'année 1966. Comme pour tous ceux qui l'ont précédé, ce catalogue 7 ne mentionne pas les livres pour jeunes. Les ouvrages y sont classés en deux catégories :

I° romans (français, étrangers ou policiers), dans un seul ordre alphabétique d'auteurs;

2° littérature non romanesque (voyages, récits historiques, arts, biographies (dans l'ordre alphabétique des personnages étudiés), sciences, agriculture, fonds local, etc.).

Un index alphabétique des sujets traités dans les ouvrages de la série « Documentation », présenté sur des feuilles de couleur différente, est destiné à faciliter les recherches et à susciter l'intérêt pour cette catégorie de livres. De nouvelles cartes de demande ont été rédigées qui permettront d'améliorer les conditions de prêt.

Bibliothèques municipales de Paris.

Bibliothèque-discothèque du 18e arrondissement.

Le 6 novembre 1967, M. Doublet, préfet de Paris et M. Caldagues, président du Conseil de Paris, ont inauguré la bibliothèque-discothèque du 18e arrondissement, en présence de M. Dennery, directeur des bibliothèques et de la lecture publique.

La bibliothèque centrale du 18e arrondissement était installée dans une salle de la mairie, dont l'exiguïté ne permettait aucun développement. Les lecteurs. désireux de consulter les usuels se pressaient autour d'une table unique, et les collections s'entassaient dans un espace de 90 m2. Le transfert de cette bibliothèque dans de plus vastes locaux s'imposait donc en première urgence dans le plan de modernisation des bibliothèques parisiennes.

La ville de Paris disposait à l'angle de la rue Duc et de la rue Hermel d'un terrain, dont malheureusement une partie ne pouvait être utilisée qu'en rez-de-chaussée en raison de la proximité d'immeubles voisins. Il fallait donc envisager une construction assez élevée pour donner la surface de 1 800 m2 indispensable à l'installation d'une bibliothèque moderne.

Le bâtiment comporte quatre niveaux :

- Au rez-de-chaussée, le hall d'accueil donne accès à une vaste salle de prêt de 460 m2 que complète au premier étage une galerie en surplomb. Toutes les opérations de prêt s'effectuent autour d'un bureau installé au milieu de la salle. Des catalogues sur fiches, par auteur, par matière et par titre, sont naturellement à la disposition des lecteurs mais, suivant l'usage en vigueur dans les bibliothèques parisiennes depuis plusieurs décennies, ceux-ci ont à leur disposition les 40 ooo volumes qui constituent actuellement les collections de prêt et ils peuvent circuler au milieu des rayonnages pour exercer leur choix. Des pupitres de consultation aménagés le long des murs leur permettent de feuilleter à loisir tel ou tel ouvrage avant de l'emprunter et des bacs à revues offrent des exemplaires de nombreux périodiques.

Sur la galerie du Ier étage ont été placés en libre accès des ouvrages d'art également susceptibles d'être empruntés, les biographies d'artistes ainsi que des collections complètes de textes classiques français et étrangers.

La salle du travail du second étage est consacrée à la lecture sur place d'ouvrages de références, d'encyclopédies, de grandes synthèses historiques ou scientifiques. Plus de 150 périodiques sont à la disposition des lecteurs, qui ont le loisir de les consulter puis de les emprunter ensuite s'ils le désirent.

Les jeunes n'ont pas été oubliés. Une salle accueillante leur a été aménagée au 3e étage. Une partie a été réservée aux très jeunes, elle se prolonge par une petite salle vitrée destinée à « l'Heure du conte » et aux différentes activités de détente et d'éducation. L'autre partie est consacrée aux enfants plus âgés de 10 à 16 ans : 5 ooo volumes sont mis à leur disposition, ainsi que des ouvrages de documentation, une sélection de périodiques et des reproductions d'œuvres d'art.

Le 18e arrondissement offre maintenant à sa population à un taux de prêt très modéré une discothèque où une collection de 2 ooo disques leur est offerte pour un prix modique. Mise en place par la « Discothèque de Paris » dont le Conseil de Paris a décidé la création en décembre 1966, cette discothèque du 18e arrondissement connaît à peine créée un grand succès. Une salle d'audition offrant une centaine de places assises, accueille tous les jours de nombreux fervents de la musique. Le programme de ces auditions est établi quinze jours à l'avance. Il comprend des concerts de musique classique, de jazz, de musique contemporaine. Les auditeurs peuvent exprimer leurs désirs et contribuer à l'élaboration de ces programmes.

Cette salle d'audition doit servir également à d'autres manifestations.

Des conférences-concerts pourront y être prévus avec la participation de musicologues, de compositeurs ou d'interprètes. Des rencontres seront périodiquement organisées avec des écrivains, des critiques, des personnalités du monde scientifique, du théâtre, du cinéma.

Dans l'avenir, on envisage d'y tenir des expositions : expositions d'art plastique, à l'occasion desquelles des créateurs contemporains engageraient avec le public un dialogue dont les uns et les autres ressentent le besoin, ou expositions d'urbanisme qui permettraient aux habitants de prendre une connaissance plus directe des projets ou des réalisations qui peuvent transformer, modifier, améliorer le cadre de leur vie quotidienne.

La bibliothèque fonctionne dans ses nouveaux locaux depuis le 25 septembre 1967, avec un horaire élargi (54 heures d'ouverture par semaine) et 2 séances se prolongeant jusqu'à 22 heures. Elle a déjà rencontré un vif succès. 1 ooo lecteurs nouveaux se sont inscrits durant le seul mois d'octobre. Les enfants affluent en grand nombre et plus de 300 disques sont prêtés chaque semaine.

  1.  (retour)↑  [Exposition. Paris, Bibliothèque nationale. 1967.] - Pierre et Marie Curie. [Préf. par Étienne Dennery.] -Paris, Bibliothèque nationale, 1967.-20,5 cm, 103 p., 8 [4] pl., couv. ill.
  2.  (retour)↑  Bibliothèque universitaire de Tananarive. - Fonds « Madagascar ». - Tananarive, Société des amis de la Bibliothèque universitaire de Tananarive, 1967. - 27 cm, 76 p., multigr.
  3.  (retour)↑  [Exposition. Tananarive. 1967.] - Exposition du fonds « Madagascar » de la Bibliothèque universitaire, Maison Jean Laborde, du 13 au 29 juin 1967. - Tananarive, Société des amis de la Bibliothèque universitaire de Tananarive, 1967. - 27 cm, 24 p., multigr.
  4.  (retour)↑  Voir : B. Bibl. France, 12e année, n° 9-10, sept-oct. 1967.
  5.  (retour)↑  [Exposition. Mantes-la-Jolie. 1967.] - Exposition des peintres polonais Baran, Wierusz-Turowska, Kwisztyn, Dura, Banas, Gajda, Iwanow, Warsinski, du 14 au 28 oct. 1967. - Mantes-la-Jolie, bibliothèque Georges Duhamel, 1967. - 27 cm, 4 p., multigr.
  6.  (retour)↑  [Exposition. Mulhouse. 1967.] - Gravures et livres de Camille Berg et Robert Cami. Exposition organisée par la Société Godefroy Engelmann et la Bibliothèque municipale de Mulhouse. 4-25 novembre 1967. - Mulhouse, Bibliothèque municipale, 1967. - 2I cm, 16 p., couv. ill., multigr.
  7.  (retour)↑  Bibliothèque centrale de prêt de Toulouse. - Catalogue des acquisitions 1966. - Toulouse, Bibliothèque centrale de prêt de la Haute-Garonne, 1967. - 27 cm, 61 p., multigr. (Ministère de l'Éducation nationale. Direction des bibliothèques et de la lecture publique).