entête
entête

Rapport sur le concours ouvert le 5 décembre 1963 pour le recrutement de bibliothécaires

La session de 1963 du concours annuel sur épreuves pour le recrutement de bibliothécaires s'est ouverte le 5 décembre 1963.

L'épreuve écrite a eu lieu le 5 décembre 1963 de 13 h 30 à 18 h 30 dans les centres suivants :

Aix-Marseille (Bibliothèque universitaire). - Bordeaux (Bibliothèque universitaire). - Besançon (Bibliothèque universitaire). - Caen (Bibliothèque universitaire). - Clermont-Ferrand (Bibliothèque universitaire). - Dakar (Bibliothèque universitaire). - Dijon (Bibliothèque universitaire). - Grenoble (Bibliothèque universitaire). - Montpellier (Bibliothèque universitaire). - Nantes (Bibliothèque universitaire). - Nancy (Bibliothèque universitaire). - Paris (Bibliothèque d'art et d'archéologie). - Poitiers (Bibliothèque universitaire). - Rennes (Bibliothèque universitaire). - Rouen (Bibliothèque municipale). - Strasbourg (Bibliothèque nationale et universitaire). - Toulouse (Bibliothèque universitaire).

Les épreuves orales se sont déroulées à Paris, 2, rue de Louvois, les 19 et 20 décembre 1963.

La liste d'admission a été publiée le 20 décembre 1963 à 13 h.

I. Statistique du concours

1° Registre d'inscription.

60 emplois ont été mis au concours.

Sur les 59 candidats qui ont demandé leur inscription, 54 ont pris part aux épreuves, dont 14 du sexe masculin et 40 du sexe féminin.

a) Titres universitaires.

I candidat était titulaire du doctorat ès sciences.

4 candidats étaient diplômés d'études supérieures.

I candidat était diplômé de l'Institut d'études politiques de l'Université de Paris.

4 candidats étaient licenciés en droit.

35 candidats étaient titulaires d'une licence : option philosophie, 2; option lettres classiques, 13; option lettres modernes, 2; option sciences, I; option histoire, 7; option géographie, I; option anglais, 3; option allemand, 5; option italien, I.

14 candidats ne justifiant pas des titres universitaires exigés avaient été admis à concourir au titre des dispositions de l'article 8 du décret du 16 mai 1952 (cinq années de services accomplis dans le corps des sous-bibliothécaires).

b) Titres professionnels.

40 candidats étaient titulaires du diplôme supérieur de bibliothécaire.

2 candidats étaient titulaires du diplôme technique de bibliothécaire.

2 candidats étaient titulaires du certificat d'aptitude aux fonctions de bibliothécaire.

c) Fonctions exercées par les candidats.

4 candidats occupent un poste de bibliothécaire contractuel.

6 candidats sont délégués dans les fonctions de bibliothécaire.

I candidat est bibliothécaire à la Bibliothèque de l'École des Beaux-Arts.

i candidat est adjoint d'enseignement au Centre pédagogique régional de Caen.

5 candidats sont bibliothécaires dans les bibliothèques municipales de Caen, Tours, Rodez, Besançon, Moulins.

i candidat est documentaliste à l'annexe d'Ivry du Lycée Henri IV.

i candidat est agent saisonnier.

i candidat est chargé de mission.

i candidat est assistant contractuel.

25 candidats sont sous-bibliothécaires.

i candidat est délégué dans les fonctions de sous-bibliothécaire.

i candidat est sous-bibliothécaire contractuel.

II candidats sont sans emploi.

d) Candidats à des sessions précédentes.

Sur les 54 candidats ayant pris part aux épreuves du concours II avaient participé sans succès à des sessions précédentes.

i candidat (1955, 1957, 1959, 1960, 1961, 1962). - i candidat (1956, 1957, 1958, 1959, 1960, 1961, 1962). - 1 candidat (1961, 1962). - 8 candidats (1962).

Sur les 2 candidats qui s'étaient présentés plus de deux fois à des sessions précédentes :

i était titulaire d'une licence ès lettres (histoire), du Diplôme supérieur de bibliothécaire et exerçait les fonctions de sous-bibliothécaire détaché à la Bibliothèque de l'Institut national des sports;

i exerçait les fonctions de sous-bibliothécaire.

2° Liste d'admissibilité.

42 candidats ont été déclarés admissibles : 12 du sexe masculin, 30 du sexe féminin.

a) Titres universitaires des candidats admissibles.

La liste d'admissibilité comprenait :
I candidat titulaire du doctorat ès sciences;
4 candidats diplômés d'études supérieures;
2 candidats licenciés en droit;
I candidat diplômé de l'Institut d'études politiques de l'Université de Paris;
24 candidats titulaires d'une licence : option lettres classiques, II; option lettres modernes, 2; option sciences, I; option histoire, 3; option anglais, 3 ; option allemand, 4 ;
10 candidats non pourvus des titres universitaires exigés admis au titre des dispositions de l'article 8 du décret du 16 mai 1952.

b) Titres professionnels.

Sur les 42 candidats déclarés admissibles, 28 étaient titulaires du diplôme supérieur de bibliothécaire, 2 étaient titulaires du certificat d'aptitude aux fonctions de bibliothécaire.

3° Liste d'admission.

34 candidats ont été déclarés définitivement admis, dont : 12 du sexe masculin, 22 du sexe féminin.

a) Titres universitaires.

La liste d'admission comprenait :
I candidat titulaire du doctorat ès sciences;
4 candidats diplômés d'études supérieures;
I candidat licencié en droit;
I candidat diplômé de l'Institut d'études politiques de l'Université de Paris;
19 candidats titulaires d'une licence : option lettres classiques, 7; option lettres modernes, 2; option sciences, I; option histoire, 2; option anglais, 3; option allemand, 4;
8 candidats non pourvus des titres universitaires exigés admis au titre des dispositions de l'article 8 du décret du 16 mai 1952.

b) Titres professionnels.

Sur les 34 candidats définitivement admis, 23 étaient titulaires du diplôme supérieur de bibliothécaire et 2 titulaires du certificat d'aptitude aux fonctions de bibliothécaire.

II. Épreuve écrite

1° Sujet de l'épreuve.

« Dans une ville possédant à la fois une bibliothèque municipale importante et une bibliothèque universitaire, sous quelle forme doit s'établir entre elles une coordination et quelle utilité la bibliothèque municipale peut-elle présenter pour les étudiants et les professeurs ? »

2° Notation.

L'épreuve était notée sur 20 et affectée du coefficient 4. Les notes attribuées aux candidats admissibles s'échelonnent de 10 à 18,5 :
I candidat a obtenu la note 18,5
2 candidats ont obtenu - 18
2 - - - 16
1 candidat a obtenu - 15,5
2 candidats ont obtenu - 15
3 - - - 14
I candidat a obtenu - 13,5
3 candidats ont obtenu la note 13
2 - - - 12,5
6 - - - 12
1 candidat a obtenu - 11,5
6 candidats ont obtenu -11
12 - - - 10

Les notes attribuées aux candidats non admissibles s'échelonnent de 3 à 8 :
3 candidats ont obtenu la note 8
1 candidat a obtenu - 7
3 candidats ont obtenu - 6
1 candidat a obtenu la note 5
1 - - - 4
3 candidats ont obtenu - 3

III. Épreuves orales

Ces épreuves comprennent :
- un exposé sur l'organisation administrative et financière des bibliothèques (coefficient 2);
- un exposé sur l'organisation technique des bibliothèques (coefficient 2);
- une interrogation portant sur les problèmes généraux de fonctionnement des bibliothèques (coefficient 2).

I° Notation.

Chaque épreuve était notée sur 20.

Les notes suivantes ont été attribuées aux candidats (tableau 1).

2° Écart des notes.

Une confrontation pour chacun des candidats admissibles, des notes obtenues aux épreuves orales, donne les résultats suivants (tableau 2)

Conclusions

Si certains candidats ont fait preuve de qualités solides, de connaissances professionnelles étendues et d'une bonne culture générale comme l'attestent les notes obtenues par les premiers, le niveau du concours a été, dans l'ensemble, très moyen. Il faut regretter que, sur les 35 candidats français reçus au Diplôme supérieur de bibliothécaire, en 1963, 17 seulement se soient présentés. Parmi ceux-ci, 13 ont été définitivement reçus, ce qui prouve que les titulaires du Diplôme supérieur de bibliothécaire qui se présentent au premier concours de recrutement qui suit leur admission ont des chances très sérieuses de succès, surtout s'ils mettent à profit les quelques mois qui séparent les deux épreuves pour faire des lectures personnelles et pour acquérir un peu d'expérience professionnelle.

Parmi les sous-bibliothécaires qui se présentaient au concours, certains se sont montrés aptes à remplir les fonctions du grade supérieur. Beaucoup d'entre eux toutefois ont montré qu'ils n'avaient, ni la culture générale, ni les connaissances professionnelles que l'on est en droit d'exiger des candidats.

En résumé, les résultats de ce concours soulignent, s'il en était besoin, la nécessité d'ouvrir dans les meilleurs délais l'École nationale supérieure de bibliothécaires.

Illustration
Tableau 1

Illustration
Tableau 2