entête
entête

Conférence internationale sur les principes de catalogage

Nous publions d'autre part le rapport préliminaire sur la Conférence internationale sur les principes de catalogage qui s'est tenue à Paris du 9 au 18 octobre 196I. La délégation française comprenait : Mlle Salvan, conservateur à la Direction des bibliothèques de France, secrétaire générale de la Commission du code de catalogage et Mme Puget, ainsi que Mme Honoré et M. Pierrot, conservateurs à la Bibliothèque nationale, participant l'un et l'autre à la Conférence comme auteurs de documents de travail. Mme Drevet-Dreyfus, conservateur à la Bibliothèque de la Sorbonne a siégé avec la délégation française comme observateur. Parmi les observateurs et visiteurs français, nous avons noté Mlle Gouverneur, chef du service bibliographique de Biblio, M. Brun, inspecteur général des Bibliothèques de France, président de la Commission du code de catalogage, M. Lethève, secrétaire général de l'Association des bibliothécaires français, Mlle Cannac, conservateur à la Bibliothèque nationale. M. Ahmed Bioud, M. Pauly et M. Adler de la Bibliothèque nationale ont apporté leur concours à la délégation française, respectivement pour les noms arabes, les noms indiens et les noms hébraïques et ont participé à ce titre à des réunions de groupes spécialisés.

Diverses personnalités françaises ont assisté à la séance d'ouverture : M. Fines, représentant M. Basdevant, directeur général des Affaires culturelles et techniques au ministère des Affaires étrangères, M. Birle, directeur général de l'Association française de normalisation, M. Frontard, directeur à l'Association française de normalisation, M. Marty, président de l'Association des bibliothécaires français, M. Lelièvre, inspecteur général des Bibliothèques de France, adjoint au Directeur général. A cette séance ont pris la parole : M. Julien Cain, administrateur général de la Bibliothèque nationale, directeur général des Bibliothèques de France (dont l'allocution a été lue par M. Poindron, conservateur en chef à la Direction des bibliothèques, vice-président de la Conférence, M. Cain étant retenu à l'étranger), M. Bourgeois, directeur de la Bibliothèque nationale suisse, représentant le président de la Fédération internationale des associations de bibliothécaires, M. Petersen, chef de la Division des bibliothèques à l'Unesco et Sir Frank Francis, directeur du « British Museum », président de la Conférence.

Par la lecture de l'exposé des principes on pourra se rendre compte qu'il n'y a pas de désaccord grave entre les principes sur lesquels un accord international a été réalisé et les normes françaises. D'une manière générale on doit se féliciter de l'esprit de conciliation avec lequel un accord a été recherché. Les espoirs formulés à cet égard à la séance d'ouverture n'ont pas été déçus.

Sir Frank Francis, dans son allocution de clôture, se félicita du plein succès de la conférence et de la qualité du travail fourni tant au cours de la préparation que pendant la Conférence elle-même. M. Cain qui assistait à la séance de clôture promit son appui comme président en exercice du Comité consultatif international de bibliographie, documentation et terminologie.

Plusieurs réceptions ont été organisées à l'occasion de la Conférence. Les congressistes ont été reçus à l'Unesco par M. Petersen le 8 octobre. Le 9 octobre, une réception était donnée à la Bibliothèque nationale dans le cadre de l'exposition Mazarin (Galerie Mazarine et Galerie Mansart). Le 14 octobre, le représentant du président du Conseil municipal de Paris recevait les congressistes à l'Hôtel de Ville et le mardi 18, le président de la Chambre de commerce les accueillait dans l'Hôtel de la Chambre de commerce; à l'issue de cette dernière réception, M. Marty, bibliothécaire et chef du service de documentation de la Chambre de commerce, président de l'Association des bibliothécaires français, fit visiter la bibliothèque. Le dimanche 15, près de soixante-dix congressistes participèrent à une excursion à Tours qui leur donna l'occasion de visiter la Bibliothèque municipale de Tours et l'après-midi les châteaux de Langeais et d'Azay-le-Rideau. Des visites guidées avaient été organisées durant la Conférence à la Bibliothèque nationale, à la Bibliothèque Sainte-Geneviève et à la Bibliothèque de la Faculté de droit, à la Bibliothèque de l'Arsenal et au Centre de documentation du Centre national de la recherche scientifique.