entête
entête

Union internationale pour la littérature de jeunesse (Ve Congrès)

Le Ve Congrès de l'Union internationale pour la littérature de jeunesse s'est tenu du 7 au 11 mai à Florence au Palazzo Vecchio.

L'initiative de la fondation de l'UILJ revient à Mme Jella Lepman, directrice de l' « Internationale Jugendbibliothek » à Munich. Aux termes des statuts, les buts de l'Union sont les suivants :
I. Union et encouragement des forces qui, dans tous les pays contribuent par le livre à la santé morale de la jeunesse.
2. Diffusion parmi la jeunesse de bons ouvrages dus à des auteurs de toutes nationalités :
a) en encourageant l'activité des bibliothèques internationales de jeunes et en créant dans le plus grand nombre de pays possible des départements de bibliothèques consacrées aux livres de jeunesse; b) en exploitant et en encourageant des institutions existantes au sens des présents statuts; c) en encourageant l'édition et la diffusion d'ouvrages de qualité destinés à la jeunesse.
3. Création et encouragement de centres de recherches scientifiques du livre de jeunesse qui développent le mouvement en faveur des publications de ce genre, la méthode de l'enseignement de la lecture, l'initiation aux œuvres littéraires par l'école, la famille ainsi que les organisations de jeunesse.
4. Influence sur tout ce qui peut encourager ou entraver l'hygiène intellectuelle de la jeunesse au moyen du livre : revues de jeunesse, dessins d'enfants, illustrations, film, radio, télévision.
5. Formation, perfectionnement et encouragement de personnalités actives dans le domaine de la littérature juvénile.
6. Attribution de prix internationaux pour les livres de jeunesse.
7. Mesures de défense contre la littérature menaçant la jeunesse.

Les précédents congrès se sont tenus respectivement à Munich en 1951, à Zurich en 1953, à Vienne en 1955, à Stockholm en septembre 1956.

La France n'ayant pas constitué de section nationale n'est pas membre de l'Union, mais une liaison officieuse est établie depuis 1953 par l'intermédiaire de la Direction des bibliothèques de France qui s'était fait représenter aux réunions de Zurich et de Vienne par Mlle Lacroix.

Cinq Français ont participé à la réunion de Florence : M. Paul Poindron, conservateur en chef à la Direction des bibliothèques de France, M. Paul Faucher, fondateur et animateur des albums du Père Castor, M. Bourrelier, éditeur, Mme Le Brizault, professeur au lycée de Versailles, représentant la Ligue de l'Enseignement, M. R. Dolmazon, inspecteur principal, représentant l'Institut pédagogique national.

Le congrès était organisé par la section italienne en collaboration avec le « Centro didattico nazionale di studi e documentazione » que dirige M. Petrini et dont le Président est le professeur Calo. C'est celui-ci qui présidait la séance d'ouverture au cours de laquelle notre compatriote M. Faucher fit une conférence : Comment adapter la littérature enfantine aux besoins des enfants. Des rapports furent présentés par les sections nationales et les observateurs et à ce titre, un rapport sur la France fut déposé par M. Poindron. Les rapports intéressent les pays suivants : Allemagne, Autriche, Belgique, Canada, Espagne, États-Unis, Finlande, Grèce, Italie, Norvège, Pologne, Royaume-Uni, Suède, Suisse, Turquie et Yougoslavie. Des rapports particuliers furent d'autre part présentés sur la presse, le cinéma, la radio, la télévision, le théâtre ainsi que sur les livres pour enfants et la politique, les livres pour enfants dans les colonies de vacances et dans les jardins d'enfants.

Au cours de l'Assemblée générale, M. Petrini fut élu Président de l'Union en remplacement du Dr Rabén, éditeur suédois dont les pouvoirs venaient à expiration.

La séance de clôture fut honorée de la présence du Président du Conseil M. Zoli. Au cours de sa séance, le prix international Hans Christian Andersen (décerné pour la première fois à Stockholm en 1956) fut remis à l'écrivain suédois Astrid Lindgren pour son livre Rasmus Pa Luffen (Rasmus et le Vagabond). Au nombre des « honneurs » relevons un album du Père Castor Cachés dans la forêt par Albertine Deletaille. Une mention fut également accordée à Jeanne Loisy pour le Secret de Don Tiburcio (Bourrelier).

Le jury du Prix Hans Christian Andersen est présidé par Mme Lepman. Il comprend un membre de langue française, M. Paul Poindron.