entête
entête

Stage d'étude des bibliothèques des écoles nationales de médecine

Le 21 et le 22 mai 1958 a eu lieu à la Bibliothèque universitaire de Clermont-Ferrand le deuxième stage d'étude organisé par la Direction des bibliothèques à l'intention des fonctionnaires chargés des bibliothèques des écoles nationales de médecine et de pharmacie.

Avaient été convoqués à ce stage les trois sous-bibliothécaires nommés en 1958 dans les écoles de médecine de Caen : Mlle Lelièvre, de Limoges : Mlle Bruneau, et de Tours : M. Audouin; y prit part également Mlle de Sallier-Dupin, nommée à Angers dès 1957 et qui avait assisté aux réunions de travail de Paris 1.

Rappelons brièvement ici qu'au début de 1957, devant la situation nouvelle que posait la prise en charge par l'État du personnel scientifique et technique de ces bibliothèques 2, le Service technique de la Direction avait à définir une politique concernant leur organisation, les directives à donner aux sous-bibliothécaires récemment nommés et l'aide à leur apporter dans l'exercice de leurs fonctions. Pour toutes ces raisons, il était indispensable que le stage eût lieu à Paris en présence des inspecteurs généraux des bibliothèques et des membres du Service technique. Ce stage, organisé avec la collaboration du Dr Hahn, conservateur de la Bibliothèque de la Faculté de Médecine de Paris, permit de tracer, pour les stagiaires, les grandes lignes d'un programme de travail, compte tenu des difficultés locales. Il devait permettre en outre au Service technique d'élaborer sur des données précises des textes réglementaires généraux pour le fonctionnement de ces bibliothèques.

Les Instructions du 8 avril 1957 purent ainsi être adressées aux directeurs des Écoles de médecine avec la circulaire d'application du 13 avril 1957. D'autre part le Service technique chargea les bibliothécaires et sous-bibliothécaires en fonctions de fournir pour 1957 des statistiques établies sur un modèle uniforme, comparable à celui qui est en vigueur pour les bibliothèques universitaires. Enfin, grâce à une subvention de la Direction des bibliothèques, un fonds national de prêt a pu être constitué à la Bibliothèque de la Faculté de médecine de Paris par les soins du Dr Hahn et chaque bibliothèque d'école de médecine reçoit les fiches des ouvrages de ce fonds 3.

La situation des sous-bibliothécaires nommés en 1958 se présentait donc, d'emblée, comme mieux définie, les grandes lignes de leur travail se trouvant tracées par avance dans les instructions de 1957 et le projet de réglement qui s'y trouvait annexé. Le stage de 1958 devait porter essentiellement sur les problèmes pratiques qu'ils doivent affronter quotidiennement et sur les questions particulières qui se posent dans une bibliothèque médicale, questions auxquelles leur formation générale ou leurs tâches antérieures ne les avaient pas spécialement préparés.

C'est sur la suggestion de M. l'Inspecteur général Masson que la Bibliothèque universitaire de Clermont-Ferrand a été choisie comme cadre à ce deuxième stage. Plusieurs raisons justifiaient ce choix. Réaménagée depuis peu, la Bibliothèque municipale et universitaire de Clermont-Ferrand offre, dans son ensemble, l'exemple d'une installation assez harmonieuse et rationnelle des services.

D'autre part, la situation d'une section médicale de bibliothèque universitaire en province est évidemment mieux en rapport avec celle des bibliothèques des écoles de médecine, tandis qu'une grande bibliothèque parisienne travaillant à l'échelon national, comme celle de la Faculté de médecine, pose des problèmes d'une tout autre envergure. Et, en second lieu, la section médecine de Clermont-Ferrand est de création récente 4 et son bibliothécaire, M. Archimbaud, a eu lui-même à s'occuper d'en constituer les fonds et d'en organiser le service. Il faut ajouter d'ailleurs que, en dehors de l'expérience qu'il a acquise comme bibliothécaire, d'abord à la section médecine de la Bibliothèque universitaire de Lyon, puis à Clermont-Ferrand, M. Archimbaud s'occupe de documentation médicale et aussi de classification. Il avait participé au stage d'étude de 1957 et le Service technique l'avait chargé de l'étude approfondie de la classification médicale de Mrs Cunningham en vue de son adaptation aux bibliothèques françaises. Grâce à lui, dès le mois de janvier 1958, la traduction française du cadre général de cette classification a pu être envoyée aux bibliothèques 5.

Mlle Ruyssen, conservateur au Service technique, fut chargée d'organiser avec M. Archimbaud ces deux journées de travail. Le programme général du stage comprenait deux parties, l'une consacrée au « service public » (la bibliothèque et ses lecteurs), l'autre au « service intérieur » (constitution, traitement et conservation des fonds). Dans la première séance, Mlle Ruyssen rappela, dans une rapide introduction, la situation administrative des bibliothèques d'écoles de médecine, les principes d'organisation posés dans les instructions de 1957 et insista plus spécialement sur les rapports des bibliothécaires avec la Direction des bibliothèques de France (correspondance administrative, établissement des rapports annuels, informations pour le bulletin, etc.).

L'entretien porta sur les règlements des bibliothèques et en particulier sur les différentes catégories de lecteurs ayant accès à la bibliothèque. Les questions de locaux et d'installation furent évoquées et illustrées ensuite par une visite détaillée des salles de lecture, des bureaux de prêt et de surveillance et de la salle des catalogues de la bibliothèque universitaire sous la direction de M. Le Chapelain, conservateur et de Mlle Chevalier, bibliothécaire.

Dans l'après-midi, on traita de l'organisation et de la réglementation des services de communication sur place et de prêt à domicile, du prêt entre bibliothèques, de l'utilisation du fonds national de prêt, des catalogues collectifs et des services photographiques. M. Archimbaud fit ensuite aux stagiaires un exposé sur le rôle du bibliothécaire dans l'orientation et la documentation des lecteurs et leur présenta, ouvrages en mains, l'équipement bibliographique minimum d'une petite bibliothèque médicale.

Le deuxième jour, après qu'on eût rappelé aux stagiaires les principes généraux adoptés pour la différenciation des fonds déjà existants dans les bibliothèques d'écoles de médecine et l'ordre de priorité à accorder aux travaux, M. Archimbaud leur parla du problème des acquisitions de livres : principes de choix pour les achats et les abonnements, documentation du bibliothécaire, demandes des usagers, rôle de la commission, organisation de la comptabilité, etc...; il leur donna quelques conseils pour les acquisitions par dons et échanges. Les opérations concernant l'inventaire et le classement des livres furent ensuite passées en revue, M. Archimbaud montrant aux stagiaires le fonctionnement de son service et mettant à leur disposition des spécimens d'imprimés et divers documents multigraphiés.

Une partie importante de l'après-midi fut consacrée à l'étude des catalogues : rappel des principes de normalisation, obligation de s'y conformer, classement des fiches de thèses, catalogues matières alphabétique et systématique. M. Archimbaud expliqua tout particulièrement comment utiliser la Classification Cunningham et présenta, dans la salle des catalogues de la bibliothèque universitaire, les divers fichiers réservés à la section médecine. L'établissement de listes de nouvelles acquisitions, la participation régulière aux catalogues collectifs furent ensuite recommandés aux stagiaires.

Les questions relatives à la conservation des différentes catégories de documents et notamment la reliure furent évoquées, pour finir, après la visite des magasins de la bibliothèque.

M. Masson, inspecteur général, arrivé à Clermont-Ferrand dans l'après-midi, se chargea des conclusions du stage, se félicitant de son caractère pratique, de la forme d'entretiens vivants que lui donnaient les nombreuses questions et interventions des stagiaires eux-mêmes. Il rappela à chacun d'eux le rôle important qu'il avait à jouer en faisant prévaloir des formes d'organisation et des méthodes rationnelles, pour en démontrer l'efficacité aux usagers de la bibliothèque. Si les sous-bibliothécaires auxquels ont été confiées ces bibliothèques peuvent compter sur l'appui de l'inspection générale et du service technique de la Direction, ils doivent aussi montrer dans leur service un certain sens des responsabilités et acquérir les compétences qui leur permettront de s'imposer. Grâce à eux, la bibliothèque doit devenir l'instrument de travail indispensable aux étudiants et aux professeurs : c'est dire que chacun doit être rapidement capable d'orienter efficacement le lecteur et lui procurer l'ouvrage qu'il recherche tout en veillant fermement à l'intérêt général.

En terminant, M. Masson remercia vivement M. Le Chapelain, Mlle Chevalier et l'ensemble du personnel de l'accueil fait aux stagiaires à la Bibliothèque municipale et universitaire de Clermont-Ferrand pendant ces deux journées, et tout particulièrement M. Archimbaud sur le travail de qui reposait en grande partie la réussite de ce stage.

  1.  (retour)↑  Voir : B. Bibl. France, 2e année, n° 3, mars 1957, pp. 208-210.
  2.  (retour)↑  Loi du 10 avril 1954 (art. 10) et décret du 10 février 1955 (art. 4).
  3.  (retour)↑  Voir : B. Bibl. France. 3e année, n° 2, février 1958, pp. 122-124.
  4.  (retour)↑  Loi du 3 mars 1954.
  5.  (retour)↑  CUNNINGHAM (Eileen R.). - Classification de la documentation médicale avec la collaboration de Miss Eleanor G. Steinke. Cadre général de classement traduit et adapté sur la 4e édition américaine par M. J. Archimbaud,... - Paris, Direction des bibliothèques de France, 1957. - 27 cm, 10 ff. multigr.