entête
entête

Exposition des collections du duc d'Aumale au Musée Condé à Chantilly

A l'occasion du soixantième anniversaire de la mort du duc d'Aumale, les conservateurs du Musée Condé ont voulu rappeler par une exposition que ce prince avait été un des plus grands collectionneurs et, comme on l'a dit, « le prince des bibliophiles de son siècle et l'un des premiers de tous les temps ». Dans cette intention, ils exposent jusqu'au 1er novembre 1957 les plus belles pièces les magnifiques collections que le duc d'Aumale a léguées à l'Institut de France : manuscrits, incunables, livres illustrés, reliures, dessins, qui restent ordinairement enfermés dans les vitrines du Musée Condé.

On peut ainsi admirer les deux plus beaux manuscrits à peintures de Chantilly : le psautier d'Ingeburge de Danemark, merveille du début du XIIIe siècle et les incomparables Très riches Heures du duc de Berry, peintes entre 1410 et 1416 par Paul de Limbourg et ses frères. Dans une vitrine voisine, on voit des manuscrits du XVIe siècle, sur l'un desquels est représenté François 1er entouré de ses conseillers et dont un autre est un portulan italien ayant appartenu à l'amiral de Coligny. Puis viennent de précieux monuments de l'imprimerie commençante, parmi lesquels un xylographe, le Liber Regum, une lettre d'indulgences de Nicolas V datée de 1455 et un superbe exemplaire sur vélin de la Bible, imprimée à Mayence en 1462. Plus loin, des exemplaires rarissimes, imprimés sur vélin et coloriés, de célèbres livres illustrés du XVIe siècle, les Heures de Vérard, le Perceforest de Galliot du Pré, la Vénerie de Du Fouilloux, etc... Une vitrine réunit de ravissantes reliures ayant appartenu à des amateurs célèbres du XVIe siècle : François Ier et sa sœur Marguerite, Henri II, Anne de Montmorency et François de Guise, Grolier, Mathieu et Laurin. Une autre présente des reliures mosaïquées du XVIIIe siècle, de toute beauté. Dans une troisième, on peut voir des livres ayant appartenu à des écrivains célèbres, portant leur signature ou des notes de leur main : l'Aristophane de Rabelais, le César de Montaigne, l'Eschyle et le Pline le Jeune de Racine, ainsi que le manuscrit autographe des Historiettes de Tallemant des Réaux, et celui de Cinq-Mars d'Alfred de Vigny.

Cinquante dessins dus aux plus grands maîtres italiens, flamands, allemands, français et espagnols sont exposés dans la galerie de peintures et complètent cette exposition qui donne un aperçu des richesses artistiques constituées par les collections du duc d'Aumale.