entête
entête

Le Nouveau catalogue des imprimés du British Museum

Marthe Chaumié

La nouvelle édition du Catalogue des imprimés du British Museum, entreprise en 1929 était parvenue en 1939, avec son 51e volume à « Dezwarte ». Même au rythme, jamais atteint jusqu'ici, de sept volumes par an, il ne pourrait être achevé avant l'an 2001 et compterait alors 365 volumes.

C'est pourquoi les « Trustees » du British Museum ont décidé de renoncer à cette publication et de reproduire purement et simplement, sans révision ni correction, grâce au procédé de photolithographie offset, utilisé par le catalogue de la Bibliothèque du Congrès, le catalogue sur registre actuellement à la disposition des lecteurs dans la salle de travail du Département des imprimés.

Ce catalogue sur registre se compose de 1. 250 volumes dont les pages, divisées en deux colonnes, reçoivent sur la colonne de gauche les notices du premier catalogue imprimé avant 1900, éventuellement corrigées à la main postérieurement et sur la colonne de droite les notices découpées dans la liste mensuelle des acquisitions de 1900 à 1955.

Les notices de ces deux séries (avant 1900 et 1900-1955) seront découpées et remontées de façon à constituer une liste unique. Le soin de préparer cette liste pour la photolithographie offset sera confié à une équipe spéciale recrutée en dehors du personnel du British Museum.

En janvier 1958 la nouvelle publication commencerait à paraître (à partir de DEZ) au rythme d'un volume par semaine, soit cinquante volumes par an, ce qui doit permettre d'achever la publication de ce catalogue (qui comptera trois cents volumes) en six ans environ. Il serait donc achevé en 1964.

Les volumes correspondant aux lettres A à DEZ seraient publiés à la fin, en prenant pour base la seconde édition du catalogue imprimé, remise à jour jusqu'à 1955 selon le procédé employé pour la publication du catalogue sur registre.

Le prix de souscription est estimé à environ £ 8 par volume, soit £ 400 par an.

Mais les « Trustees » insistent sur le fait qu'il sera fonction du nombre des souscripteurs éventuels et invitent toutes les bibliothèques qui souscriraient volon

tiers, si le prix devait être moins élevé, à le leur faire savoir.

On fait également remarquer qu'une comparaison avec le catalogue de la Bibliothèque du Congrès fait apparaître que les mêmes titres ne s'y rencontrent que dans la proportion de 23 %.