entête
entête

Chronique des bibliothèques

Bibliothèque nationale.

Exposition Rembrandt.

La commémoration du trois cent cinquantième anniversaire de la naissance de Rembrandt a donné lieu à de nombreuses manifestations, non seulement en Hollande mais aussi en Angleterre, en Pologne, en Suisse, en U R. S. S. et bientôt en Autriche.

La Bibliothèque nationale a voulu se joindre à ces manifestations et une exposition de l'oeuvre gravé de Rembrandt a été inaugurée le 5 juillet 1956 dans la Galerie Mansart.

Une centaine de gravures provenant du Cabinet des estampes, des dessins prêtés par le Musée du Louvre ainsi qu'un portrait du peintre par lui-même sont ainsi présentés au public. Un classement chronologique a été adopté permettant « de suivre les grandes étapes de l'évolution du plus grand aquafortiste qui fût jamais 1 ».

Cette exposition sera ouverte de juillet à septembre 1956 tous les jours, dimanches compris, de 10 heures à 17 heures.

Phonothèque nationale.

Le jeudi 5 juillet 1956, la Phonothèque nationale a présenté, à un certain nombre d'invités, et sous la présidence de M. Hamadoun Dicko, sous-secrétaire d'État à la Présidence du conseil, des enregistrements qui viennent de lui être rapportés du Soudan par la mission François Di Dio.

Le caractère exceptionnel de cette mission réside dans le fait que, pour la première fois, ont pu être enregistrées les cérémonies funèbres célébrées selon le rite sacré des Dogons et que cette réalisation a coïncidé avec les fêtes données en l'honneur du professeur Griaule, après le délai rituel qui a suivi sa mort.

Bibliothèques municipales.

Blois (Loir-et-Cher).

Pour inaugurer la discothèque qui vient d'être organisée à la Bibliothèque municipale de Blois, une réunion musicale consacrée à Mozart a eu lieu le 6 juillet 1956. Des extraits de « Don Juan », le « Quintette en sol mineur » et la « Messe en ut mineur » composaient le programme de cette manifestation.

Un abonnement spécial permettra désormais aux habitants de Blois de venir écouter des disques de leur choix les mardi et mercredi de chaque semaine. D'autre part des auditions mensuelles commentées seront organisées à partir du mois d'octobre prochain.

Colmar (Haut-Rhin).

Sous le titre Aspects de la Renaissance, la Bibliothèque municipale de Colmar a organisé, à l'occasion de la saison touristique, une exposition des livres les plus recherchés du XVIe siècle dont l'illustration développe les grandes idées de la Renaissance : la connaissance du monde (découverte de l'Amérique, Copernic, Galilée); les lettres; la Réforme; l'expansion de l'imprimerie. La vie quotidienne y est également évoquée : le pouvoir, la justice, le noble, le bourgeois, le paysan, l'artisan, la vie familiale, les divertissements, l'hygiène, les arts.

Dunkerque (Nord).

Une exposition Jean-Bart et Dunkerque en son temps a été inaugurée le 22 juillet 1956 au Musée de la ville. La Bibliothèque municipale y a participé par le prêt de manuscrits et de divers documents.

Le Bouscat (Gironde).

Une Bibliothèque municipale vient d'être ouverte au public au Bouscat. L'inauguration a eu lieu en présence du maire de la ville.

La Bibliothèque centrale de prêt de la Gironde a apporté une importante contribution au fonctionnement de cette bibliothèque par le prêt de 400 volumes.

Pau (Basses-Pyrénées).

Une exposition André Manescau, maître de poste et bibliophile palois (1791-1875) a été inaugurée au début du mois de juillet 1956 à la Bibliothèque municipale de Pau et sera ouverte au public jusqu'en octobre.

Avocat, maire de Pau, député, conseiller général, André Manescau succède à son père comme maître de poste. Ses multiples fonctions le mirent en rapport avec les principales personnalités de son époque comme le témoignent les lettres et les dédicaces trouvées dans ses livres. Bibliophile averti il collectionna non seulement les belles éditions et les reliures de maîtres, mais il réunit aussi une documentation remarquable sur Henri IV et le Béarn. Napoléon III fit acheter sa bibliothèque pour l'installer au Château de Pau, d'où elle fut versée à la Bibliothèque municipale en 1886.

L'exposition montre dans sa première partie les œuvres les plus marquantes de chaque siècle pour l'édition, la gravure ou la reliure. Dans sa deuxième partie elle évoque l'homme et ses ancêtres, messagers royaux puis maîtres de poste, l'homme politique, le botaniste, l'homme de bien. Une section, particulièrement illustrée de lithographies, est consacrée au quartier de Pau où se trouvait la poste aux chevaux.

Toulouse (Haute-Garonne).

A la suite d'une enquête faite par la Direction des bibliothèques de France, M. Caillet, conservateur de la Bibliothèque municipale de Toulouse, avait envisagé la création de dépôts de livres à l'intention des bateliers navigant sur les canaux du midi.

La bibliothèque des canaux du midi a été récemment organisée et il nous a paru intéressant d'indiquer les grandes lignes de cette organisation.

Le canal du Midi et le canal latéral à la Garonne, ont leur direction et leurs services généraux à Toulouse. Le canal du Midi, réalisé par Riquet de 1666 à 1681, s'étend sur une longueur de 240 km de Toulouse à l'étang de Thau, qu'empruntent les péniches pour aboutir au port de Sète; une branche, longue de 28 km, traverse Narbonne et conduit au port de La Nouvelle, à mi-chemin entre Sète et Port-Vendres. Le canal latéral à la Garonne, creusé de 1852 à 1856, part de Toulouse, pour aboutir dans la Garonne à Castets, en aval de La Réole, après un parcours de 193 km; le fleuve est ensuite navigable en toutes saisons jusqu'à Bordeaux, point final de la navigation fluviale; une dérivation de 10 km joint Montech, sur le canal, à Montauban.

La navigation est assez active sur les canaux principaux et la branche de La Nouvelle : transports de vin, d'essence, de matières pondéreuses... Les ports les plus importants sont ceux de Bordeaux, Agen, Toulouse, Castelnaudary, Carcassonne, Béziers, Sète, Narbonne et la Nouvelle : cet ensemble de canaux fait vivre 1.050 personnes, se répartissant à peu près ainsi : 580 bateliers, dont 180 enfants d'âge scolaire et 470 agents chargés du fonctionnement et de l'entretien : ingénieurs et techniciens, personnel de bureau, éclusiers, agents de travaux.

Les bateliers, très attachés à leur mode de vie et à leurs traditions, circulent exclusivement dans le réseau que nous venons de tracer; ils le parcourent d'ailleurs à un rythme très variable, suivant le frêt qui leur est offert, à part ceux qui sont au service des Compagnies pétrolières, dont la cadence de travail est beaucoup plus régulière.

Presque tous les mariniers ont l'occasion, au cours de l'année, de toucher barre un certain nombre de fois à Toulouse, où se trouve, nous l'avons vu, la direction du canal, et, avec elle, le service social, ainsi que la principale bourse d'affrêtement.

Cette population batelière et le personnel du canal étaient dépourvus de moyens de lecture; pour répondre au vœu exprimé par M. le Directeur des Bibliothèques de France, qui a bien voulu contribuer avec libéralité à la constitution du premier fonds de livres, l'organisation d'une bibliothèque dont les ouvrages seraient fournis par la section de prêt de la Bibliothèque municipale de Toulouse, sous forme de dépôt périodiquement renouvelable fut envisagée, en accord avec M. l'Ingénieur en chef des Ponts et Chaussées, directeur des Services des canaux du Midi.

Après divers délais, dus à la nécessité d'aménager un local dans une annexe des services sociaux de la direction du canal et à la difficulté d'organiser un service de prêt se présentant dans des conditions très particulières, la bibliothèque fut ouverte dès la première semaine de juin. Elle fonctionne de la façon suivante : l'ingénieur chargé du service social et son secrétariat en assurent la gestion. Le prêt se fait tous les jours ouvrables à la fois aux mariniers de passage et au personnel du canal. Pour les mariniers, qu'il convient tout particulièrement d'amener à la lecture, il est entièrement gratuit; pour le personnel administratif, qui, par sa stabilité, jouit de certains avantages, un léger droit d'abonnement est demandé, le même que celui versé par les usagers des dépôts de quartiers de la Bibliothèque municipale; les jeunes bénéficient de la gratuité.

En plus des emprunts faits sur place, les livres peuvent être aussi envoyés aux mariniers et au personnel éloigné de Toulouse, par l'entremise des bureaux d'affrêtement de Bordeaux, Agen, Carcassonne et Sète, qui font office de relais. Un dépôt spécial de livres pour les enfants et leurs moniteurs a été organisé à la colonie de vacances des mariniers à la plage de La Nouvelle.

Pour assurer le maximum de diffusion à la bibliothèque, la direction du canal en a fait multigraphier le catalogue, ainsi qu'une note relative au « mode d'emploi » de ce nouveau service. Catalogue et note ont été largement répandus, tant dans les divers bureaux administratifs que parmi les mariniers; les bateliers relevant des sociétés, pétrolières ou autres, ont été touchés par l'entremise de leur compagnie.

Bien que l'expérience soit trop récente et que la saison, très avancée, ait été peu favorable à l'ouverture d'une bibliothèque, l'accueil fait dès maintenant par les bateliers, aussi bien que par le personnel du canal, est extrêmement encourageant et laisse bien augurer du développement rapide que doit, en principe, amener le début de l'hiver.

Pour l'établissement de ce fonds d'essai, il faut relever d'abord combien furent utiles, les indications fournies par l'ingénieur chargé du service social et l'assistante sociale, l'un et l'autre très au fait de la future clientèle de la bibliothèque; d'autre part, une circulaire avait été diffusée parmi les usagers éventuels, demandant l'établissement de listes de desiderata qui furent nombreuses et dont on tint, dans la mesure du possible, le plus grand compte. Ce premier dépôt, dont la composition demandera sans doute, par la suite, de nombreuses retouches, comprend essentiellement des livres accessibles à un très large public; la part des romans et surtout des romans d'aventures, y est plus importante qu'à l'accoutumé, ceci pour obéir aux conditions psychologiques dans lesquelles se présentait cette création et au degré de culture peu poussé d'une part notable de la population marinière; l'histoire, surtout contemporaine, les biographies, les mémoires, les voyages... n'ont pas été cependant oubliés et l'on peut espérer que les demandes des usagers (des jeunes en particulier), s'orienteront de plus en plus, avec l'aide de quelques « appâts », vers des lectures plus utiles, notamment vers le domaine technique.

Il est à noter que, pour répondre à diverses demandes, un nombre assez important de volumes se rapportant de près ou de loin à la vie des mariniers et à leur élément avait été mis dans le fonds initial : romans, récits de voyages, ouvrages sur la pêche ou les sports de l'eau et ce genre de livre a connu tout de suite une faveur certaine, alors que l'on aurait pu penser que les goûts des lecteurs iraient peut-être à des ouvrages apportant au contraire un changement complet d'ambiance, dont par contre le succès paraît très modéré.

Troyes (Aube).

Le 4 juillet, lors de l'assemblée générale de l'Association des amis de la bibliothèque de Troyes, et à l'occasion du 5e centenaire de la réhabilitation de Jeanne d'Arc, a été inaugurée une exposition : Le passage de Jeanne d'Arc à Troyes, 9-10 juillet 1429.

Des chartes et registres des Archives municipales et des Archives de l'Aube, des manuscrits de la Bibliothèque de Troyes, évoquent l'époque du traité de Troyes, puis l'arrivée de Jeanne d'Arc avec le « dauphin Charles ».

L'exposition était commentée en même temps par des disques de chansons du xve siècle (en particulier celles du « manuscrit de Bayeux »).

L'exposition sera ouverte jusqu'au 30 juillet.

Versailles (Seine-et-Oise).

La Bibliothèque municipale de Versailles, qui a reçu au cours de l'année 1955, plus de deux mille visiteurs français et étrangers (outre, naturellement, ses lecteurs et emprunteurs habituels), a organisé, ces temps derniers, diverses réceptions à l'occasion notamment :
1° du Congrès national de l'Union des oeuvres catholiques de France;
2° du Congrès de la Fédération nationale des associations de parents d'élèves de l'enseignement public (enseignement technique);
3° de la venue en France du bibliothécaire en chef et du personnel de la Bibliothèque universitaire de Sarrebrück.

D'autre part se succèdent les groupes ordinaires conduits par des conférencières des Monuments historiques, ainsi que les visites de classes pendant les heures d'activités dirigées.

Pour chaque visite ou réception, une exposition a été organisée avec les documents les plus marquants ou susceptibles d'intéresser davantage les participants.

Enfin, la bibliothèque, qui chaque année accueille comme stagiaires les archivistes-paléographes qui se préparent à la carrière de bibliothécaire, a reçu, en présence de M. Pierre Marot, directeur de l'École des chartes, et de M. André Masson, inspecteur général des bibliothèques, les élèves de troisième année de l'École des chartes à qui furent exposés les divers aspects de notre profession et présentées les richesses, passées et actuelles, d'un fonds illustre.

  1.  (retour)↑  Cf. l'introduction de M. Jean Valléry-Radot dans le catalogue établi à cette occasion par M. Jean Adhémar : Bibliothèque nationale. Paris. - Rembrandt graveur. 350e anniversaire de sa naissance [Préface de Julien Cain. Introduction de Jean Valléry-Radot]. - Paris (Bibliothèque nationale) 1956. - 21 cm, 24 p., XII pl. h. t., couv. ill.