entête
entête

Comité des experts culturels du Conseil de l'Europe (XIe session)

La XIe session du Comité des experts culturels du Conseil de l'Europe s'est tenue au siège du Conseil à Strasbourg, du 26 au 29 octobre 1955. Au cours de cette session, M. Hayes, directeur de la Bibliothèque nationale d'Irlande à Dublin, a présenté au Comité son rapport sur la réunion des spécialistes qui s'est tenue à Dublin les 27 et 28 septembre 1955, en ce qui concerne la reproduction microfilmée de catalogues et index non publiés ou épuisés des manuscrits et documents se trouvant dans les bibliothèques et archives des pays membres.

Après intervention des délégations hellénique, néerlandaise, belge et du Royaume-uni, le Comité a décidé : a) de transmettre aux gouvernements membres, les recommandations de la réunion du Comité des spécialistes, en les priant de prendre toutes les mesures qu'ils pourraient juger utiles, en vue de leur réalisation, b) d'autoriser, sous réserve que le budget culturel le permette, une deuxième réunion des spécialistes. Cette réunion pourrait avoir lieu à Rome en septembre 1956, immédiatement avant ou après le Congrès international des archives.

Rappelons qu'à la réunion de Dublin, la France était représentée par M. J. Porcher, conservateur en chef du Département des manuscrits de la Bibliothèque nationale de Paris, Mlle J. Vielliard, directrice de l'Institut de recherche et d'histoire des textes, et M. Bertrand Gille, des Archives de France.

Le Comité des spécialistes avait été unanime pour recommander que :
1. Soit mis à exécution le projet de reproduire sur microfilms les catalogues et index non publiés des manuscrits et documents se trouvant dans les bibliothèques et archives des pays membres.
2. La sélection des catalogues, inventaires, index ou autres qui doivent être micro filmés, soit laissée à la discrétion de chacune des bibliothèques et des archives qui y sont intéressées. Il fut suggéré que l'on commence par les catalogues reliés et non publiés, dactylographiés ou manuscrits, que l'on passe ensuite aux catalogues épuisés et finalement aux fichiers. Dans la sélection des catalogues il fut suggéré, de plus, que fût pris en considération l'intérêt que certaines collections pouvaient avoir hors du pays.
3. Le Secrétariat général du Conseil de l'Europe soit chargé de publier et d'imprimer soit chaque année, soit avec tout autre intervalle convenable, une liste des catalogues disponibles sur microfilms, établie d'après les renseignements fournis par chaque bibliothèque et archives. Il fut également recommandé que de telles listes, annuelles ou autres, comprennent des détails sur des matériaux de même nature qui peuvent être rendus accessibles par l'intermédiaire de l'Unesco. La liste devrait mentionner le coût des exemplaires de films positifs et celui des agrandissements sur papier de chaque article.
4. Chaque bibliothèque et archives conserve les négatifs qu'elle fait faire. Il fut également recommandé qu'à l'avenir chaque bibliothèque ou archives conserve les négatifs de tout exemplaire microfilmé de catalogues, etc... qu'elles ont l'occasion de faire.
5. Des exemplaires positifs soient fournis au prix le plus bas possible.
6. Le Conseil de l'Europe soit chargé d'exposer ces faits à chaque gouvernement membre afin que des fonds supplémentaires soient alloués aux bibliothèques et aux archives pour l'exécution du projet.
7. Le Secrétariat général du Conseil de l'Europe soit chargé de préparer un rapport sur les méthodes disponibles dans chaque pays pour la reproduction microfilmée des fichiers en tenant compte à la fois de la commodité de chaque méthode et des dépenses qu'elle entraîne. Il fut également recommandé que lorsqu'un catalogue comprenant un index devait être microfilmé, l'index fût microfilmé en premier afin qu'il précède le texte dans la bande du microfilm.
8. Le projet soit élargi pour inclure les bibliothèques et archives non gouvernementales et que le Conseil de l'Europe prie le gouvernement de chaque pays membre d'encourager la participation, à ce projet, des bibliothèques universitaires et autres institutions savantes.
9. Le Comité des experts culturels du Conseil de l'Europe se maintienne en étroite collaboration avec le directeur général de l'Unesco et lui fournisse les informations sur le progrès réalisé dans la reproduction par microfilm des catalogues.Il fut également recommandé que l'Unesco invite ses pays membres qui sont intéressés par ce projet, particulièrement en Europe et dans les Amériques, à coopérer au travail fait par le Comité des experts culturels dans ce domaine.
10. Le Secrétariat général du Conseil de l'Europe soit chargé d'envoyer à chacun des pays membres qui participent au projet des enquêtes périodiques sur le progrès du travail entrepris afin qu'il puisse être examiné à chaque réunion du Comité des experts culturels.
11. Le Conseil de l'Europe organise, après environ un an, une autre réunion du Comité des spécialistes. Il fut suggéré que la réunion ait lieu à Rome en septembre 1956, immédiatement avant, ou après, le Congrès international des archives.