entête
entête

Éditorial

Anne-Sophie Chazaud

Formes, volumes, lumières, énergies : tout, dans la démarche architecturale, nous structure, nous concerne, qu’il s’agisse de nos espaces privés ou des lieux publics dans lesquels de forts enjeux de construction, de visibilité, d’impact, de missions culturelle, politique ou sociale se déploient.

L’édification de bâtiments à vocation culturelle voit se superposer une double logique, parfois complémentaire, parfois contradictoire : le projet architectural, muséal notamment, tend souvent à faire de la construction elle-même un objet de contemplation à part entière, au détriment des fonctions de mise à disposition d’espaces destinés à l’exposition d’œuvres d’art (missions pédagogiques, fonctionnelles, sociales…). Cette spectacularisation de l’architecture muséale, dans laquelle les plus grandes stars de l’architecture internationale rivalisent par estampilles urbaines interposées, ne semble pas atteindre l’architecture des bâtiments de lecture (vocation de lecture publique, universitaire et savante ou patrimoniale).

Après la grande vague d’édification de bibliothèques des années 1980-1990, de nouveaux chantiers de rénovation, restauration, reconstruction, modernisation, création de bâtiments sortis de terre ou entièrement refondés voient le jour ces dernières années.

La mise en espace des collections, sorte de mise en abyme de l’organisation du savoir et des connaissances, se redouble de logiques multiples dans lesquelles la prise en compte des usages nouveaux de publics toujours plus diversifiés, des contraintes environnementales, des nécessités sociétales, devient tout aussi cruciale que la simple distribution des ressources documentaires imprimées dans un espace nécessairement clos et limité.

Retour sur certains de ces récents projets et réalisations, dans lesquels se lisent le nécessaire dialogue, la co-construction de lieux qui doivent avant tout se « penser » en commun, et se traduire dans une grammaire et une langue architecturales qui, loin d’en être la simple mise en œuvre, bien souvent, leur donnent un sens nouveau, créatif et enrichi…

Du concept à la matière, du matériau aux usages, du projet à l’épreuve du réel, les croisements sont nombreux qui tissent la toile de ce récit qu’est l’architecture à vocation culturelle.