entête
entête

Journées professionnelles du Centre technique du livre de l'enseignement supérieur

Odile Nguyen

Les 3es Journées professionnelles du Centre technique du livre de l’enseignement supérieur (CTLes) se sont déroulées les 7 et 8 juin derniers à Paris, hébergées par la Fondation Maison des sciences de l’homme (FMSH).

La question de « la gestion dynamique des collections et la fourniture de documents à distance » était le thème retenu cette année. Après une brève introduction de ces journées par Michel Wieviorka, administrateur de la FMSH, plusieurs intervenants se sont succédé, permettant d’esquisser les contours de la gestion dynamique des collections.

Les multiples aspects de la gestion dynamique des collections

Un problème crucial de place lié à des travaux semble souvent être le point de départ de la mise en œuvre d’une gestion dynamique des collections, comme à la BIU Sorbonne dont le projet « Sorbonne 2013 » a été présenté par Géraldine Péoc’h. Mais elle peut rapidement devenir un véritable outil de gestion, permettant de gérer l’accroissement et le stockage (Jean-Claude Albertin, Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne).

À l’inverse, pour le projet de grand équipement documentaire du campus Condorcet (Odile Grandet), la gestion dynamique des collections a été intégrée dès la programmation en s’appuyant sur le CTLes dans sa deuxième phase, avec une notion rénovée de stockage distant qui permette du flux. Car c’est bien le flux qui semble désormais caractériser les collections même si cette notion est assez ancienne puisque développée en son temps par Eugène Morel  1. Le livre est désormais sans adresse, son implantation n’est plus définitive dans un lieu, mais elle peut bouger selon les besoins de l’usager.

La bibliothèque de la FMSH, présentée par Martine Ollion, est un bon exemple de ces mouvements de collections, puisque la salle de lecture est située à Paris, et les magasins à Charenton. Ces deux sites étaient d’ailleurs proposés à la visite à la fin de ces journées professionnelles.

Mais, pour Martine Ollion, il faut rendre encore plus dynamique la gestion des collections pour accompagner les chercheurs de la FMSH. L’usager joue un rôle déterminant : pour Lluís Anglada i Ferrer, directeur du Consortium des bibliothèques universitaires de Catalogne, le document doit voyager pour aller vers l’utilisateur et plus l’inverse. Depuis fin 2011, un prêt universitaire consortium (PUC) gratuit a ainsi été mis en place au sein de ce consortium, avec l’utilisation de la messagerie privée pour la fourniture des documents et la fin du rôle d’intermédiaire des bibliothèques pour les demandes, ce qui a provoqué de nombreuses questions dans l’assistance.

La gestion des collections numériques a également été abordée dans ces journées avec l’intervention de Thomas Parisot pour Cairn et de Nathalie Fargier pour Persée.

Accompagner la gestion dynamique des collections

La question des moyens d’accompagnement de la gestion dynamique des collections et de la fourniture des documents à distance était au centre de la journée du 8 juin.

Jean-Louis Baraggioli, directeur du CTLes, a présenté cette institution qui peut désormais être considérée comme un acteur, plus qu’un outil. En effet, le CTLes joue toujours un rôle central au service des bibliothèques de la région pour le dépôt ou la cession de collections variées, mais il a développé différents types d’actions et de partenariats pour répondre aux besoins, comme, par exemple, la participation au plan de conservation partagée des périodiques de médecine et l’amorce d’une collaboration avec un certain nombre de centres d’acquisition et de diffusion de l’information scientifique et technique (Cadist).

Confronté à des problèmes de place, le CTLes va bénéficier d’une nouvelle extension en 2015, avec en contrepartie la nécessité de mettre en place une politique documentaire en lien avec les établissements.

La fourniture des documents à distance, c’est aussi le PEB dont la modernisation a été évoquée par Raymond Bérard, directeur de l’Agence bibliographique de l’enseignement supérieur (Abes) ; une convergence entre l’Abes et l’Inist-CNRS devrait en effet permettre cette modernisation avec le rapprochement des deux opérateurs. Un groupe de pilotage est en cours de constitution et se réunira à la rentrée.

Reprécisant le contexte général dans lequel se situe la gestion dynamique des collections, Michel Marian, chef de mission de la MISTRD, a souhaité évoquer l’implication du ministère sur ce sujet, en insistant sur quatre aspects :

  • le soutien apporté au CTLes dans sa dimension nationale de plus en plus marquée, par exemple dans le cadre de la conservation des collections papier Elsevier ;
  • la conservation partagée des documents physiques, avec notamment une mission confiée à l’Inspection générale des bibliothèques sur l’analyse des plans de conservation partagée existants et des projets de sites de conservation partagée ;
  • le soutien au développement des collections numériques comme Persée et Revue.org et l’acquisition d’archives numériques ;
  • l’acquisition mutualisée des ressources par les Cadist et la modernisation de la fourniture de documents à distance dans le cadre de la Bibliothèque scientifique numérique (BSN8).

Répondant à une question sur le lien entre collections physiques et collections numériques, M. Marian a affirmé qu’il fallait commencer à réfléchir sur la nécessité d’organiser la conservation partagée et dynamique des documents numériques, dévoilant ainsi le thème des journées 2013 du CTLes.

C’est en tant que président du conseil d’administration du CTLes que Benoît Lecoq a conclu ces journées avant les visites de l’après-midi proposées aux participants. •

  1.  (retour)↑  Eugène Morel, Bibliothèques : essai sur le développement des bibliothèques publiques et de la librairie dans les deux mondes, Mercure de France, 1909.