entête
entête

Le monde change, lentement, certes, mais sûrement, cette fois !

Journée d’étude Fulbi sur FRBR et RDA

Nathalie Varrault

Dominique Cottart

Nous le savons tous, le format Marc date des années soixante. Tous les dix ans, sa fin est annoncée, ainsi que de nouvelles règles de catalogage, et nous continuons à appliquer Marc. Mais autour de nous, nous le voyons, les formations et les documents autour des nouveaux formats se multiplient. Cette année 2011, les journées Abes ont accordé une grande place à ces nouveaux modèles et formats, et le 16 juin dernier la Fulbi(Fédération des utilisateurs de logiciels pour bibliothèques, documentation, information) 1 consacrait une journée d’étude à ces nouvelles procédures.

Du beau monde pour beaucoup de monde

Signe des temps et de l’intérêt croissant pour ces questions, ce n’est plus un petit cénacle confiné à quelques experts, mais plus de 110 personnes qui se sont réunies. En face d’elles, les spécialistes actuels des modèles de description, des formats de catalogage : Anila Angjeli (BnF), Françoise Leresche (BnF) et Philippe-Corentin Le Pape (Abes). L’après-midi, signe de l’intérêt futur de ces enjeux pour le secteur privé, donnait la parole à des acteurs économiques : sept représentants des éditeurs de SIGB. Grâce soit rendue à la Fulbi, cette journée était intelligente, progressive, et nous a permis d’entrer de façon sûre dans les méandres des nouvelles formes de description des données.

Un modèle pour l’œuvre

Le coup d’envoi a été donné par Anila Angjeli qui a présenté les travaux autour des nouveaux modèles de description des objets bibliographiques et les nouvelles structurations induites des données. Ces travaux ont pour le moins été de longue haleine... Commencés en 1990, visant à mieux considérer la démarche de l’usager (trouver, identifier, choisir, accéder), ils ont abouti en 1998 à la publication par l’International Federation of Library Associations (Ifla) du modèle conceptuel Functional Requirements for Bibliographic Records (FRBR).

De l’auteur au lecteur, FRBR analyse la notice catalographique comme un ensemble d’informations portant sur quatre aspects distincts du document écrit : l’œuvre, son expression, ses manifestations, et ses items. L’auteur crée une œuvre (un poème) qui prend forme à travers une expression (en français, en traduction,...) qui est incarnée dans des manifestations (différentes éditions, imprimées ou orales), elles-mêmes matérialisées dans un item (un exemplaire physique : livre, DVD).

FRBR est un modèle relationnel qui définit la structure de l’information bibliographique. En ce qui concerne les « acteurs » (auteurs, traducteurs, éditeurs…), le modèle est FRAD (Functional Requirements for Authority Data) et, pour les « matières » (concept événement, lieu, sujet), FRSAD (Functional Requirements for Subject Authority Records) 2. Ces trois modèles intègrent la description des objets bibliographiques au web de données ou web sémantique ou encore web 3.0.

Un format pour le modèle

FRBR est un modèle conceptuel, ce n’est ni une norme ni un format de catalogage. Son incarnation, dans le monde américain, c’est RDA (Resource Description and Access – Ressources : description et accès) 3, qui nous a été présenté par Françoise Leresche.

RDA remplace les anciennes règles de catalogage anglo-saxonnes (AACR) et définit les concepts descriptifs pour les distribuer selon le modèle FRBR. Pour ce faire, il définit des référentiels (de titres, d’auteurs, de sujets…) en leur donnant un identifiant pérenne et les relie entre eux par une syntaxe : « telle œuvre » « a pour auteur » « tel nom ». On cataloguera autrement, avec de nouvelles structures de l’information.

Cette évolution, si elle a été longue, est profonde, et sera certaine. Ainsi, Marc21, le format de catalogage anglo-américain, sera abandonné au plus tard en 2020, au profit de RDA.

Mais RDA n’est pas la panacée : s’il est souple, il en est d’autant plus flou, son interprétation de FRBR est contestable… et il est payant !

Un format pour la France

Alors, que faire ? Comment définir et élaborer notre modèle ? Philippe Le Pape synthétise pour nous les réflexions actuelles en France. Faire un modèle franco-français ? reprendre tel quel RDA ? faire un format européen ? attendre ? La structure française de réflexion et de décision s’organise en deux groupes : un comité technique, qui instruit le dossier, et un comité stratégique qui prend les décisions. Ces deux groupes, qui réunissent les principaux acteurs (Afnor, Abes, BnF, éditeurs de logiciels, utilisateurs de ces outils, fournisseurs de notices...), travaillent au sein de l’agence de normalisation française  4 (groupe GE6).

Il est sûr que le changement se produira, il sera profond, mais lent. Il nous faut donc « préparer l’avenir », réfléchir… et donc attendre.

Un projet pour les éditeurs de SIGB

L’après-midi, parole était donnée aux éditeurs de SIGB. Où en sont-ils, que feront-ils ? Il est apparu clairement une séparation entre les éditeurs ayant des clients outre-Atlantique, qui avaient déjà commencé à réfléchir au sujet, et les éditeurs dont les clients étaient uniquement européens, qui eux aussi « préparent l’avenir » et surtout attendent notre décision. En effet, sans cahier des charges précis, sans format validé, il leur est impossible de commencer à travailler concrètement. Mais pour eux aussi, la révolution est en marche, et ce sera certainement un « conflit de génération » entre anciens et futurs produits. Les SIGB actuels ne répondent pas du tout à ces besoins, et il faudra attendre la nouvelle génération d’outils, c’est-à-dire entre trois et cinq ans !

Une bonne journée

Le mérite de cette journée a surtout été sa pédagogie, les méandres étant nombreux et le vocabulaire ainsi que les représentations totalement renouvelés. La démarche rigoureuse des organisateurs et intervenants a permis de mieux appréhender la nouveauté, la démarche a été claire. Pour les participants, un itinéraire à coup sûr fatigant mais enrichissant. Notre initiation achevée, reste à suivre la décision française, dans les mois qui viennent. •

Pour aller plus loin

Les sites de la BnF

http://www.bnf.fr/fr/professionnels/modelisation_ontologies/a.modele_FRBR.html

http://www.bnf.fr/documents/frbr_rapport_final.pdf

Le web sémantique, web de données

http://www.bnf.fr/fr/professionnels/web_semantique_donnees/s.evolution_catalogues_bib.html?first_Art=non

http://metadataregistry.org

Les textes de l’Ifla

FRBR : http://www.ifla.org/files/cataloguing/frbr/frbr_2008.pdf

FRAD : http://www.ifla.org/files/cataloguing/frbr/frbr_2008.pdf

L’article de Wikipédia (bien fait) :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Sp%C3%A9cifications_fonctionnelles_des_notices_bibliographiques