entête
entête

La médiathèque de la ville des arbres

Yves Desrichard

Connue comme la « Ville des arbres », la ville de Sendai, qui comprend environ un million d’habitants, est située sur l’île de Honshu, à 300 kilomètres au nord de Tokyo, à proximité de la baie de Matsushima. La ville comprend plus de 50 000 entreprises qui œuvrent dans des secteurs variés : constructions électriques, textile, caoutchouc, artisanat, etc. Elle abrite également une technopole de recherche et une quinzaine d’universités.

Illustration
Le bâtiment de la médiathèque de Sendai. Photo : scarletgreen sur Flickr (licence CC-by 2.0)

Construite entre 1995 et 2001 par l’architecte Toyô Ito, la « Sendai Mediatheque » en japonais occupe un terrain de 50 x 50 m, et comprend en un seul lieu : une bibliothèque, une cinémathèque, une galerie d’art, un centre d’informations pour les citoyens et des espaces de restauration. L’idée principale du concours d’architecture était de favoriser le libre accès au public et au citoyen.

Le bâtiment comprend 7 niveaux, un rez-de-chaussée où se trouvent café, boutique, bureau d’information et ordinateurs en libre accès, et six plateaux carrés pour les différents équipements mentionnés. La bibliothèque proprement dite occupe essentiellement les niveaux 2 à 4.

D’un point de vue architectural, chaque façade du bâtiment est composée de grands panneaux de verre sans cadre de 2,5 mètres de hauteur, fixés aux quatre coins de la structure portante. Les six plateaux reposent sur treize colonnes, réparties de manière aléatoire dans l’espace, toutes de taille différente en fonction des services qu’elles accueillent.

Toyô Ito est né à Séoul, de parents japonais, en 1941. Il doit attendre 1978 pour réaliser son premier immeuble, le PMT Building à Nagoya. On divise généralement son œuvre en trois périodes : la première concerne l’architecture domestique, dans laquelle il développe la métaphore du « Jardin de Lumière », avec comme réalisation exemplaire la White U. La deuxième, intitulée le « Jardin des Vents » sera marquée par la Silver Hut. La troisième, qu’Ito nomme le « Jardin des Puces électroniques », aura pour archétype la Tour des Vents de Yokohama. Elle exploite au maximum les possibilités de l’électronique. Enfin, l’architecture actuelle de Ito réalise une synthèse globale de ces influences, symbolisée par la médiathèque de Sendai.

Le 11 mars 2011 à 14 h 46, heure locale, la ville de Sendai et le nord-est du Japon sont frappés, pendant près de 3 minutes, par un tremblement de terre d’une magnitude de 9 sur l’échelle de Richter, dont l’épicentre est situé à 130 kilomètres à l’est de la ville, au large des côtes. Conçu en appliquant les normes sismiques les plus avancées, le bâtiment de la médiathèque n’est pas touché, aucune perte humaine n’y est à déplorer, et les dégâts à l’intérieur du bâtiment sont minimes.

Le tremblement de terre et le tsunami qui l’a suivi ont fait près de 20 000 victimes.