entête
entête

Ibironke Lawal

Library and Information Science Research in the 21st Century

A Guide for Practising Librarians and Students

Oxford, Chandos, 2009, 212 p., 24 cm
Coll. Chandos Information Professional Series
ISBN 978-1-8433-4372-1 : 60 €

par Joachim Schöpfel

Un titre trompeur

Le titre est trompeur. Il ne s’agit pas d’une introduction aux sciences de l’information et de la bibliothéconomie du XXIe siècle. Le livre n’a pas de prétention théorique, il ne s’adresse pas aux chercheurs mais à un public de professionnels exerçant une activité scientifique ou pédagogique.

Ibironke Lawal, bibliothécaire et professeur associé à l’université de Richmond, Virginia, a écrit ce livre pour les bibliothécaires impliqués dans des projets de recherche, de publication ou d’enseignement. Il s’agit d’un ouvrage issu du terrain pour la pratique, avec des idées, des conseils, des propositions. C’est en même temps un plaidoyer en faveur de la recherche appliquée et des projets de recherche et de développement au sein de la documentation et de la bibliothèque.

La question de départ : comment développer la recherche appliquée dans notre domaine ? Comment former les futurs professionnels pour les rendre capables d’assumer le défi d’une recherche sur le terrain ?

Formation, recherche et activité professionnelle

Les quarante premières pages du livre sont consacrées à la formation des professionnels de la bibliothèque. L’auteur insiste sur les programmes de recherche et les compétences scientifiques à développer. Comment intégrer théorie et pratique dans l’enseignement des écoles et des filières universitaires (master) ? Selon Ibironke Lawal, développer de nouveaux produits et services d’information nécessite une approche conceptuelle et empirique. Comment faciliter la production d’un savoir théorique du métier via une recherche empirique ?

Préparer un projet de recherche

Dans les cinquante pages suivantes, Ibironke Lawal développe les principes de base d’un projet scientifique dans le domaine de la bibliothéconomie. Comment transformer un intérêt ou une question en sujet de recherche ? Comment formuler une hypothèse, faire un état de l’art, préparer un plan expérimental, mettre en place un focus group ? De nombreux passages sont réservés aux questions éthiques (respect de la personne et de sa vie privée, confidentialité, anonymat, etc.) et aux méthodes qualitatives.

Quatre chapitres abordent des questions concrètes sur la collecte et l’analyse des données, sur la collaboration au sein d’un projet, et sur la rédaction et la publication d’un article ou d’un rapport de recherche. Comment préparer un échantillon représentatif ? Comment exploiter les résultats d’une enquête qualitative ? Comment fonctionner dans une équipe mixte, avec des chercheurs en sciences de l’information ? Comment préparer un manuscrit ? Et comment trouver une revue pour son article ? Tout cela est abordé d’une manière pragmatique et compréhensible, avec beaucoup de pédagogie. Les explications sont claires et précises. Une bibliographie riche, un glossaire et un index complètent le texte.

Nouvelle donne pour les professionnels de l’information

Pour être clair : ce nouveau livre ne remplacera pas la littérature spécialisée sur les enquêtes, les statistiques, la gestion des projets de recherche, etc. 1 Il est impossible de décrire le processus scientifique dans sa globalité et en détail en 200 pages. Le mérite d’Ibironke Lawal est d’avoir tenté – et réussi – une synthèse des questions qui se posent au professionnel qui se lance dans la recherche scientifique. Et aussi d’avoir mis l’accent sur un point essentiel : que cette aventure scientifique, aujourd’hui, fait de plus en plus souvent partie intégrante des métiers de l’information et qu’il est donc nécessaire, pour les bibliothécaires, d’acquérir les notions de base pour participer à un projet de recherche.

Les faits sont là : dans les filières universitaires de master en sciences de l’information et de la documentation, les parcours métiers et recherche fusionnent. L’Enssib (École nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques), par exemple, invite à un colloque sur le dialogue entre bibliothèques et sciences de l’information  2.

Ce livre arrive donc au bon moment. On peut le lire comme un guide ou un manuel  3, une sorte de parcours pour une propédeutique dans nos domaines, ou alors on pourra s’en inspirer, ou encore mettre en question sa propre pratique scientifique. Dans tous les cas de figure, on le lira avec profit et on y retournera. De plus, l’anglais est assez facile à lire, et on ne connaît pas de livre français récent du même genre.

  1.  (retour)↑   Signalons à cette occasion la sortie de la 2e édition complètement révisée de l’excellent manuel sur les enquêtes, Peter V. Marsden et James D. Wright, Handbook of Survey Research, Emerald Group Publishing Limited, Bingley (UK), 2010.
  2.  (retour)↑   Colloque co-organisé par l’Enssib en novembre 2010 : « Bibliothèques et sciences de l’information : quel dialogue ? » dans le cadre des vingt-troisièmes entretiens du Centre Jacques Cartier. http://www.enssib.fr/jacques-cartier
  3.  (retour)↑   En parallèle par exemple à Jean-Michel Salaün et Claude Arsenault, Introduction aux sciences de l’information, La Découverte, coll. « Grands repères manuels », 2010.