entête
entête

Paola De Castro

Librarians of Babel : a Toolkit for Effective Communication

Oxford, Chandos Publishing, 2009, 133 p., 23 cm
Coll. Chandos Information Professional Series
ISBN 978 1 84334 378 3 : 45 £

par Joachim Schöpfel

Rédiger un rapport administratif, c’est le plus grand bonheur dans une vie de bibliothécaire, écrivait Yves Desrichard il y a quelques semaines dans ce même bulletin  1. Un bonheur n’arrive jamais seul ; voici une boîte à outils qui rendra le bibliothécaire encore plus heureux.

Le livre de Paola De Castro part du constat que la bibliothèque du 3e millénaire a radicalement changé de fonction et qu’elle est devenue lieu de rencontre, d’échange d’idées et d’information. Communiquer aujourd’hui fait partie du cœur de métier du bibliothécaire, à tous les niveaux : informer sur les produits et services de la bibliothèque, former les utilisateurs et professionnels, échanger dans des réseaux et conférences, rendre compte des résultats et performances, écrire des rapports et articles, etc. Bref, « librarians need to communicate ».

L’objectif du livre, dont le titre fait allusion à la célèbre nouvelle de l’écrivain J.-L. Borges, est d’améliorer la communication professionnelle du bibliothécaire. Après une introduction au modèle de la communication, l’auteur aborde plusieurs formes d’écriture et de présentation orale, notamment : la rédaction d’un article pour une revue ; la rédaction d’un livre, d’un rapport ou d’un chapitre ; la rédaction d’une communication ; l’utilisation d’illustrations, de tableaux ou de figures ; les citations ; la révision des manuscrits d’autres auteurs ; la préparation d’une plaquette ; la préparation d’une présentation avec vidéoprojecteur ; la mise en forme d’un « poster » ; le communiqué de presse et la relation avec les médias.

D’une manière simple mais précise, Paola De Castro familiarise le lecteur avec l’essentiel de chaque forme de communication, avec des exemples, check-lists, conseils et recommandations pratiques.

Les aspects déontologiques occupent une place à part. L’auteur décrit dans le détail le rôle des différents acteurs d’une publication (auteur, éditeur, directeur de publication, etc.), la procédure du « peer review » (évaluation par les pairs), les conflits d’intérêt éventuels et les aspects juridiques du copyright, de la cession des droits et de l’autorisation de reproduction.

Le livre est fruit d’une expérience exceptionnellement riche. Paola De Castro est responsable de l’édition de l’Institut national de la santé en Italie (ISS)  2, membre de plusieurs comités de rédaction italiens et européens et auteur de nombreux articles et communications. Elle enseigne l’écriture scientifique à l’ISS et à l’université de Naples, s’implique dans la valorisation et la promotion de la recherche publique, coordonne un projet européen (FP7) dans le domaine de l’écriture scientifique et de l’édition scientifique en open access et pilote une initiative internationale pour la normalisation des rapports scientifiques et techniques (GLISC ou « Nancy Group »)  3.

Le style du livre correspond à l’auteur : direct, professionnel, efficace, proche du terrain. Il ne cherche pas midi à quatorze heures mais s’adresse au bibliothécaire dans la réalité de son métier. Le livre fera ainsi l’affaire de tous ceux qui attendent des conseils précis, des consignes pragmatiques, des réflexions utiles pour leurs pratiques.

Mais – oui, il y a un mais –, le livre est écrit en anglais, réservé donc à l’usage de ceux qui pratiquent la langue de Shakespeare. Est-ce un handicap pour autant ? Non, au contraire, et ceci pour deux raisons.

La première raison est que le livre est rédigé dans un style simple, facile à lire, facile à comprendre avec un vocabulaire de base. L’auteur s’adresse explicitement à un public international de professionnels et pas seulement à des anglophones.

La deuxième raison : pour les lecteurs qui écrivent des articles en anglais, qui sont invités à des conférences internationales ou travaillent dans des réseaux européens, ce livre servira de véritable boîte… à mots. D’une certaine manière, sa lecture s’apparente à une leçon d’anglais professionnel ; il pourra également servir d’outil de formation dans des cours d’anglais.

Un seul regret. Le livre s’intéresse peu aux nouveaux médias sociaux, aux blogs et miniblogs, réseaux sociaux et wikis. Ces médias changeront notre communication professionnelle. Pour le grand bonheur d’une vie de bibliothécaire, qui reprendra le flambeau et écrira la suite de ce livre ?