entête
entête

De la bibliothèque numérique européenne à Europeana

Yves Alix

Il n’est pas aisé de se retrouver dans l’organisation de la future bibliothèque numérique européenne, tant l’écheveau des organigrammes de l’Union européenne est complexe. À l’aide des informations données sur les sites des institutions partenaires, voici un état des lieux début 2008. Pour la genèse et le contenu des projets, on se reportera à l’article de Valérie Tesnière et Noémie Lesquins paru dans le BBF en 2006 1.

La Bibliothèque numérique européenne (BNuE), telle que la Bibliothèque nationale de France la présente sur son site 2, est « un projet de numérisation, de mise en ligne et de préservation sur internet d’un vaste ensemble d’œuvres européennes (livres, journaux, cartes, estampes, documents d’archives, objets de musées, films, photographies, vidéos, etc.) via un point d’accès unique et multilingue ».

La Commission européenne a publié en septembre 2005 une communication « i2010 Bibliothèques numériques », puis annoncé le 2 mars 2006 une intensification de ses efforts « pour mettre en ligne la “mémoire de l’Europe” via une bibliothèque numérique européenne » et indiqué que « cette bibliothèque reposera sur l’infrastructure TEL 3 ». Elle a fixé un objectif de 2 millions de documents accessibles en ligne d’ici à 2008 et de 6 millions à la fin de 2010.

La collection sera constituée non seulement de documents libres de droits mais également, en fonction des accords conclus avec les éditeurs et auteurs de documents contemporains, des documents sous droits, avec des modalités de consultation assurant le strict respect des ayants droit. La bibliothèque numérique européenne offrira un accès gratuit à l’ensemble des collections libres de droits.

Pour la France, la BnF, qui a reçu en mai 2006 la responsabilité du projet au niveau national, a développé, à la demande du gouvernement, un prototype de bibliothèque numérique, appelé Europeana, en collaboration avec les bibliothèques nationales de Hongrie et du Portugal.

Où en est le projet à l’heure actuelle au niveau européen ?

Depuis 2006, la Commission européenne met concrètement en œuvre l’initiative i2010-bibliothèques numériques à travers deux programmes : le 7e programme cadre de recherche et développement (PCRD) pour les aspects technologiques et « eContentPlus » pour la valorisation des contenus. Le programme eContentPlus finance ainsi, depuis septembre 2007, le projet EDLnet 4, European Digital Library, réseau thématique d’interopérabilité bibliothèques, musées, archives, audiovisuel, actuellement piloté par la Bibliothèque nationale allemande. D’ores et déjà a été créée une fondation regroupant les associations et fédérations européennes d’institutions patrimoniales (bibliothèques, musées, archives, audiovisuel) qui gérera la future BNuE. EDLnet a également été chargé de développer le prototype de la BNuE, qui sera présenté en novembre 2008 lors de la présidence française de l’Union européenne. Dans ce même cadre, le projet TELplus s’attache, depuis octobre 2007, à l’amélioration des fonctionnalités d’accessibilité, de recherche et de services collaboratifs pour TEL et la future BNuE. La BnF a proposé à ses partenaires européens que la BNuE prenne le nom d’Europeana.

Illustration
European Digital Library Project (1/2)

Illustration
European Digital Library Project (2/2)