entête
entête

Inauguration des nouveaux locaux de Revues.org

Véronique Ginouvès

Après une longue période plutôt brumeuse, le paysage des revues électroniques francophones en sciences humaines et sociales s’éclaircit. Les acteurs sont désormais bien identifiés, les projets se développent sur des axes précis et les éditeurs de revues peuvent enfin choisir leurs plateformes de mise en ligne en fonction de leurs objectifs. 2005 aura été une année fertile en événements… L’année a débuté par l’inauguration de Persée 1, puis, au début de l’été, Cairn 2 a créé son nouveau site avec un modèle économique propre et, enfin, cet hiver, après une période troublée, la place du CENS 3 au sein du dispositif national déployé par le CNRS a été clarifiée. L’inauguration le 12 décembre 2005 à Marseille des nouveaux locaux de Revues.org 4 et du Centre d’édition électronique de l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) 5 s’inscrit dans cette dynamique et dans ce pluralisme intellectuel, culturel et économique qui émerge enfin 6.

De Revues.org au LEO

C’est Danièle Hervieu-Léger, présidente de l’EHESS, qui, dans son discours inaugural, a replacé Revues.org au sein de tous les partenaires institutionnels dans le domaine, en insistant sur la portée de cet événement, bien loin d’une simple entreprise locale ou institutionnelle. Avec beaucoup de conviction, elle a dégagé trois significations essentielles dans cette inauguration : l’engagement récent mais déterminé de l’EHESS dans le domaine de l’édition électronique comme des technologies de l’information et de la communication ; la stabilisation institutionnelle du grand projet de Revues.org inventé par Marin Dacos ; l’anticipation de la création d’une unité mixte de service (UMS), le LEO (laboratoire d’édition électronique ouverte).

Gérard Lenclud, chargé de mission auprès de la direction générale pour le département Homme et société du CNRS, s’est réjoui de ce que le CNRS puisse ainsi désormais proposer aux directeurs des différentes revues électroniques, naissantes ou déjà existantes, une palette variée des possibles, adaptée aux objectifs de chacun.

Enfin, Laurent Romary, directeur de l’information scientifique du CNRS, a lancé « bon vent à la flottille LEO » en reconnaissant à Revues.org, depuis sa création, une qualité d’innovation hors du commun. Il a souligné qu’il ne s’agissait pas d’un simple hasard si le matin même de cette inauguration, sur le même site, avait été présenté le projet HAL-SHS 7, car la mise à disposition gratuite et ouverte en ligne d’articles de recherches est centrale pour la communauté scientifique comme pour le grand public, pour qui il s’agit d’un juste retour du savoir.

De nouveaux outils électroniques pour la nouvelle année

La parole a alors été donnée à Marin Dacos, le créateur de Revues.org et futur directeur du LEO, qui a présenté les projets à venir 8 dans cette pépinière où les objets éditoriaux sont malaxés, triturés pour aboutir à des outils simples et efficaces, destinés aux chercheurs en sciences sociales curieux de s’approprier le processus, encore nouveau, de l’édition électronique. L’objectif de Marin Dacos est d’atteindre rapidement une masse critique qui permette aux sciences humaines en ligne de prendre sens, sans pour cela – bien évidemment – abandonner le papier. Toujours sensible à l’aspect concret du travail éditorial, il a présenté rapidement, à travers quatre revues, nouvelles venues dans le portail de la fédération, les points forts de la mise en ligne sous le logiciel Lodel 9 : la création d’index qui remplacent facilement les tables décennales, l’adaptation de la mise en page électronique aux habitudes d’édition des chercheurs, l’utilisation de formats (XML, Dublin-Core, OAI…) permettant un référencement efficace pour les revues, la personnalisation de chaque modèle éditorial, la simplicité d’utilisation qui se rapproche des pratiques de bureautique… Les idées lancées pour l’avenir semblent encore destinées à révolutionner ce tout petit monde qui s’ouvre désormais à la « Google sphère 10 ».

Voilà de belles perspectives pour une petite association créée en 1999 dans l’indifférence générale des sciences humaines pour l’édition électronique et qui, aujourd’hui, met en ligne plus de 12 000 documents dont 7 000 sont en texte intégral, propose des outils qui viennent compléter la lecture des revues (Calenda, l’Album et le moteur de recherche In-Extenso) et diffuse une lettre d’information à plus de 15 000 abonnés. Demain, l’équipe de Revues.org, au sein du nouveau LEO, proposera des carnets de terrain, des journaux de recherche, des éditions de colloques, et d’autres outils de diffusion en ligne autour des activités scientifiques qu’elle nous aura concoctées avec soin…