entête
entête

La Fréquentation des bibliothèques municipales (3)

Anne-Marie Bertrand

À la suite des textes publiés dans les deux premiers numéros de cette année, le BBF a souhaité prolonger le débat sur ce thème lors du Salon du livre de Paris. Devant une salle comble, trois intervenants (Alain Duperrier, Jean-Luc Gautier-Gentès et Thierry Grognet) ont lancé quelques pistes de réflexion, avant que la parole ne soit longuement donnée à la salle. Des réactions ont été apportées à quelques-unes des interrogations posées par la tribune. D’abord, la question du comptage : si la fréquentation stagne, ne serait-ce pas, aussi, parce que les usages et les usagers ont changé et que le thermomètre traditionnel (nos statistiques d’inscrits et de prêts) est de plus en plus inapte à en rendre compte ? Ensuite, la question des moyens : s’il y a moins d’envie de fréquenter, ne serait-ce pas, aussi, parce que les horaires d’ouverture, les collections proposées, la médiation offerte ne correspondent pas aux attentes des usagers d’aujourd’hui ? Enfin, la question du modèle : si les résultats de fréquentation sont décevants, ne serait-ce pas, aussi, parce que les partis pris, les postulats, les principes d’organisation des bibliothécaires sont aujourd’hui décalés – mentionnons par exemple l’usage individuel, l’autonomie du lecteur, le primat de l’imprimé, la taille des bâtiments (le maximum comme optimum)… Et si on s’interrogeait vraiment sur la question de la fidélisation des usagers ? Encore beaucoup de questions ouvertes à une réflexion collective, que le BBF s’attachera à prolonger.