entête
entête

Bernard Pochet

Méthodologie documentaire

comment accéder à la littérature scientifique à l'heure d'Internet ?

Bruxelles : De Boeck, 2002. – 141 p. ; 24 cm. – (Sciences et méthodes). ISBN 2-8041-4142-X : 18 €

par Yves Desrichard

Méthodologie documentaire se présente comme la quatrième version d’un manuel destiné, au départ, à former les étudiants de la Faculté universitaire de Gembloux (Belgique). Il s’agit donc et avant tout d’un cours destiné non aux professionnels des bibliothèques, mais à leurs utilisateurs, avec une orientation résolue vers la recherche en matière de littérature scientifique et technique.

Structuré en une douzaine de courts chapitres, l’ouvrage n’a pas la prétention d’offrir un panorama complet, a fortiori exhaustif, sur les techniques mises en œuvre pour faciliter l’accès du public aux collections. On devine au contraire le souci de l’auteur d’éviter le vocabulaire spécialisé, de faire des phrases courtes et claires, d’offrir des exemples en abondance, de mettre en valeur par la typographie ou la mise en page les éléments essentiels de chaque chapitre.

Sont ainsi abordés : les typologies des documents ; les caractéristiques des documents primaires et secondaires ; les langages documentaires ou de description des documents ; les caractéristiques de la recherche documentaire « papier » ou informatisée ; l’organisation d’une recherche et l’évaluation et la critique des documents obtenus. Sur chaque sujet, les exposés sont succincts, mais précis. Bernard Pochet a une habitude suffisante du degré d’investissement des étudiants dans la maîtrise des techniques documentaires pour savoir qu’il faut faire vite, et utile. Aucune digression ne vient distraire l’attention du lecteur, mais l’essentiel est dit.

Les chapitres les plus intéressants, pour le professionnel, sont les derniers : d’une part l’article concernant la rédaction d’une bibliographie selon les « règles de l’art », indispensable à tous ceux qui se trouvent confrontés aux demandes en la matière de leurs usagers. D’autre part et surtout, les conseils donnés sur la rédaction d’un article et qui, même si ce n’est pas leur but premier, offrent un point de vue intéressant sur la façon dont s’élaborent les publications scientifiques.

Bernard Pochet prend donc acte de ce que, dans le domaine scientifique, les chercheurs sont aussi les auteurs, et que cette position ambivalente les oblige à se confronter tout à la fois au signalement le plus efficace possible de leur propre production, et à la recherche efficiente de celle de leurs collègues ou concurrents.

Une bibliographie un peu mince, un lexique bien venu et un lexique anglais-français peu probant viennent compléter la centaine de pages, pas plus, de l’ensemble. Le lecteur intéressé peut par ailleurs se reporter à un site web de complément : http://www.bib.fsagx.ac.be/edudoc/DBU.htm

Méthodologie documentaire, qui ne prétend pas remplacer les outils traditionnels de l’apprentissage des techniques documentaires par ceux qui souhaitent en faire une carrière, sera par contre très précieux à tous ceux, heureusement de plus en plus nombreux, qui ont en charge la préparation et l’organisation de cours d’initiation à destination des étudiants, voire d’autres publics.