entête
entête

International Federation of Library Associations and Institutions, IFLA Universal Bibliographic Control and International MARC Programme

UNIMARC Manual

Bibliographic Format

2nd ed., Update 2. München : K. G. Saur, 1998. (UBCIM Publications ; New Series ; vol. 14). ISBN 3-598-11213-0. 259 FF

par Maria Witt

Le format unimarc évolue en permanence 1, comme en témoignent les nouvelles éditions et mises à jour successives. Dans la mise à jour 2 parue cette année, les feuilles mobiles complètent la 2e édition anglaise de 1994, déjà amendée, début 1996, par la mise en jour 1. La présentation n'a pas changé, les nouvelles fiches sont faciles à repérer : sur chaque page figurent le numéro de la zone et la date de la mise à jour (c'est-à-dire pour la mise en jour 2, le 1er janvier 1998). La pagination est propre à chaque séquence.

Si l'on dispose déjà de la deuxième édition française de l'unimarc de 1996, la mise à jour 2 de 1998 sera indispensable, puisque, à ce jour, ne sont encore connus ni les délais, ni la forme de sa traduction en français 2.

La liste des zones ajoutées ou mises à jour se trouve dans le sommaire intitulé Checklist for Update 2 et dans une des annexes Appendix 0, qui récapitule d'ailleurs tous les changements survenus depuis 1994. Un erratum, portant malheureusement par erreur la date du 1er janvier 1996 au lieu de 1er janvier 1998, contient également une précieuse liste des changements mineurs.

Les principales nouveautés

Parmi les principales nouveautés, figure la zone 856, qui concerne l'accès au document électronique 3. Son contenu est très riche : le premier indicateur comporte sept possibilités qui permettent de préciser la méthode d'accès (par exemple, e-mail, ftp, http). Les sous-zones sont au nombre de vingt-cinq : les plus utilisées sont « $u » pour l'url (Uniform Resource Locator), « $3 » qui donne les informations sur le contenu de la version électronique et « $z », note publique. En zone 856, on peut saisir d'autres données telles que le mot de passe non confidentiel ($k), le logon/login ($l), les numéros ou adresses pour l'assistance ($m).

On y trouve aussi deux nouveaux numéros d'identification de documents : pour les documents musicaux, il s'agit de l'ismn (International Standard Music Number), c'est-à-dire la zone 013 ; pour les rapports techniques, il s'agit de l'isrn (International Standard Technical Report Number), c'est-à-dire la zone 015.

Ces numéros sont définis par les normes iso : respectivement iso 10-957 (ismn) et iso 10-444 (isrn). Pour le premier numéro, il s'agit de neuf chiffres précédés de la lettre « M », le deuxième ne doit pas dépasser trente-six caractères 4.

Le traitement simplifié du bloc 4XX (bloc des liens avec d'autres notices), bien connu en France puisque depuis longtemps appliqué aux notices de la Bibliographie nationale française, a été officiellement adopté comme solution alternative pour l'ensemble des zones. Cette solution est appelée B : the Standard Subfield Technique 5, l'ancienne solution d'imbrication des zones portant l'appellation A : Embedded Fields Technique. Des exemples illustrent les deux méthodes de traitement.

Annexes

Quelques changements très appréciés figurent dans les annexes. L'annexe B Country Codes contient désormais la liste des pays selon la nouvelle norme iso 3166-1 de 1997 6. Quant à l'annexe C, elle énumère les mentions de fonction des auteurs au sens large et a été complétée par de nouveaux codes et fonctions : trente-trois ont été ajoutés ou mis à jour. La bibliographie publiée dans l'annexe M donne une liste précieuse des normes réactualisées.

Outre la clarification de certaines définitions ou la séparation des fonctions (on distingue désormais « préfacier » et « postfacier »), on remarque la création des codes spécifiques utiles dans le catalogage des documents moins traditionnels, comme par exemple, « conseiller scientifique » (695), programmeur (635), commissaire-priseur (065), etc. Ces codes ont été intégrés dans la liste existante, par ordre alphabétique en anglais 7.

Parmi d'autres changements mineurs figurent l'ajout de nouvelles valeurs pour les jeux de caractères en zone 100 (dont le géorgien, l'hébreu), le changement de statut pour la zone 337 (configuration requise, zone obligatoire pour les documents électroniques) devenue définitive.

A l'avenir, on pourrait souhaiter que l'index soit systématiquement mis à jour (ce qui n'est pas le cas dans cette mise à jour 2).

  1.  (retour)↑  Cf. aussi le site ifla sur Internet http://ifla.inist.fr/VI/3/p1996-1/unimarc2.htm et http://ifla.inist.fr/IV/ifla64/64cp.htm2
  2.  (retour)↑  Des informations en français relatives à l'unimarc se trouvent sur le site de la BnF http://www.bnf.fr/web-bnf/infpro/normes/unimarc2.htm
  3.  (retour)↑  Cette zone a été créée dans l'unimarc à l'image de l'usmarc. Dans ce dernier, elle est déjà utilisée depuis 1995 pour indiquer l'adresse électronique d'un document textuel, visuel ou sonore.
  4.  (retour)↑  La structure des sous-zones des nouvelles zones 013 et 015 est calquée sur celle de l'isbn (010), à savoir $a numéro, $b qualificatifs, $d disponibilité et prix, $z numéro erroné..
  5.  (retour)↑  Pour la solution B, les sous-zones retenues sont les suivantes : $a auteur, $c lieu de publication, $d date, $e mention d'édition, $h numéro d'une section ou partie, $i son titre, $p description physique, $t titre propre, $u url, $v numéro du volume, $x issn, $y isbn/ismn, $0 numéro de la notice liée, $3 numéro de la notice d'autorité. Toutes ces sous-zones sont « non-répétables ». Il reste néanmoins la différence entre la solution de l'ifla et de la BnF : cette dernière emploie la sous-zone « $3 » au lieu de « $0 »
  6.  (retour)↑  Son équivalent français est le fascicule de l'afnor Z 44-000 paru en décembre 1997. A noter que les normes iso 3166 de 1988 et de 1993 ne sont plus en vigueur.
  7.  (retour)↑  Cela fait suite au travail mené au sein de l'Association des utilisateurs des systèmes Geac : les propositions de codes nouveaux ont été approuvées par la BnF et validées par le puc (Permanent unimarc Committee).