entête
entête

Un nouveau service en ligne de la British Library

INSIDE

Richard Roman

Affirmer que la période qui s’ouvre sera celle de la surabondance de l’information peut sembler aujourd’hui un lieu commun. Toutefois, l’entrée dans l’ère de l’informatique fait surgir, avec de plus en plus d’insistance, deux questions essentielles : « comment s’orienter sur les autoroutes de l’information ? » et « comment reconnaître les informations vraiment précieuses pour son travail ?

Un article récemment publié dans Scientific American indiquait que l’expertise des bibliothécaires en matière de catalogage et les compétences des analystes programmeurs trouveraient à s’associer de manière idéale dans le monde extraordinaire qui nous attend. L’alliance des nouvelles technologies et des connaissances indispensables aux éditeurs et autres fournisseurs d’information aura vraisemblablement sur la société tout entière (et pas simplement sur le monde des affaires) un impact aussi fort que deux autres grandes inventions de ce siècle : l’automobile et l’ordinateur.

À cet égard, nous sommes aujourd’hui dans la position des premiers fabricants d’automobiles et des pionniers de l’informatique : les effets à long terme restent imprévisibles et risquent fort de déjouer toutes nos conjectures. Mais le changement est amorcé. La publicité choisie par Sony lors de la mise sur le marché des premiers magnétophones déclarait : « Il y a mille et une choses à faire avec un magnétophone ». Les responsables de Sony étaient sûrs de tenir un bon produit, sans pour autant savoir qui allait l’utiliser, ni pour quels usages. Au départ, personne ne prévoyait que le magnétophone allait se tailler un tel succès sur le marché des biens culturels.

Lors de la phase d’études du programme « Initiatives for access », la British Library a exploré plusieurs voies possibles. L’une d’entre elles a abouti au service pleinement opérationnel, baptisé INSIDE 1.

La British Library sur Internet

INSIDE est un nouveau service accessible via Internet et sur cédérom, qui permet de consulter à distance les fonds de la British Library, de lui commander des documents et de les recevoir dans un délai garanti. Mais, avant de décrire plus précisément cet outil pratique offert aux chercheurs, il nous paraît utile de revenir sur certaines des idées qui ont inspiré son élaboration. De surcroît, nous avons dû rassembler tous nos efforts pour essayer de saisir les implications, les coûts et l’opportunité de développer un service aussi complexe qu’INSIDE, prévu pour fonctionner à temps plein.

La British Library possédant l’une des plus riches collections de documents publiés du monde, il était inévitable qu’elle s’interroge sur les moyens d’assurer le plus simplement possible l’accès à ses fonds ainsi que leur exploitation. Or, ce qui donne son caractère à une bibliothèque c’est, au-delà des collections elles-mêmes, la manière dont elles sont cataloguées et classées. INSIDE constitue l’une des multiples initiatives engagées pour autoriser l’accès aux collections de la British Library à partir d’une procédure simple et efficace.

Il faut, en deuxième lieu, s’interroger sur ce que veulent les utilisateurs. Si la question est facile, y répondre l’est moins, dans la mesure où des personnes différentes veulent des choses différentes. Mais les discussions que nous poursuivons sur ce point ont permis de dégager quelques constantes primordiales : le service proposé doit être simple à installer, aisément utilisable avec une formation ou un soutien sommaires, et d’un bon rapport coût-efficacité (ou qualité-prix), compte tenu d’un investissement raisonnable et abordable.

En troisième lieu, enfin, la technologie est l’un des moteurs essentiels du changement. Comme nous l’avons vu plus haut, le développement concomitant des ordinateurs, des télécommunications et des moyens d’information a ici pour effet de permettre à quiconque utilise INSIDE, depuis n’importe quel point du globe, d’avoir instantanément accès aux fonds de la British Library et de recevoir, dans les deux heures, le document qui l’intéresse. La globalisation du savoir est d’ores et déjà une réalité.

Bien évidemment, cela soulève une foule de questions, et l’on pourrait écrire des pages sur les avantages et les inconvénients du progrès. La nécessité d’être bref oblige cependant à apporter ici une dernière précision. Étant donné les contraintes budgétaires croissantes, les spécialistes de l’information doivent trouver un équilibre entre les (maigres) ressources qu’ils peuvent consacrer au renforcement de leurs collections, « au cas où » quelqu’un voudrait se procurer un élément d’information particulier, et avoir l’accès à un service à même de fournir l’information en temps voulu. Cet équilibre est une nécessité, et INSIDE a précisément été conçu pour apporter une solution « au cas où ».

En réponse à ces différents problèmes, la British Library propose sur Internet ce nouveau service, mis au point pour présenter un état des collections réactualisé en permanence, et assurer la fourniture des documents. INSIDE remplit trois fonctions principales puisqu’il permet :

– de faire des recherches dans les fonds de la British Library ;

– de commander directement des documents à la British Library (en appuyant sur une touche) ;

– de consulter les documents demandés dans un délai précis. La British Library est en effet capable de garantir la fourniture de ces documents dans la mesure où elle en assure matériellement la conservation sur un seul lieu.

Une base de données unique

INSIDE repose avant tout sur sa base de données. Chaque jour, la British Library reçoit, en moyenne, entre 15 000 et 20 000 demandes envoyées à distance. Ces demandes qui proviennent de tous les pays du monde sont bien sûr analysées, ce qui nous a permis de déterminer quels sont, dans chaque langue et dans chaque discipline, les titres de périodiques les plus souvent réclamés. Nous avons ainsi pu constituer, à partir des 20 000 publications périodiques les plus demandées, une base de données qui :

– fournit des informations très détaillées, allant jusqu’au titre des articles, et contient des listes bibliographiques complètes, ainsi que, lorsque cela s’impose, des résumés des articles ; mise à jour quotidiennement, elle est on ne peut plus actuelle ;

– recense 13 000 revues scientifiques, techniques et médicales, 7 000 revues spécialisées dans plusieurs domaines tels que les sciences sociales et humaines, les beaux-arts, l’artisanat, le monde de l’entreprise ou le droit. Chaque année, la British Library intègre également à son fonds 16 000 comptes rendus de conférences, eux aussi détaillés jusqu’au titre. Cela représente une source d’informations unique, d’un intérêt primordial sur les réflexions les plus neuves avancées dans un champ disciplinaire particulier, sachant que c’est généralement dans les actes de congrès que les recherches en cours sont pour la première fois mentionnées.

Tel est le « noyau dur » de la base de données d’INSIDE, qui tire toute sa valeur de son ampleur et de son actualité.

Mais la British Library est allée plus loin. L’intégralité des collections de périodiques conservées à Boston Spa, soit au total 250 000 titres, a également été intégrée dans la base de données. Ici, la recherche s’effectue par titre de périodique.

Une fois la base de données créée, l’étape suivante a consisté à concevoir une interface facile à utiliser et répondant aussi bien aux besoins du novice que du chercheur expérimenté. Un mécanisme de commande simple a été installé. Il était, par ailleurs, impératif de prévoir un système qui affiche en permanence, non seulement le prix des différents documents, mais aussi le coût de la procédure de commande.

La fourniture des documents

Pour que ce service soit vraiment utile, nous avons, de surcroît, pensé qu’il fallait donner des garanties sur les délais de livraison et offrir à cet égard plusieurs options. L’utilisateur a donc le choix entre le fax, envoyé dans les deux heures, et un acheminement par voie postale ou par coursier. Des aménagements futurs permettront également la fourniture électronique des documents.

C’est aux utilisateurs qu’il revient de gérer au mieux ce service. Les organismes qui s’abonnent à INSIDE peuvent, s’ils le jugent nécessaire, attribuer des mots de passe et déterminer des niveaux d’accès différents. Cela leur permet, par exemple, de réserver les fonctions de recherche et de commande à trente, cinquante ou cent employés. Ils ont également la possibilité de fixer des budgets différents pour la commande des documents ; pour prendre un autre exemple, alors que dix personnes seront exclusivement autorisées à consulter INSIDE à des fins de recherche, vingt autres disposeront chacune d’un budget réservé à la commande, qui peut être aussi bien de 50 que de 5 000 livres sterling. Le système offre donc une grande souplesse.

Conclusion

INSIDE a été développé pour satisfaire à la fois les exigences du chercheur indépendant disposant d’un budget fixe, et des organismes souhaitant un outil de recherche et de commande apte à compléter leurs propres collections.

Le principal avantage d’INSIDE est qu’il combine trois services différents et complémentaires : la recherche dans une base de données offrant d’immenses possibilités de recherches avec de constantes remises à jour ; la commande de documents et la garantie de livraison dans les meilleurs délais (2 heures si nécessaire). INSIDE puise ses sources dans les collections sans égales de la British Library et se présente comme l’un des produits les plus efficaces et les plus performants.

Janvier 1998

  1.  (retour)↑  Texte prononcé lors de la journée d’étude organisée par le British Council et traduit de l’anglais par Oristelle Bonis. Richard Roman est chargé de promouvoir au plan international le service INSIDE.
  2.  (retour)↑  Texte prononcé lors de la journée d’étude organisée par le British Council et traduit de l’anglais par Oristelle Bonis. Richard Roman est chargé de promouvoir au plan international le service INSIDE.
  3.  (retour)↑  L’adresse Internet d’INSIDE est réservée aux abonnés de ce service (mot de passe obligatoire). Cependant, de nombreuses informations (notamment sur les prix) sont consultables sur le site de la British Library : http://www.bl.uk Vous pouvez aussi contacter ses services à l’adresse suivante : The British Council9, rue de Constantine 75007 Paris.Tél. : 01.49.55.73.07 / Fax : 01.49.55.73.02