entête
entête

Bruno Blasselle

À pleines pages

histoire du livre

vol. 1. Paris : Gallimard Jeunesse, 1997. 160 p. : ill. ; 18 cm. (Découvertes : 321 ; Histoire). isbn 2-077-053363-8

par Dominique Bougé-Grandon

La publication de ce volume 1 est la bienvenue : les ouvrages « grand public » sur l'histoire du livre sont rares. Il paraît dans la série Histoire de la collection « Découvertes », créée en 1986 par Pierre Marchand, directeur de Gallimard Jeunesse, qui s'est rapidement imposée dans le monde des encyclopédies illustrées le choix judicieux des auteurs et la qualité de l'iconographie ont fait son succès. L'originalité de ces petits livres de vulgarisation, qui s'adressent à la fois aux adultes et aux jeunes, tient à la possibilité de consultation à deux niveaux : le corps du texte ou les nombreuses illustrations et leurs légendes.

Une présentation soignée

Cette Histoire du livre peut paraître bien mince par rapport aux millions de lignes écrites sur le sujet : comment résumer en cinq chapitres et 160 pages plusieurs siècles d'évolution ? Comment faire entrer le lecteur dans cette histoire foisonnante sans le décourager ? Comment montrer l'évolution de la présentation des livres, en suivant aussi celle des techniques de fabrication, des métiers du livre, du choix des textes imprimés, du commerce, de la politique royale en matière de librairie, des manières de lire, etc. ?

Ce livre se donne à lire, à toucher et à regarder. La première de couverture représente en effet un montage réalisé avec des caractères typographiques de différentes époques, qui apparaissent en relief sur la page, inversés comme dans la forme imprimante. L'effet est assez saisissant à la vue et au toucher. Tout au long des pages, une abondante iconographie, en couleurs, de bonne qualité (190 documents) soutient le texte et attire le lecteur.

Pour ce premier volume consacré au livre depuis ses origines à la fin du xviiie siècle, les illustrations reproduisent des tableaux, gravures, pages de titre, presses et caractères. Ces documents sont pour la plupart déjà connus, selon le parti pris habituel de la collection 2. Mais une particularité éclaire et humanise l'ensemble : une collection de portraits ponctue le texte, visages des héros de cette histoire, de ces « hommes du livres », auteurs, imprimeurs et libraires célèbres. Ce sont aussi ceux de lecteurs et de lectrices plus anonymes, le livre à la main.

A pleines pages !

Le texte est dû à Bruno Blasselle 3, qui nous propose de parcourir à grands traits les premiers siècles d'existence du livre. Le plan général de l'ouvrage est chronologique (il semble qu'on ne puisse pas y échapper !). Dans chaque chapitre, le contexte historique général, essentiel pour comprendre l'évolution de la fabrication et de la diffusion des livres, est brièvement rappelé et chaque citation d'événement est accompagnée de sa date et parfois du rappel des enjeux. Les termes savants ou les mots pris dans un sens spécifique sont expliqués entre parenthèses (volumen, codex, incunable, mais aussi colporter, « bibliothèque bleue », humanisme...).

On constatera que le chapitre dédié au livre manuscrit est un peu court, qui pourrait sans doute donner lieu à un autre volume de cette collection. L'accent est très nettement mis sur l'histoire du livre occidental malgré un encart de deux pages sur le manuscrit oriental. Le cadre géographique est manifestement celui de l'Europe occidentale.

Le souci de vulgarisation conduit l'auteur à faire certains choix peut-être discutables. La présentation est construite autour de quelques héros incontestés : Gutenberg, Alde Manuce, Christophe Plantin, les auteurs de L'Encyclopédie... et la progression linéaire ne rend pas compte des hésitations et des archaïsmes qui ont jalonné cette histoire. Mais l'ensemble est bien construit et fournit beaucoup d'informations.

Ce volume est une illustration de ce que peut être un bon livre de vulgarisation scientifique. Certes quelques cédéroms 4 arrivent sur le marché aujourd'hui qui font découvrir au grand public les livres anciens conservés dans les bibliothèques et leur histoire. Mais leur public est encore limité. En attendant que ces nouveaux moyens de diffusion prennent un jour le relais des produits traditionnels sur papier, cet ouvrage a sa place dans le paysage éditorial d'aujourd'hui.

  1.  (retour)↑  Il y aura deux volumes sous le n° 321, correspondant à deux périodes de cette longue histoire : avant et après 1800.
  2.  (retour)↑  Cf. Anne Lemaire, « L'édition grand public et le patrimoine scientifique : la collection Découvertes Gallimard » dans Le Patrimoine écrit et scientifique / actes du colloque de Roanne, 5-6 octobre 1993, Paris, Fédération française de coopération entre bibliothèques ; Annecy, Agence Rhône-Alpes pour le livre et la documentation ; Roanne, Bibliothèque municipale de Roanne, 1994, p. 82-86. Cf. le compte rendu paru dans le bbf, n° 2, 1995, p. 96-98.
  3.  (retour)↑  Bruno Blasselle ; Jacqueline Melet-Sanson, La Bibliothèque nationale, mémoire de l'avenir, Paris, Gallimard, 1990. Cf. le compte rendu paru dans le bbf, n° 6, 1990, p. 409-410. La 2e édition, parue en 1996, a été signalée dans le bbf, n° 2, 1997.
  4.  (retour)↑  L'un d'eux était présenté lors d'une récente rencontre professionnelle à la médiathèque d'Orléans concernant le patrimoine écrit et ses publics, les 23 et 24 juin 1997. Cf. le compte rendu dans ce numéro p. 66-67.