entête
entête

Partenariats culturel et international en bibliothèques

Christine Girard

Le 25 avril 1997, s’est déroulée à Bordeaux la désormais traditionnelle journée « Profession : bibliothécaire » de la filière Bibliothèque de l’Institut universitaire de technologie Michel de Montaigne. Elle avait cette année pour thème les partenariats culturel et international.

Objectifs et moyens

La toute première intervention consista en la présentation d’une enquête sociologique menée par Jean-Pierre Vosgin, de l’université de Bordeaux 3. Fondée sur les problématiques générales de Claudie Tabet et Bertrand Calenge, nourrie des approches théoriques de Pierre Bourdieu et des recherches en sciences de l’information, elle a cerné le partenariat, ses objectifs et ses moyens. Le directeur des formations « Bibliothèque » de l’iut a insisté sur les nouvelles coopérations : des activités « hors les murs » ont été mises en place afin de gagner de nouveaux publics à la bibliothèque sans oublier que le partenariat a aussi pour but la mise en commun de ressources destinées à mieux satisfaire les usagers actuels.

Ont ensuite été présentées diverses descriptions et analyses du partenariat culturel. Au cours d’une intervention à deux voix, Anne-Marie Bernard, de la bibliothèque municipale de Bordeaux et Olivier Mony, responsable du cinéma Jean Vigo, ont étudié les relations établies entre une grande bibliothèque et un cinéma culturel de la région bordelaise à l’occasion d’une manifestation au cours de laquelle des écrivains sont venus présenter un film. L’on a pu mesurer l’intérêt, les retombées, mais aussi la nécessaire médiation de la bibliothèque envers les publics.

Jean-Marie Compte a exposé les actions et la politique de partenariat de la médiathèque François Mitterrand de Poitiers. A partir d’une définition précise de la fonction culturelle de la bibliothèque, diverses opérations de partenariat ont été engagées aussi bien au niveau de la création que de la diffusion culturelle. Une analyse de ces manifestations a été faite, ainsi que celle du partenariat, sans omettre toutefois d’en déterminer les limites.

Des actions menées par une grande bibliothèque, nous sommes ensuite passés au partenariat dans le cadre des relais-livres en campagne avec Chantal Valentin, de la Direction régionale des affaires culturelles Champagne-Ardenne. L’on a pu ainsi mesurer la nécessité d’un partenariat fort, fondé sur une volonté d’éducation culturelle à toute épreuve, avec la création d’une bibliothèque associée à un centre d’art contemporain dans une commune rurale. Dans le même ordre d’idées, la construction d’un centre d’art contemporain auprès d’une bibliothèque dans une banlieue défavorisée est apparue riche de promesses pour une véritable démocratisation de la culture.

Coopération entre bibliothèques

La transition était ensuite facile avec Joie Springer, de l’Unesco, venue rappeler le rôle fondamental du développement de la culture pour tous les peuples et tous les citoyens dans chaque pays. Dans ce cadre, elle a présenté le réseau unal (Unesco Network of Associated Libraries) – peu connu en France – des bibliothèques associées par l’intermédiaire de l’Unesco, son rôle, ses objectifs, et insisté sur la nécessité du dialogue interculturel par l’intermédiaire de la coopération des bibliothèques membres.

Enfin Pascal Sanz, de la Fédération française de coopération entre bibliothèques, a présenté le partenariat développé par la ffcb et ses agences régionales. Il a particulièrement insisté sur les dispositifs, aides, moyens mis en place pour le développement d’un partenariat international, qu’il faudra renforcer dans les années à venir.

Souhaitons que cette journée, suivie par un public nombreux, incite les professionnels à mener de nouvelles actions dans ce domaine.