entête
entête

Conseil scientifique de l'évaluation

Petit guide de l'évaluation des politiques publiques

Paris : La Documentation française, 1996. 123 p. ; 24 cm. isbn 2-11-003564-1. 80 F

par Anne Kupiec

Le Conseil scientifique de l'évaluation (CSE), créé en 1990, est chargé de « favoriser le développement des méthodes d'évaluation et de définir une déontologie en la matière » et c'est à ce titre qu'il publie ce guide.

Après une introduction qui rappelle les caractéristiques et les définitions de l'évaluation de l'action administrative - « activité à la fois, et en proportions diverses, cognitive, normative et instrumentale » - et en souligne aussi les difficultés, le guide se décompose en deux parties.

La première présente l'opération d'évaluation en insistant sur ses aspects méthodologiques, de la conception à la mise en place, puis du suivi de l'évaluation à l'utilisation des résultats. Les indications sont suffisamment précises pour pouvoir servir de base à la rédaction d'un cahier des charges. Parce que « le coeur du projet d'évaluation est constitué par un ensemble de questions et par le choix des méthodes qui permettent d'y répondre », les différents aspects abordés sont illustrés d'exemples concrets extraits, pour la plupart, de rapports d'évaluation. Cette première partie se clôt par une présentation des cinq « critères d'une bonne évaluation » : utilité/pertinence, fiabilité, objectivité, possibilité de généralisation, transparence.

La seconde partie présente les différents outils utilisables lors d'une évaluation : le recueil des données existantes et les techniques de collecte de nouvelles données ; est également abordé le débat relatif aux méthodes quantitatives et qualitatives. Les difficultés et les problèmes - en particulier les limites de l'approche causale pouvant résulter de l'action d'évaluation sont analysés de manière brève, mais systématique. En effet, « dans la pratique de l'évaluation, on a souvent affaire à des systèmes complexes au sein desquels il est difficile de quantifier des relations de causalité. Le but que doit se fixer l'évaluation est alors de comprendre le fonctionnement de ces systèmes, afin de décrire l'enchaînement des mécanismes qui aboutissent aux effets constatés ». L'annonce d'un second volume à ce guide devrait permettre d'aborder ces questions de manière approfondie.

Enfin, figurent en annexes un index des principaux termes techniques utilisés, une bibliograghie succincte et surtout la reproduction de trois cahiers des charges d'évaluation.

Le cse reprend, dans ce guide, des questions qu'il avait pu aborder dans ses rapports annuels successifs, mais elles sont ici traitées de façon délibérément didactique. Certes, les exemples cités ne concernent ni le monde des bibliothèques ni celui, plus large, des politiques culturelles. Il n'en reste pas moins que les méthodes proposées, les mises en garde rappelées conviennent à tous les champs de l'action publique.

Ce guide devrait faciliter le développement et l'amélioration des pratiques d'évaluation qui permettent de juger qualitativement des actions entreprises.