entête
entête

Michel Puche

Edmond Charlot, éditeur

bibliographie commentée et illustrée

Préf. de Jules Roy. Pézenas : Domens, 1995. - 104 p. ; 20 cm. ISBN 2-910457-06-0. 98 F.

par Martine Poulain

« Charlot était comme la porte généreuse par laquelle on entrait dans le monde de l'esprit », rappelle Jules Roy dans l'émouvante préface qu'il consacre à la petite merveille qu'est le travail de Michel Puche. Cette modeste bibliographie des ouvrages publiés par Edmond Charlot sera en effet un régal pour tout amoureux des lettres.

Qui ne connaît Edmond Charlot ? Qui n'a entendu associé au sien les noms d'Albert Camus, d'Emmanuel Roblès, de Max-Pol Fouchet, de Jules Roy lui-même ? Mais au-delà, l'homme est discret et l'oeuvre méconnue. C'est tout le mérite du travail de Michel Puche que d'exhumer ainsi le patient travail d'un éditeur d'honneur. Un travail d'autant plus difficile que les archives sont on ne peut plus lacunaires, l'essentiel ayant été détruit lors d'un attentat à Alger en 1961.

C'est Jean Grenier, qui fut le professeur d'Albert Camus et d'Edmond Charlot, qui conseilla à ce dernier le métier d'éditeur. Un conseil que celui-ci suivra rapidement, en ouvrant en 1936 la librairie Les Vraies Richesses, activité qu'il ne concevait pas séparée de l'édition. Les Vraies Richesses représenta pour toute une génération un véritable bol d'air dans un Alger alors peu porté vers la vie intellectuelle. La librairie sera longtemps le rendez-vous obligé des écrivains et des lecteurs de littérature.

Entre 1936 et 1948, Charlot publiera, outre les auteurs précités, Jean Amrouche, André Gide, Federico Garcia Lorca, Joseph Kessel, Arthur Koestler, Vercors et tant d'autres. Il créera la collection Méditerranéennes et la revue Rivages. Max-Pol Fouchet, Albert Camus, André Gide, Philippe Soupault, Jules Roy dirigeront chez lui des collections. Pendant la guerre, l'activité de Charlot redouble. C'est à cette époque qu'il crée la collection Les livres de la France en guerre, dont les titres (Ode à Londres bombarbée, de Philippe Soupault par exemple) sont un clair soutien à ceux qui résistent. Les éditions Charlot rejoindront d'ailleurs l'association d'éditeurs résistants constituée en décembre 1944 : La Fidélité française.

1946 est sans doute l'année la plus intense pour les éditions Charlot : 70 ouvrages publiés. Las ! La suite sera plus difficile, les difficultés financières croissant au fil des ans. Après les attentats de 1961 qui endommagent sa librairie, Charlot occupera divers postes culturels dans le cadre des Affaires étrangères, pour reprendre dans les années 80, à Pézenas, des activités dans le domaine de la librairie.

Un itinéraire de libraire-éditeur exemplaire.