entête
entête

La Lecture, la France et l'Allemagne

Martine Poulain

En octobre dernier était rendu public un sondage Direction du livre/France Loisirs sur les lectures des étudiants français et allemands entrant en troisième année d’université *.

Les étudiants français seraient légèrement moins nombreux à lire des livres que leurs homologues allemands (52 % contre 62 %). Moins portés à la lecture de quotidiens, ils lisent en revanche davantage de revues (75 % contre 60 %). Ceux qui lisent des livres en lisent davantage : « 16 % des étudiants français déclarent avoir lu moins de 25 livres dans l’année alors que seulement 7 % des étudiants allemands sont dans ce cas ». Les étudiants français liraient plus de classiques ; les étudiants allemands lisant plus souvent des genres « non certifiés », tels les romans policiers ou la science-fiction, mais aussi davantage de livres de sciences humaines.

Si les étudiants allemands achètent en général leurs livres dans les librairies, les Français n’y ont recours que dans un cas sur deux : différence en partie explicable par l’offre, les supermarchés et grandes surfaces de vente étant moins nombreuses en Allemagne. L’emprunt en bibliothèque municipale est le fait de près d’un tiers des deux populations, mais l’emprunt en bibliothèque universitaire est beaucoup plus développé en Allemagne : 41 % des étudiants allemands y ont recours, contre 30 % des étudiants français.

Les auteurs français connus et spontanément cités par les étudiants allemands sont : Sartre, Camus, Zola, Molière... Les étudiants français, qui ont eu beaucoup plus de difficulté à citer des auteurs du pays voisin, connaissent Goethe, Freud, Nietszche, Kant, Marx.

  1.  (retour)↑  Sondage franco-allemand sur les pratiques de lecture des étudiants entrant en troisième année d’université, pour le Ministère de la Culture, France-Loisirs, Le Monde, réalisé par la SOFRES, octobre 1994.