entête
entête

L'Europe et les bibliothèques médicales

Pierre-Marie Belbenoit-Avich

Le congrès de l'Association européenne pour l'information et les bibliothèques de santé constitue depuis plusieurs années un événement marquant en Europe dans le domaine de l'information et de la bibliothéconomie biomédicale. Après Montpellier en 1992, il vient de réunir à Oslo près de 550 participants d'horizons professionnels très divers : universités, hôpitaux, centres pharmaceutiques privés, administrations, etc...

Tous les pays d'Europe étaient largement représentés, y compris ceux d'Europe de l'Est qui, pour la première fois, avaient pu venir en assez grand nombre. C'est dire l'impact de cette manifestation sur la profession, puisque le nombre de pays représentés avait augmenté de 16 % en deux ans, malgré la situation géographique du lieu du congrès, éloigné cette fois des pays africains *. Il est juste de dire que pour pallier cet inconvénient, l'Association s'était fait récemment représenter par son président et son ancien président au congrès de l'Association africaine des bibliothèques de santé.

Le thème du congrès d'Oslo était : Information de la santé : nouvelles possibilités. L'éventail était donc large, englobant l'information du patient - sujet en émergence dans les pays anglo-saxons et dans lequel nos collègues jouent un rôle non négligeable -, mais aussi celle des professions médicales ou paramédicales ou des étudiants, en un mot l'utilisateur final appelé à un accès de plus en plus direct à l'information. D'autres thèmes - et non des moindres - ont été les bibliothèques à l'hôpital et le problème de la documentation dans l'industrie privée, en particulier la gestion, l'organisation, la mise sur nouveaux supports de bases spécifiques intemes.

Gérer les changements

D'une façon plus générale, l'ensemble des communications a traité globalement de la manière dont chacun d'entre nous, quel que puisse être le cadre local ou spécifique dans lequel il exerce ses fonctions, aura à affronter et gérer les changements importants qui s'annoncent. Le temps n'est plus où l'information bibliographique ou l'accès aux documents étaient des terrains bien connus et balisés. Il faut se tenir au courant des nouvelles réalisations, bien connaître celles qui existent, mettre continuellement à jour ses informations sur les nouveaux réseaux : locaux, universitaires, Internet ou autres, mais aussi sur les différents types de supports ; les CD-Rom n'étant plus reconnus comme la panacée, le soulagement de tous nos maux, la réponse miraculeuse à tous nos soucis.

Conseiller en information

Se tenir ainsi à jour dans un monde qui est en perpétuel changement est une tâche difficile. La majeure partie des publications dans ce domaine comme dans d'autres, est en langue anglaise ou paraît dans des périodiques peu reçus dans l'ensemble des bibliothèques universitaires françaises. C'est pourtant une activité essentielle car elle nous permet de mieux mettre en valeur, de mieux cerner la fonction de conseiller en information qui sera un des nouveaux aspects de notre métier dans les années à venir. C'est l'intérêt d'un congrès comme celui de l'Association européenne des bibliothèques de santé de faciliter la circulation des idées au sein de la profession et de nous permettre de réaliser mieux encore que nous sommes tous confrontés aux mêmes types de difficultés.

Le prochain congrès de l'Association aura lieu à Coimbra (Portugal) en 1996 et nous y attendrons beaucoup de collègues français. Dans l'intervalle, un symposium sera organisé à Prague (République tchèque) en septembre 1995 sur le thème de la coopération entre bibliothèques.

  1.  (retour)↑  Albanie, Biélorussie, Bosnie, Croatie, République tchèque, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lithuanie, République slovaque, Slovénie. Mais la sphère d'influence du congrès avait largement dépassé les limites du continent : étaient représentés Australie, Canada, Chine, Israël, Emirats arabes et Etats-Unis.