entête
entête

Pierre Fayard

Sciences aux quotidiens

l'information scientifique et technique dans les quotidiens nationaux européens

Nice : Z'Editions, 1993. - 140 p. ; 24 cm. - (Investigations scientifiques)
ISBN 2-87720-099-X : 120 F

par Marie-Hélène Kœnig

Avec cet ouvrage, Pierre Fayard fait œuvre utile : un panorama de la couverture de l'information scientifique et technique dans dix-huit titres de la presse quotidienne nationale de neuf pays européens (Allemagne, Belgique, Espagne, France, Grande-Bretagne, Italie, Hollande, Portugal, Tchécoslovaquie).

Six thèmes sont traités : les espaces rédactionnels, les contenus, le journalisme scientifique en Europe, les auteurs, les sources d'information, la faisabilité d'un traitement européen de l'information scientifique. En annexe, la liste descriptive des quotidiens de l'enquête, une bibliographie sur le journalisme scientifique, la représentation du réseau communication publique sur les sciences et les techniques, une présentation succincte des associations de journalistes scientifiques, des adresses de services d'information pour les journalistes scientifiques.

Des données tangibles

Ceux que la question de la science en bibliothèque interroge seront ravis. Pour la première fois, on dispose de données tangibles sur le traitement de l'information scientifique dans la presse, vu « de l'intérieur », par des journalistes responsables des rubriques concernées. L'implicite est formulé, les points communs comme les spécificités nationales peuvent être identifiés ainsi que les enjeux à l'œuvre d'un pays à l'autre et le positionnement dans l'environnement inernational. C'est sur la question européenne que le propos des interlocuteurs de Pierre Fayard se dilue. Si tous sont convaincus de la nécessité de « faire quelque chose », les moyens envisagés et la faisabilité sont incertains. Ce qui ne surprend guère dans la période de formation que connaît l'union européenne actuellement. Le parti rédactionnel d'utiliser des citations des joumalistes rencontrés rend ce petit ouvrage vivant. Par ailleurs la mise en page est agréable et l'iconographie (fac simile de suppléments scientifiques des quotidiens présentés) soignée, malgré des coquilles qui altèrent la lecture. De même les annexes sont précieuses pour les adresses qu'elles communiquent.

Un premier état des lieux

On aurait aimé aller plus loin dans la synthèse et l'analyse de cette question. Des propositions sont seulement évoquées, notamment par rapport à l'Europe, là où il aurait été intéressant de les développer. C'est sans doute l'objet d'un autre ouvrage. Celui-ci a le mérite d'exister et de dresser un premier état des lieux de la question du traitement de la science dans la presse. Il reste à souhaiter que la relève soit prise pour une enquête approfondie et systématique sur une question qui ne peut qu'interpeller les bibliothécaires et documentalistes.