entête
entête

Le Nouvel espace documentaire de la Documentation française

Annie Le Saux

La Documentation française se modernise. Témoin les deux nouvelles salles de lecture ouvertes à tous, celle de la bibliothèque (120 m2 et 76 places réservées au public) et une salle de documentation (70 m2 et 26 places) regroupant les fonds de la Bipa (Banque d'information politique et d'actualité sur la France), du Cidic (Centre d'information et de documentation internationale contemporaine) et du Ceducee (Centre d'études et de documentation sur l'ex-URSS, la Chine et l'Europe de l'Est).

Témoin également l'informatisation des services de la bibliothèque et du centre de documentation, qui permet l'accès en réseau à la base bibliographique, commune, pour l'instant, à la bibliothèque et au Cidic et, à terme, au Ceducee. Cette base contient les références du fonds documentaire de la Documentation française, où articles d'actualité et ouvrages de réflexion se complètent et offrent un panorama de tous les grands aspects de l'actualité économique, politique, sociale et culturelle, française et internationale.

Sont répertoriés les ouvrages 1 - plus de 9 000 notices - et les périodiques 2 - plus de 8 000 notices - de la bibliothèque, indexés selon le langage Rameau, ainsi que les références des dossiers et sous-dossiers du Cidic, établis à partir de la presse française et internationale, des documents des Nations unies, de la CEE..., classés thématiquement et géographiquement.

Cette base est consultable par les utilisateurs sur l'Opac à partir de 5 consoles dans la bibliothèque et de 2 dans la salle de documentation. L'ouverture de ce catalogue informatisé sur l'extérieur se fait via le minitel, en composant le 40 15 72 00. De plus, courant 1994, tous les services de la Documentation française pourront eux aussi interroger directement l'Opac.

Le logiciel Dynix, choisi par la bibliothèque, permet de gérer les acquisitions, le catalogage, le prêt des ouvrages, le bulletinage des périodiques de la bibliothèque, ainsi que le recensement et le prêt des dossiers du Cidic. Des développements sont ensuite envisageables : les réservations, la circulation des périodiques, la récupération des notices, un réseau élargi aux autres services de la Documentation française et, comme il a été écrit plus haut, du Ceducee.

Les quelque 35 à 40 000 lecteurs - dont 75 % d'étudiants - peuvent désormais bénéficier en un même lieu, où l'aménagement intérieur allie désormais esthétisme et fonctionnalité, d'un fonds documentaire très riche.

  1.  (retour)↑  C'est-à-dire l'ensemble des références depuis avril 1991 et une partie du fonds acquis de 1987 à 1990. L'accroissement annuel est de 2 500 ouvrages.
  2.  (retour)↑  1 600 périodiques vivants.