entête
entête

Réseaux et bibliothèques universitaires

Annie Le Saux

1994 année réseau ? L'intérêt que porte la Direction de l'information scientifique et technique et des bibliothèques (DISTB) à ces infrastructures de communication locale, régionale, nationale et internationale s'est traduit par une journée entière - le 26 janvier dernier - consacrée à Renater, Internet et aux différents outils de convivialité des réseaux 1.

Bilan et orientations

Cette journée faisait suite à celle, traditionnelle, du bilan et de l'évolution des actions de la DISTB et de la Direction générale de l'administration des ressources humaines et des affaires financières (DGA). Parmi les orientations de ces deux directions, l'accent est mis en priorité sur l'accueil du public, avec l'extension des horaires d'ouverture, sur la création de nouveaux Cadist, sur l'informatisation des bibliothèques - part importante du budget 1994 -, avec notamment la mise en œuvre du schéma directeur informatique des réseaux de bibliothèques universitaires 2, le Pancatalogue 3, le parc informatique des bibliothèques universitaires. Le point fut fait sur l'informatisation du financement des universités et le projet Nabuco (Nouvelle approche budgétaire et comptable) 4, ainsi que sur la formation continue.

Des enquêtes ont été lancées par la Sous-direction des bibliothèques et l'inspection générale des bibliothèques sur certains axes importants comme l'accès aux documents dans les sections sciences, l'informatisation du catalogage 4, les enseignants du supérieur et les bibliothèques 5.

A la suite de l'enquête sur les acquisitions des bibliothèques universitaires, en 1987 et 1992, un constat s'impose, encore et toujours, et malgré une progression régulière : celui de l'insuffisance des collections des BU, dont les acquisitions d'ouvrages, de 540 000 par an devraient atteindre le million, et celles de périodiques, de 86 000 devraient passer à 100 000. D'où l'accent que compte mettre la DISTB en 1994 sur le développement des acquisitions documentaires : afin d'inciter les bibliothèques à consacrer une part importante de leurs dépenses aux acquisitions, une bonification de 2,5 % sera accordée à celles qui y consacrent au moins 60 % de leurs dépenses. Cette majoration s'inscrit dans la dotation sur critères établie à partir du nombre des étudiants inscrits à l'université, du nombre de sections de la bibliothèque et des coûts de la documentation par grands secteurs disciplinaires.

La dotation contractuelle est répartie en fonction des engagements pris par le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche dans les contrats d'établissements. Une réserve de 24 MF est constituée pour les contrats en cours de négociation sur un budget total de fonctionnement de 365 millions de francs (335 MF en 1993).

Les créations d'emploi prévues en 1994 sont de 16 pour les bibliothécaires et de 9 pour les magasiniers spécialisés. 7 de ces 25 postes seront dévolus à des universités nouvelles, ouvrant des surfaces supplémentaires en 1994.

Bilan fut fait aussi du fonctionnement du nouveau dispositif de formation continue mis en place en 1993 : 281 personnes (en majorité de catégorie A) relevant du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche ont fait des stages à l'INFB, 1 065 personnes (en majorité de catégorie B et C) ont suivi une formation de proximité dans les centres de formation aux carrières des bibliothèques. 15 projets de formation concernant 26 bibliothèques universitaires et pilotés par elles ont été financés par la DGA. La préparation aux concours internes a été une priorité dans ces formations continues.

A ne pas oublier dans le circuit de la formation l'enseignement dispensé par les Urfist, plus spécialisé dans le domaine de l'information électronique.

Internet, Gopher, Wais et Cie

L'Urfist de Paris a introduit la seconde journée, consacrée aux réseaux, par une présentation de Renater 6 et d'Internet, le plus grand réseau informatique du monde : environ 6 500 réseaux utilisant les protocoles TCP/IP - permettant le transfert de données entre les ordinateurs -, dont plus de 4 000 nord-américains, plus de 1 500 000 machines interconnectées, avec un taux de croissance de 15 à 20 % par mois. Cette gigantesque toile d'araignée fonctionne avec une administration centrale très légère : l'IAB (Internet Architecture Board) regroupant les adresses électroniques (E-Mail) qui se présentent de la façon suivante : nom de l'utilisateur@nom du système.localisation.pays) et l'IETF (Internet Engineering Task Force) en charge des problèmes techniques.

Trois sortes de services sont disponibles sur Internet :
1. une messagerie électronique internationale - mail - permettant :
- l'envoi, la réception et l'archivage de courriers dans une boîte aux lettres, cette fonction étant la plus utilisée par un nombre très important de correspondants à travers le monde entier ;
- l'abonnement à des listes de discussion spécialisées (logiciel Listserv), dont Biblio-Fr, implantée à l'université de Rennes (adresse : listserv@univ-rennesl.fr), qui comprend 400 abonnés francophones ;
- l'utilisation des news, système d'échanges d'informations thématiques qui, contrairement aux listes de discussion, ne sont pas reçues systématiquement dans chaque boîte aux lettres, mais à la demande de l'utilisateur ;
- l'abonnement à des journaux électroniques (42 des 1 500 titres d'Elsevier sont disponibles électroniquement) ; notons que pour l'instant l'édition papier et l'édition électronique coexistent.

2. un accès international - Telnet permet à un utilisateur de se connecter à une machine distante - à des banques de données : à des catalogues de bibliothèques (plus de 600, en majorité américains : parmi les catalogues de bibliothèques françaises, citons celui de la bibliothèque « mathématique recherche » de Jussieu, des sections mathématiques d'Orsay...), à des banques de données bibliographiques (Uncover donne accès aux sommaires de 14 000 périodiques de toutes disciplines) et à des banques de données en texte intégral (La Divine Comédie de Dante, les pièces de Shakespeare à l'université Dartmouth) ;

3. l'échange de données par transfert informatique de fichiers - FTP (File Transfer Protocol) permet à un utilisateur de transférer des fichiers d'un ordinateur situé à distance vers son propre ordinateur. Pour faciliter l'accès de l'usager à ces services, des outils de convivialité ont été créés.

Système de recherche de l'information par menus, Gopher fait partie de ces outils. Il existe 1 500 serveurs Gopher - qui sont surtout géographiques, avec cependant quelques thématiques - dans le monde.

Autre outil : Wais (Wide Area Information Servers), système de recherche et d'indexation documentaire. Pour se repérer dans les 500 serveurs Wais, il existe, au niveau national et au niveau mondial, des listes et des annuaires. L'annuaire des bases françaises est tenu à l'INRIA.

WWW (World wide web) ou Mosaic est un outil de navigation hypermédia sur l'ensemble des réseaux Internet.

On le voit, Internet entraîne de grands bouleversements dans certains secteurs comme les périodiques spécialisés, la littérature grise, les rapports techniques, les publications officielles... et également le métier de bibliothécaire.

Cependant, si, grâce à Internet, les contraintes espace/temps sont abolies, si l'accès à l'information scientifique et technique est démultiplié, des limites se font sentir, liées à une abondance et une anarchie d'informations, au problème de la protection des données, à une présentation peu attrayante, et surtout au coût d'investissement, de câblage des locaux... Car, si, actuellement Etat et collectivités prennent en charge ces coûts, cette période bienheureuse pourrait prendre fin, à l'instar de ce qui se passe aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne.