entête
entête

La Lecture à l'hôpital

État des lieux de l'offre de lecture à l'hôpital en 1992

sous la responsabilité de Marie Michaud
Paris : Fondation de France ; Ministère de la Culture, 1993. -94 p. ; 30 cm.

par Yvonne Johannot

Voilà une monographie qui ne se contente pas de fournir des données, mais des réflexions sur la question. Une enquête fut réalisée à la fin du premier semestre 1992 : 862 établissements hospitaliers publics y répondirent (sur 1 860 contactés).

Un paysage inégal

La grande disparité des réponses tient au fait que, d'une part ces établissements sont de taille et de nature très différentes, d'autre part les 771 d'entre eux qui ont une activité-lecture l'organisent selon des modalités difficilement comparables. Ces différences sont étudiées dans le détail, allant des armoires aux locaux disponibles, des fonds existants, du personnel - professionnel ou bénévole -s'en occupant, des sommes mises à leur disposition aux modalités de fonctionnement. Une analyse intéressante se penche sur la collaboration (trop rare) avec des structures extérieures, sur les prêts destinés aussi bien aux malades qu'au personnel hospitalier, sur l'insuffisante compétence professionnelle des gestionnaires de ces bibliothèques et sur leur structure administrative ou associative, elle aussi très variée. Une étude plus détaillée porte sur les bibliothèques de l'Assistance publique des hôpitaux de Paris et quelques hôpitaux de province, sur les fondations privées actives dans ce domaine et sur les associations de bénévoles qui travaillent dans ou hors des hôpitaux publics. Quelques témoignages sur l'offre de lecture auprès de publics spécifiques (enfants, adolescents, troisième âge, centres psychiatriques) cherchent à faire le point sur la qualité du service. Une deuxième partie présente les études et enquêtes réalisées entre 1982 et 1992, qu'il s'agisse de rapports ministériels, de mémoires d'étudiants ou d'études régionales.

Un effort insuffisant

Ce qui fait l'intérêt de cet ouvrage, c'est que, face à une grande disparité de réponses, dont les chiffres sont difficilement exploitables, une synthèse expose les problèmes essentiels de la lecture à l'hôpital. Si 2 millions de livres ont été prêtés en 1992, 18 000 m2 de bibliothèques existent et 3 000 personnes ont en charge cette activité, il n'empêche que l'effort réalisé est souvent insuffisant. Le séjour à l'hôpital est « une occasion de formation à la lecture ». Mais les conditions dans lesquelles celle-ci peut être exploitée n'ont guère de rapport lorsqu'un patient reste 5 jours hospitalisé ou en long séjour. Il faut être capable de répondre aussi bien à un besoin de distraction qu'à un désir d'information sur sa maladie ou sur des problèmes existentiels que des menaces sur sa vie peuvent l'amener à se poser. Une formation professionnelle spécifique et des qualités de relations humaines permettant aussi bien une écoute du malade qu'une bonne collaboration avec l'équipe soignante sont indispensables. Le livre apparaît ici comme le lieu autour duquel peut s'établir un contact bénéfique pour le malade, mais faire circuler un chariot et offrir de la lecture demandent des compétences qui dépassent le cadre de la bonne volonté.

La question du choix des livres est aussi évoquée, avec ses risques de dérapage sur des censures « bien pensantes » alors que seul le désir du patient est ici en cause.

Tout ce qui contribue à ouvrir l'activité de lecture sur l'extérieur, en associant le personnel, en travaillant en liaison avec les bibliothèques municipales et des activités culturelles diverses est favorable à son développement. Un effort doit être fait pour que soit reconnu le statut de bibliothécaires à l'intérieur des établissements.

Une série de 9 annexes clôt cet ouvrage, donnant le texte du questionnaire, quelques lettres et témoignages, les normes de l'International Fédération of Ubrary Association (IFLA) sur les bibliothèques d'hôpitaux, ainsi qu'une liste d'adresses utiles, par région, et une carte des implantations des bibliothèques ou dépôts de livres dans les hôpitaux français. Des « éléments bibliographiques » recensent livres et articles parus récemment sur ce sujet.