entête
entête

Livre ta science

panorama de la production éditoriale pour la jeunesse

Villeneuve d'ascq : ALIAS-CRPCSTI, BCP du Nord, 1992. -108 p. ; 30 cm.
ISBN 2-9503 280-8-3 : 40 F

par Catherine Petit

A l'heure où les fonds scientifiques et techniques des bibliothèques se développent, les centres et associations spécialisés dans ces domaines sont de plus en plus sollicités pour des sélections de livres ou des grilles d'analyses de ces livres.

ALIAS - centre régional de promotion de la culture scientifique, technique et industrielle de la Région Nord-Pas-de-Calais - est maintenant connu pour l'expérience Livre ta science qui s'est déroulée dans cette région.

Livre ta science : collectif composé de bibliothécaires, documentalistes, animateurs enseignants et scientifiques fait circuler depuis 1990 une malle de livres scientifiques pour les jeunes, accompagnée d'un catalogue, de fiches de lecture et d'une petite exposition illustrant les thèmes choisis : Astronomie, Biologie , Environnement et écologie, Nouvelles technologies.

Le catalogue qui vient de paraître cet été - la 3e édition - marque une rupture avec les deux précédents : il n'est plus sélectif - et préfère offrir en deux parts successives un corpus de la production éditoriale entre 1988 et décembre 1991 et une série d'articles permettant d'ébaucher des pistes critiques pour appréhender cette production.

Pluralité des approches

« Ne pas juger pour autrui, ... », laisser chacun appréhender la science telle qu'elle se donne à lire ... favoriser la « pluralité des approches », tels sont donc les principes affirmés de cette troisième édition. Après une introduction proposant un état des lieux de la vulgarisation et une description d'une expérience « Livre ta science » avec la malle, les quatre thèmes sont repris sous forme de listes précédées d'un article analysant les différentes manières d'envisager la question. Le catalogue se termine par un double index auteurs, titres, une liste de libraires du Nord-Pas-de-Clais, une rapide bibliographie et liste de revues, deux études sur la science fiction.

Néanmoins, mettre à disposition une liste sans analyses suppose de pouvoir examiner les livres pour en faire un choix, et réduit peut-être ce catalogue à être surtout un document d'accompagnement de la malle et de l'expérience, sauf à le consulter essentiellement pour des articles de débat qui l'accompagne. En fait les listes thématiques correspondant aux 600 livres mis à disposition dans la malle ne sont pas vierges de tout commentaire. Sous certains titres apparaissent deux lignes de résumé ou de critique. Le mélange de notices « brutes » et de notices commentées est quelquefois déroutant. Par ailleurs un niveau d'âge est toujours indiqué selon trois tranches : jeunes enfants / enfants / ados.

Crible des ignorants

Le « crible des ignorants », principal article d'orientation, se propose de donner un panorama de l'édition scientifique pour les jeunes, du taux de traduction, des sujets traités - et d'indiquer des critères de choix à travers l'analyse de l'organisation du document, de sa démarche et de son idéologie.

L'analyse souligne bien l'importance de l'image, du glossaire et de l'index à l'aide d'exemples. Le discours semble plus contestable en ce qui concerne le contenu. S'il est intéressant de souligner la nécessaire prise en compte des représentations que se font les enfants, l'article met fortement l'accent sur l'idéologie des documents, problème certes intéressant et peu traité, mais insiste plus sur les sous-entendus politiques et sociaux (livres sur l'environnement) que sur un problème fondamental pour ces livres scientifiques qui est l'image de la science ainsi donnée : est-ce une science en train de se faire, toujours remise en question, ou une science posée comme vérité absolue ? Question qui nous paraît traverser tous les documents pour enfants, audiovisuels compris.

La fiction complément du documentaire

Le parti pris qui consiste à croiser deux approches - documentaire et fiction -, à favoriser l'environnement imaginaire d'un thème scientifique nous paraît par contre tout à fait intéressante. Les listes d'albums ou de romans, les articles sur la science-fiction, les bandes dessinées sont directement utilisables à titre de complément et d'enrichissement d'un fonds documentaire. Le choix de fin de thème en est judicieux et inclut des classiques de chaque genre.

Livre ta science a permis au cours de ces dernières années d'enrichir l'expérience des bibliothèques en matière de fonds scientifique.

Les précédents catalogues comportaient également des analyses thématiques en tête de listes d'analyses. La nouvelle formule paraît plus ambiguë : elle n'évite pas les jugements de valeur dans les articles de présentation - tel livre contesté sur l'environnement présenté comme un débat - et n'apporte pas pour autant suffisamment d'éléments pour alerter sur des points de vue erronés ou des erreurs scientifiques. Ainsi des livres sur le corps humain. Plutôt que de supprimer toute analyse précise, ne conviendrait-il pas mieux de les multiplier et de les rendre elles-mêmes contradictoires ?