entête
entête

Patrice Caillot

Bibliographie de la presse française politique et d'information générale, des origines à 1944

63, Puy-de-Dôme

Paris : Bibliothèque nationale, 1991. - 120 p., 24 cm
ISBN 2-7177-0004-8 ; ISBN 2-7177-1850-8 : 120 F.

par Dominique Bregiroux

Comme on sait, la Bibliographie de la presse française est une oeuvre de longue haleine, entreprise par la Bibliothèque nationale depuis près de 30 ans et réalisée sous la direction de Jean-Claude Poitelon

Une œuvre de longue haleine

Il s'agit de recenser la presse politique et d'information générale, département par département, des origines à 1944 (les volumes les plus anciens, parus de 1964 à 1979 ne couvrent pas les titres antérieurs à 1865 ; la bibliographie se présentait alors comme la suite chronologique de la Bibliographie historique et critique de la presse périodique française (1631-1865) d'Eugène Hatin. Comme le signale son titre, elle a pour objet la presse proprement dite, et ignore donc les bulletins techniques, les revues et les annuaires ; elle ne recense pas non plus les journaux de la Résistance, déjà décrits dans le Catalogue des périodiques clandestins (1939-1945) que la Bibliothèque nationale a publié en 1954 (toujours disponible, 75 F).

Rappelons également, sur un plan général, que la bibliographie de la presse française tient lieu de catalogue collectif national, puisqu'elle localise les titres dans les bibliothèques municipales et les dépôts d'archives du département concerné ainsi qu'à la BN et dans d'autres établissements de Paris et de province comme la Bibliothèque de documentation intemationale contemporaine par exemple.

Le dernier volume paru, le quarante-neuvième de la série, est consacré au Puy-de-Dôme et dû au travail de Patrice Caillot, conservateur au Département des périodiques de la BN ; volume riche et important, puisque fort de 525 notices, et recensant les collections de 45 établissements.

Presse et politique

Dans la préface 1, deux universitaires, Marie-Annie Moulin (Clermont II) et Jean-Jacques Becker (Paris X-Nanterre), retracent l'histoire politique de la presse du département. On y voit, ici comme ailleurs, l'âge d'or de la presse avant 1914, puis, dans l'entre-deux guerres, la cristallisation des oppositions politiques, autour de trois quotidiens, dont La Montagne, fondée en 1919 et animée par le grand journaliste socialiste Alexandre Varenne, dont on attendait les prises de position. Plus tard, La Montagne abandonnerait le journalisme d'opinion et accueillerait, dans les années 1950, les chroniques d'Alexandre Vialatte, si célébrées aujourd'hui, mais c'est une autre histoire...

Puis vient le corps central de l'ouvrage, formé des notices bibliographiques, classées dans l'ordre alphabétique des titres et composées d'une partie bibliographique et d'une partie localisations / états de collection.

La part de Clermont-Ferrand en tant que ville d'édition est prépondérante : capitale très dominante de l'Auvergne, Clermont a eu, dans le dernier siècle, une histoire mouvementée. Plus important bien sûr que le passage-éclair du général Boulanger à la tête du 13° corps d'armée en 1887-1888 2 après son départ du ministère de la Guerre, est le rôle particulier de la ville sous le régime de Vichy : installation de certains services centraux de l'Etat français comme le ministère des Colonies, propriété de Laval sur le quotidien Le Moniteur. On notera le repli des rédactions de grands quotidiens de Paris (entre autres, Le Figaro, Le Jour, l'Echo de Paris, Le Petit Parisien, Le Temps), à Clermont, de juin-juillet à septembre-octobre 1940.

Thiers et Riom

Pour le reste, on remarque, pour ce qui est des titres publiés dans les sous-préfectures, la domination de Thiers, la plus industrielle, et de Riom, vieille ville judiciaire, et aussi l'importance et la vitalité de la presse liée au thermalisme, sous la forme de publications saisonnières annonçant les activités et les spectacles des stations (La Bourboule, Châtel-Guyon, Le Mont-Dore, Royat...).

Enfin, le volume s'achève par une table chronologique des titres : le chercheur ou le simple curieux repère aisément la date de naissance et la date de mort des publications ; pour une année donnée, on trouve ainsi la vie de la presse à travers ses créations comme ses cessations de parution.

L'ouvrage, consacré au grand et important département qu'est le Puy-de-Dôme, prend ainsi sa place dans une longue chaîne. Instrument de travail élaboré de première main, essentiellement sur les collections de la BN et sur les fonds locaux, il rendra les plus grands services à tous ceux qui étudient l'histoire politique et sociale de la Basse-Auvergne. Le prochain volume de la série, qui porte sur le Loir-et-Cher, paraît au début de 1993.

  1.  (retour)↑  La préface est enrichie d'une précieuse bibliographie de mémoires de maîtrise sur l'histoire de la presse dans le Puy-de-Dôme.
  2.  (retour)↑  On notera la parution d'un quotidien boulangiste pendant 3 mois au cours de l'été 1889 : L 'Auvergne devenu Le Peuple souverain.