entête
entête

Marie-France Derard

Pour approcher la littérature de jeunesse

guide bibliographique

Bruxelles : Editions Ciaco, 1990. - 227 p.
ISBN 2-87085-195-9

par Christine Péclard

Pour approcher la littérature de jeunesse, Marie-France Derard a recensé quelques 379 références de monographies en langue française (France, Belgique, Suisse, Canada) parues de 1945 à nos jours.

Un outil de travail

Faisant justement remarquer que « la critique de la littérature de jeunesse représente un domaine aussi vaste que la littérature de jeunesse en elle-même », elle a conçu ce guide comme un « outil de travail » pour tous les professionnels du livre pour la jeunesse.

Il ne s'agit pas de contester ici la qualité et l'importance de ce travail de recherche, mais plutôt l'intérêt du classement retenu et la pertinence de la période étudiée.

Cette bibliographie se compose essentiellement d'un catalogue alphabétique auteurs et titres d'anonymes qui comprend la fiche catalographique de chaque ouvrage et une très brève description du contenu. Puisque Marie-France Dérard, après un premier dépouillement des bibliographies générales, s'est donné la peine de se procurer chaque monographie citéé, il aurait été préférable de consacrer une plus large place à une véritable analyse que de s'adonner à un exercice de catalogage d'un intérêt très relatif.

La deuxième partie regroupe trois index : auteurs, titres, sujets. Si les deux premiers n'offrent guère de surprises, l'index sujets, par contre, laisse rêveur. On y relève un certain nombre d'erreurs : le mot-clé « adaptation » renvoie à l'ouvrage de Denise Escarpit : « La littérature d'enfance et de jeunesse en Europe » (notice n° 166) et non à « Attention! Un livre peut en cacher un autre... : traduction et adaptation en littérature d'enfance et de jeunesse » (notice n° 160) ; ou encore le terme « Tiers-Monde dans la littérature de jeunesse » renvoie à un essai sur Michel Tournier, de Françoise Merllie (notice n° 285).

Une première tentative

Mais c'est surtout le manque de précision qui rend cet index pratiquement inutilisable : 60 références pour le terme « bibliographie sélective », 21 références pour « littérature de jeunesse, généralités », 19 pour « valeurs véhiculées »... Ce genre d'index n'aurait d'intérêt que s'il venait compléter un classement thématique, beaucoup plus satisfaisant pour tout travail de recherche.

Enfin, un recensement aussi large dans le temps et dans l'espace ne saurait être exhaustif en si peu de pages : on peut donc s'interroger sur les critères de sélection des titres retenus. Si certains ouvrages de Paul Hazard ou Mathilde Leriche restent des références incontournables malgré leur date de parution, d'autres peuvent paraître dépassés.

Tel qu'il est conçu, ce guide servira davantage à préciser les références bibliographiques d'un ouvrage qu'à effectuer une véritable recherche thématique. Saluons cependant cette tentative qui ouvrira peut-être la voie à d'autres travaux bibliographiques plus approfondis.